Pathétique!

À l’heure où le Québec compte 6000 décès liés directement à la COVID-19 (et combien indirectement ?), tout ce questionnement existentiel entourant l’Halloween me semble pathétique, sinon superficiel. Il y a comme un déni collectif de la réalité. N’y a-t-il
rien d’autre de plus fondamental pour le bien-être de la jeunesse ? Ni l’épanouissement ni la socialisation ne dépendent d’un tas de bonbons gratuits. Rien n’empêchait une fête à l’école, par Zoom ou au sein d’une cellule familiale.

En des temps plus optimistes, je prenais plaisir à décorer dehors, à préparer des centaines de sacs. Maintenant, notre survie est trop fragilisée pour donner libre cours à l’insouciance. Tout ce remue-méninges de nos décideurs pour cette déclaration solennelle du premier ministre mettant fin à l’intenable suspense, les enfants pourront donc passer dans les rues de toutes les zones. Le grand ouf des médias. Pathétique !

Je suppose qu’on osera s’an-goisser quant aux permissions qui seront accordées en vue des « réjouissances » de fin d’année, réjouissances, vraiment ? Croit-on occulter nos angoisses en faisant fi du drame qui se déroule, celui des disparus, des endeuillés,des esseulés, des précarisés, des moins bien outillés pour survivre à cette pandémie qui ne s’achève pas ?

 
7 commentaires
  • Cyril Dionne - Abonné 19 octobre 2020 09 h 16

    « Rien de plus pathétique que le dérisoire » Victor-Lévy Beaulieu

    Oui, pathétique est bien trop poli pour cette insouciance qui carbure à une décision politique. Oui, c’est bien plus important que les enfants aillent quémander pour des petits bonbons que d’avoir laisser mourir des gens seuls et sans soins dans une déshumanisation abjecte dans les CHSLD, vous savez, les bâtisseurs du Québec? Quand l’aurons-nous cette enquête publique sur le génocide des CHSLD? Quand?

    Est-ce qu’on nous donne des petits « nananes » afin de combler pour les fêtes de Noël et du jour de l’an qui seront passées en confinement total? Ce gouvernement de la CAQ et de son clown de la Santé publique, vous savez celui qui avait été nommé par les libéraux pour services rendus, vont-ils nous dire enfin la vérité?

  • Sylvio Le Blanc - Abonné 19 octobre 2020 10 h 34

    Très juste

    Bravo !

  • Pierre Labelle - Abonné 19 octobre 2020 10 h 47

    Le tuyau.

    Et que dire de l'idée de "génie" à Legault avec son tuyau pour ditribuer les bonbons aux enfants!!! Et dire qu'il est notre PM!

    • Loraine King - Abonnée 19 octobre 2020 13 h 03

      Pas d'Halloween à Toronto-Peel-York et Ottawa, décide Ford.

      Pas vu le tuyau pour les bonbons, mais je suis curieuse... Monsieur Ford lui a eu le génie lui d'être photographié aux petites heures du matin en train de sortir des boîtes de matériel médical pendant que votre premier ministre disait manquer de bras au Québec. En passant, la famille Ford est dans le commerce de l'imprimerie et c'est connu que les frères Ford étaient des bras très efficaces quand le travail l'exigeait. L'effort a valu plus qu'une photo.

  • Hélène Paulette - Abonnée 19 octobre 2020 11 h 37

    Gâtés pourris...

    Il m'arrive de me demander comment notre société individualiste et centrée sur la recherche de confort réagirait en zone de guerre, comme en Syrie ou au Yémen... Ou dans les conditions de vie misérables d'un des pays du tiers monde qui subissent les aléas de notre niveau de vie exagérément élevé. Se croire lésés dans ses droits par des mesures de santé publique ou persécutés pour cause de port du masque ou encore s'insurger contre l'enseignement à distance et l'absence de sport organisé, me semble d'un surréalisme proche de l'absurde. Je ne comprends pas qu'on ne profite pas de l'occasion pour repenser ce mode de vie qui est, justement, à l'origine des fléaux qui nous menacent. Levons les yeux de nos "Iphone", ça presse!

  • Raymond Labelle - Abonné 19 octobre 2020 16 h 01

    Sont-ce les adultes ou les enfants le problème?

    Les enfants sont capables de comprendre que l'Halloween serait différent cette année, ou même qu'on sauterait une année.

    Et encore, avec un peu d'imagination, on peut trouver des substituts à la maison.

    On dirait que les adultes sont plus inquiets de la réaction de leurs enfants, qu'il n'est possible que les enfants soient si déçus.

    On dirait que ce sont les adultes qui craignent de troubler la façon habituelle de faire cette fête, par surprotection des enfants, que les enfants eux-mêmes.

    • Hélène Paulette - Abonnée 19 octobre 2020 17 h 17

      L'Halloween est une fête commercialisée et importée par les USA sans vraie signification... Pâle copie d'El Dia de los Muertos où on fête véritablement les morts en se les rappelant. Quelle décadence de la transformer en orgie de bonbons...