Un cerveau conspirationniste?

L’émission Découverte du 10 janvier nous expliquait que nous aurions des prédispositions neurologiques à être conspirationnistes. Au-delà d’une biologisation du phénomène qui nous dit aussi que la foi et les croyances ont le même centre de traitement que celui évoqué dans l’émission, l’amygdale au centre de notre cerveau « primitif », il faudrait nuancer cette espèce de déterminisme évolutif, décrit par la neurothéologie. Selon elle, la religion serait un épiphénomène de la socialisation et pousserait l’humain à adhérer facilement à des croyances ou à des buts rejoignant et reliant un groupe social, et les théories conspirationnistes s’inscriraient dans cette mouvance.

Mais pour nous distancier de ces réflexes strictement darwiniens, je crois que ce ne sera pas en résistant à la force de notre cerveau profond, qui est aussi le siège des émotions et de tant d’autres fonctions essentielles, mais par une éducation complète, incluant philosophie et connaissance de soi, qui nous permettra d’acquérir un sens critique assez outillé pour nuancer et orienter notre jugement avec le plus de justesse possible.

Nous voguons sur une mer d’incertitudes, alors ça nous prend un bon gouvernail.

13 commentaires
  • Yvon Montoya - Inscrit 19 janvier 2021 06 h 49

    Pourtant on ne peut pas dire que les populations en occident ne soient pas éduquées avec l'école obligatoire. Du coup, médias et éducation ne font pas leur travail. Il y a même des soi-disants profs de l’universite qui continuent a nous raconter des mensonges sur le nombre de soutien de Trump, que la Gauche censure alors que face aveux le pire est mené par des forces politiques violentes qu’ils soutiennent même dans les commentaires de ce journal. La philosophie ou autres n’aideront pas car nous savons que de grands intellectuels, philosophes, ont aussi soutenus les ténèbres. L’Allemagne était le pays le plus éduqués d’Europe avant la seconde guerre mondiale. Merci.

    • Denis Drapeau - Abonné 19 janvier 2021 08 h 28

      «... alors que face aveux le pire est mené par des forces politiques violentes qu’ils soutiennent même dans les commentaires de ce journal.»

      Ouf! J'ai beau lire et relire jusqu'au délire, j'y comprend que dalle !

    • Michel Lebel - Abonné 19 janvier 2021 09 h 59

      Cela m'a toujours grandement interrogé, à savoir comment un pays aussi civilisé que l'Allemagne a pu basculer dans le nazisme, avec l'appui de bien des intellectuels et de gens instruits. Comment l'idéologie et le mensonge ont pu exercer une si grande domination. Bien des explications ont été mises de l'avant, mais je demeure perplexe.
      Quand je vois un Trump qui conserve malgré tout un assez fort appui dans la population et même chez des élus républicains, je me dis que toute démocratie demeure fragile et qu'elle demeure ''prenable'' par un huluberlu, même en 2021. Des personnes instruites avec un bien nécessaire esprit critique, une presse et des médias libres, et un État de droit doté d'un pouvoir judiciaire indépendant, me semblent indispensables pour défendre et protéger une démocratie qui demeure toujours fragile.

      M.L.

    • Christian Roy - Abonné 19 janvier 2021 15 h 09

      @ M. Lebel,

      L'illusion serait de penser que la démocratie est un acquis alors qu'elle est conquête permanente. Comme la défense de la DUDH. C'est ce qui est constamment rappelé aux élèves en classe d'Éthique et culture religieuse.

  • Michel Lebel - Abonné 19 janvier 2021 06 h 56

    L'éducation surtout

    Un cerveau conspirationniste? Je n'embarque pas dans ce déterminisme qui expliquerait toute sorte de pathologie, notamment le cas des meurtres et autres crimes. C'est surtout par l'éducation familiale et autre que la personnalité se forme. Il y a rien de fixe pour toujours. Comme la vie!

    M.L.

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 19 janvier 2021 07 h 12

    Vous avez bien raison

    Je n'en croyais pas mes yeux et mes oreilles lors de ce reportage invraisemblable. En plus, c'était le reportage vedette, celui qui avait été annoncé le dimanche précédent. À côté de la plaque.

    Dans sa chronique d'aujourd'hui, Michel David parle des dinosaures trumpiens (aux cerveaux probablement reptiliens ?).

  • Françoise Labelle - Abonnée 19 janvier 2021 07 h 58

    Le frêle esquif de la raison

    Une citation de B.Russell?
    Il y a des articles et des émissions de vulgarisation qui ne présentent pas les thèses concurrentes parfois beaucoup mieux ficelées. Le rédacteur n’a parfois aucune formation scientifique et se fie à des articles de vulgarisation parfois douteux. Le Devoir présentait une thèse qui tentait de montrer que le chimpanzé a l'appareil phonatoire capable de produire les sons du langage. On ne posait pas une objection de base: pourquoi le larynx du nouveau-né descend-il dans les premiers mois, contrairement à celui des autres mammifères?
    Ça prend du temps pour se documenter sur une question scientifique et les gens n'ont pas le temps ou veulent se changer les idées.

    L'étude de l'université libre d'Amsterdam (une référence en neuroscience?) sur le «cerveau primitif» commence très mal: «Toutefois, la société a bien changé depuis la préhistoire et les complots ne sont plus aussi courants. Mais notre cerveau, lui, est resté le même.»
    C'est simplement faux. Le langage est né entre 1 million et 300,000 mille ans selon les théories. Le cerveau s'est modifié pour traiter l'intelligence symbolique (T. Deacon, The Symbolic Species). Le «cerveau reptilien» permettant de se déplacer a été modifié pour traiter des fonctions supérieures comme langage. L'amygdale est connectée au tronc cérébral pour les actions réflexes nécessaires à la survie et au cortex pré-frontal qui contextualise les informations venant de l'amygdale. Évidemment, si on est en état de panique continuelle (les infos en boucles, les injonctions et insultes sur Twitter et FB), le cortex pré-frontal a moins le loisir d'intervenir.
    «Nous sommes prédisposés à être conspirationnistes» SRC 10 janvier.

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 19 janvier 2021 13 h 48

    « comment un pays aussi civilisé que l'Allemagne a pu basculer dans le nazisme, avec l'appui de bien des intellectuels et de gens instruits» (Michel Lebel)


    Suivez le frigo vide : les gens instruits utilisent les gens qui ont faim, pour prendre le pouvoir

    • Christian Roy - Abonné 19 janvier 2021 15 h 14

      pour compléter votre phrase M. Lacoste...

      "Suivez le frigo vide : les gens instruits utilisent les gens qui ont faim, pour prendre le pouvoir" afin que le leur soit bien garni.