L’accès aux plans d’eau de plus en plus problématique

C’est un fait : l’accès aux plans d’eau du Québec devient de plus en plus problématique. Il faudrait clarifier l’article 920 du Code civil et le rendre effectif.

On peut comprendre que plusieurs municipalités essaient de limiter l’accès aux plans d’eau aux amateurs de plaisance motorisée. Les embarcations motorisées sont polluantes et bruyantes et créent toutes sortes de nuisances. De plus, les remorques qui leur sont associées occupent beaucoup d’espace. (Un véhicule avec remorque équivaut au moins à 3 autos.) La volonté des communautés locales de restreindre l’accès à des visiteurs aussi encombrants est justifiée. Le contraire équivaudrait à instaurer un droit universel de saccager les plans d’eau.

Par contre, les restrictions imposées aux baigneurs, canotiers et kayakistes sont injustifiées et probablement uniquement motivées par le souci de faire de l’argent ou d’exclure ceux qui ne sont pas de la place. Les préoccupations environnementales sont au mieux discutables. Il y a des lacs réservés aux résidents où on permet l’usage du bateau à vagues pour pratiquer le surf ! Il faudrait être cohérent : exclure les canotiers et kayakistes étrangers et aussi les bateaux à vagues et motomarines, même si elles appartiennent à des résidents ! On peut même penser que certaines de ces exclusions ont pour but de faire de l’espace afin que les résidents de la municipalité puissent saccager leur lac sans subir l’entrave que représente la présence de canotiers et kayakistes étrangers.


 
3 commentaires
  • Jean Lacoursière - Abonné 8 août 2020 07 h 51

    Arrêter le saccage

    Bravo d'avoir écrit cette lettre. Il est grand temps que les activités non-motorisées soient ouvertes gratuitement à tous sur « nos » lacs.

    Les vagues créées par les embarcations de wakeboard sont immenses et incessantes, ce qui érode les berges, brasse le fond et favorise la formation d'algues.

    Nuire à l'environnement lacustre avec un engin motorisé, pour s'amuser, n'est pas un droit.

  • Daphnee Geoffrion - Abonnée 8 août 2020 08 h 52

    Je suis vraiment d'accord...
    Les lacs appartiennent aux Québécois, ils devraient tous avoir un accès publique gratuit pour la baignade et les embarcations sans moteur.

  • Mathieu Lacoste - Inscrit 9 août 2020 17 h 52

    « Les lacs appartiennent aux Québécois » (Daphnee Geoffrion)


    Donc, j'ai le droit d'y naviguer avec mon « Cigarette boat»

    Je blague à peine en songeant au tintamarre sur le réservoir Taureau; ça donne envie d'ajouter une torpille dans le panier à pique-nique, lorsque l'on va à la plage de la Pointe-fine…