Pour le climat, vraiment?

Les manifestants qui ont bloqué le pont Jacques-Cartier mardi 8 octobre ont trouvé une façon bien originale de réduire la pollution atmosphérique et de promouvoir la qualité de l’air : forcer des milliers d’automobilistes à demeurer immobilisés pendant des heures au même endroit, pendant que leurs moteurs tournaient.

À chacun sa méthode.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

10 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 11 octobre 2019 03 h 09

    «pendant que leurs moteurs tournaient»

    «forcer des milliers d’automobilistes à demeurer immobilisés pendant des heures au même endroit, pendant que leurs moteurs tournaient»

    Moi qui pensais que ça s'éteint, un moteur, surtout quand on est immobilisé. En fait, il y a même des lois qui interdisent de laisser un moteur tourner quand on est immobilisé. L'auteur veut-il dire que ces milliers d'automobilistes ont fait de la désobéissance civile pour revendiquer leurs droits de polluer et d'émettre des GES? (c'est une blague, mais pas tant que ça)

    J'ajouterai que deux des grands problèmes dans le mode de vie actuel sur le réchauffement climatique sont l'étalement urbain et l'utilisation de l'auto solo, caractéristiques de la plupart des gens qui ont subi les conséquences de cette action.

  • Marc Therrien - Abonné 11 octobre 2019 07 h 39

    Sens et contresens


    Certains d'entre eux pourraient probablement vous répondre qu'ils ont utilisé la stratégie de démonstration par l'absurde ou encore, de l'accentuation du malaise en vue de favoriser une prise de conscience collective.

    Marc Therrien

  • Robert Bernier - Abonné 11 octobre 2019 08 h 45

    La solution

    Vous écrivez: pendant que leurs moteurs tournaient.

    La solution: couper le moteur. Pas compliqué.

  • Cyril Dionne - Abonné 11 octobre 2019 09 h 02

    La génération la plus riche notre histoire qui se regarde le nombril

    Non, ils ne sont pas pour le climat. Ils sont pour eux et le moi, moi et moi. Ils veulent se faire voir et se faire entendre, mais pas pour les bonne raisons. Ces génération d’enfants rois où tous gagnaient un trophée pour seulement avoir participé, veulent qu’on parle d’eux en bien ou en mal en autant qu’on parle d’eux. C’est la génération d'enfants rois et riches des « likes », du téléphone supposément intelligent et du moi, moi et moi.

    Demandez-leur ce qu’est vraiment l’effet de serre et quel phénomène scientifique est à l’origine de celui-ci et personne de nos écoanxieux ne pourra vous répondre. Si dans leur acharnement à vouloir rendre la vie des autres misérables, ils avaient une culture scientifique, on pourrait peut-être tendre une oreille attentive. Mais ce n’est pas le cas. Tout est basé sur l’émotivité et l’instantanée. Ils ont édifié l’environnement au rang de religion avec ses dogmes et sa doctrine sans oublier leur dieu de l’écologie, Greta Thunberg, une adolescente qui ne comprend absolument rien des facteurs aléatoires et complexes du climat que même les ordinateurs les plus puissants de la planète ne peuvent même pas nous apporter une réponse claire. La myriade de métadonnées requiert une analyse sérieuse avant de courir à des conclusions rapides. Oui la Terre se réchauffe et c’est causé par l’activité humaine. Mais de dire que les inondations de ce printemps sont une résultante directe des changements climatiques est une insulte à l’intelligence scientifique. Si ces gens avaient seulement une idée de la complexité des phénomènes climatiques, ils seraient très humbles dans leur analyse, Québec solidaire oblige.

    • Pierre Gaudette - Abonné 11 octobre 2019 11 h 10

      M. Dionne,vous avez droit à votre opinion mais avec un raisonnememt archaîque comme le vôtre relatif aux jeunes générations et de Greta Thunberg ...je m'abstiendrait ! Vos commentaires me laissent croire que vous seriez peut être membre de la secte des climato-sceptiques de Maxime Bernier ...je me trompe ????

    • Cyril Dionne - Abonné 11 octobre 2019 15 h 04

      Bon M. Gaudette. C'est toujours plus facile de traiter les autres de tous les noms sans réfuter les arguments. Évidemment que vous vous abstiendrez de commenter, vous n’avez pas aucun argument n'est-ce pas? Et non, je ne fait pas partie d'aucune secte mais à lire votre commentaire, vous semblez être de ceux de la secte qu'on appelle communément les islamo-gauchistes qui carburent à la sauce écologiste, Extinction Rebellion oblige, de Québec solidaire.

      Les écoanxieux de ce monde ont trouvé la nouvelle saveur du mois sans en comprendre les mécanismes d'un processus extrêmement complexe. L’autoflagellation a commencé parce qu’une petite fille qui ne va pas à l’école et qui n’a aucune culture scientifique nous dit qu’il faut avoir peur, très peur. Les épouvantails des changements climatiques sont sortis en temps pour l’Halloween.

      Pardieu, le Québec produit seulement 0,17% des GES mondiaux (78 Mt) et on penserait que c'est la fin des temps chez nous. Personne ne parle de la Chine et ses 13 200 Mt de GES. Idem pour les 6 569 Mt de GES des États-Unis, des 2 200 Mt de GES de l’Inde, des 2 020 Mt de GES de la Russie et des 850 Mt de GES de l’Allemagne. Que dire maintenant des 641 Mt de GES du Canada sans le Québec?

      Cher monsieur Gaudette, quelles sont vos solutions à court, moyen et long terme que vous ne voulez pas partager avec les autres? Est-ce que vous pratiquer la simplicité volontaire? Est-ce que vous êtes pour la décroissance économique? Nous aussi, on aime rire de temps en temps. Quand allez-vous protester devant les ambassades de Chine, de l’Inde, des USA, et la Russie pour les pousser de verdir leur pays ? Mieux encore, pourquoi vous ne faites pas un voyage en Chine pour aller protester contre les plus grands pollueurs de la planète?

  • Pierre Gaudette - Abonné 11 octobre 2019 10 h 55

    Rectificatif...

    M. Leclerc, les activistes de Rebellion/Extinction n'ont jamais fermés et/ou bloqués physiquement le pont Jacques-Cartier en début de semaine contrairement à votre affirmation. Ce sont plutôt les brigades d'intervention tactique de la SQ et SPVM qui ont réagi de façon excessive et intempestive (over-reacted comme disent nos anglos) au nom de la "rectitude "politique" en fermant le pont en pleine heure d'affluence ... ou peut être par souci de la sécurité publique comme ils le font en fermant une autoroute pendant des heures pour un simple carambolage ...ou un chat qui se fait écreaser (?)

    Et pour les moteurs grdés en marche pendant des heures (?) ...si vous cherchez le moindrement vous trouverez près du volant sur tous les véhicules moteurs un petit bouton qui dit "Marche/Arrêt" (ON/OFF). Une personne avec un QI en bas de 50 peut s'en servir !

    • Cyril Dionne - Abonné 11 octobre 2019 15 h 09

      Eh! Escalader le pont Jacques-Cartier durant les heures de pointe et en tout temps est illégal. Si rien n'est illégal dans la vie et que les lois sont seulement faites pour les autres, j’inviterais tous les lecteurs de ce forum à aller grimper sur le toit de votre maison parce que selon vous, en autant qu'ils ne ferment et/ou bloquent physiquement l'entrée, il n’y pas de problème.

      Misère.