Québec en peau de chagrin!

La fébrilité était palpable dans la population de la ville de Québec ces dernières années puisque les magnifiques, voire extraordinaires, projets pleuvaient comme nulle part ailleurs ! L’assiette était pleine ! On nous faisait miroiter du fantastique ; tel un deuxième Klondike !

Le centre Vidéotron devait avoir une capacité de 21 000 sièges, mais fut réduit à 18 259 et 80 suites de luxe. La réalisation n’est pas celle vantée en grande pompe au début !

Dans le transport collectif, le SRB, comme le reste, devait être la solution durable pour notre ville et Lévis. Surprise, les 15 membres de l’équipe du maire Lehouillier, par hasard, votent pour que Lévis se retire de ce projet le 2 avril 2017. Le glas sonna pour le SRB.

Pour terminer, il fallut un déplorable détour à Montréal pour le financement du tramway, grâce à la magnifique générosité de Justin qui versa 76 % du financement des transports au Québec à la métropole ; belle parité mon Justin ! Notre projet de tramway rapetisse comme une peau de chagrin en coupant le trambus et les deux remontées mécaniques de l’ensemble du projet. Ce n’est pas fini ! De plus, on projette des coupures de parcours à Charlesbourg ainsi qu’un tunnel plus court dans Saint-Roch. Ouf ! On repassera pour les projections et les études ! Je comprends très bien les raisons de la grogne citoyenne envers ce projet ! Une chatte y perdrait ses chatons !

À la lumière des grandes différences dans les projets fantastiques annoncés et finalement ceux qui ont été réalisés, je constate un manque sérieux d’organisation dans l’élaboration des projets. L’emballement cède rapidement la place à la déception et la méfiance génère de l’incrédulité !

Mieux comprendre les mécanismes aiderait à mieux s’engager. Que les politiciens cessent de gonfler inutilement les projets, car, le coup classique, les augmentations de coûts se chargeront d’installer une peau de chagrin sur les projets !


 
1 commentaire
  • Jean Richard - Abonné 12 août 2020 10 h 19

    Équité

    « grâce à la magnifique générosité de Justin qui versa 76 % du financement des transports au Québec à la métropole ; belle parité mon Justin ! » – En effet, où est l'équité ? Oublions la pandémie, qui ne faisait pas rage au moment de cette décision. C'est dans la grande région de Montréal qu'avaient lieu plus de 90 % des déplacements en transports en commun, avec une demande qui excédait nettement l'offre.
    Or, avec plus de 90 % de la demande, la région métropolitaine devait se contenter de 76 % de l'aide fédérale. Et l'administration de Montréal a renoncé à cette aide en échange d'une promesse qui restera une promesse. Ce à quoi l'administration Plante a renoncé ira au projet de tramway de Québec.