Un théâtre nommé Oscar-Peterson?

Faut-il effacer la mémoire de Lio-nel Groulx pour honorer celle du célèbre jazzman Oscar Peterson ?

Fière résidente du quartier de la Petite-Bourgogne, quartier identifié à l’histoire du jazz à Montréal, je propose qu’on rebaptise le Théâtre Corona « Théâtre Oscar-Peterson ». Cette salle de spectacle est située sur la « Dame », au cœur de la Petite-Bourgogne qu’ont habitée le grand musicien et sa sœur Daisy Peterson-Sweeney.

Je souhaite également qu’on entende un jour la musique d’Oscar Peterson entre les rues Atwater et des Seigneurs en nous baladant l’été ou durant les Fêtes.

À mon avis, le choix d’une magnifique salle de spectacle, classée monument historique, pour célébrer M. Peterson, une légende du jazz, est plus symbolique que celui d’une station de métro.

4 commentaires
  • Daniel Gendron - Abonné 3 juillet 2020 08 h 27

    D'accord

    Votre opinion est remarquable, madame Chevrier.

  • Cyril Dionne - Abonné 3 juillet 2020 09 h 22

    Non

    Non pas de théâtre au nom d'Oscar Peterson à Montréal ou au Québec. Ce dernier, qui a été marié quatre fois, a fait carrière en anglais aux États-Unis, au Canada et a vécu presque toute sa vie en Ontario où il est mort. Il n’a jamais appris le français et toute sa vie s’est déroulée dans la langue de Doug Ford. Peterson a enseigné le piano au Canada, principalement à Toronto. Il a même une statue de lui au coin de la rue Albert et Elgin à Ottawa. N’est-ce pas suffisant pour un joueur de piano?

  • Paul Gagnon - Inscrit 3 juillet 2020 10 h 17

    À chaque jour une nouvelle suggestion

    ou divagation, autour du thème « réécrire l'histore » au nom de nos valeurs acteuules. On pourra toujours la réécrire dans 10, ans, 5 ans et pouquoi pas l'an prochain... après la Covid peut-être?

  • Lise Bélanger - Abonnée 4 juillet 2020 10 h 48

    Oscar Peterson, un grand pianiste, pianiste de jazz. Il a déjà une salle de concert à l'Un. Concordia et un parc à son nom. Une reconnaissance assez impresionnate compte tenu de son apport culturel au Québec. De très grands pianistes il y en a au Québec, tels Louise Bessette, Marc-André Hamelin qui ont fait bien plus qu'une steppette au Carnegie Hall. je n'ai rien contre ce pianiste de jazz exceptionnel mais il est déjà bien représenté au niveau reconnaissance. Mais ceux qui veulent enlever le nom de Lionel-Groulx de la station de métro ignorent probablement, et je suis certaine de ne pas me tromper, un iota des grands pianistes internationaux québécois qui auraient raison d'être honorés.