Une planche de salut

Le gouvernement Legault se tire dans le pied en voulant baisser le pourcentage d’accueil des immigrants au Québec. Par ce geste, il affaiblira notre poids démographique dans la fédération canadienne. Il est impératif pour nos régions d’accueillir de nouveaux arrivants pour combler la criante pénurie de main-d’oeuvre. Je suis de ceux qui croient que nous devons prioriser l’accueil des gens qui ont une connaissance suffisante de notre si belle langue française. Si les nouveaux arrivants parlent déjà le français, ça facilitera nos échanges et ce sera un départ constructif qui développera possiblement un lien d’amitié avec nous, Français d’Amérique. Et pour ceux qui n’ont pas la chance de connaître la langue de Molière, le gouvernement a le devoir de faire renaître le Centre d’orientation et de formation pour les immigrants (COFI).

L’étranger n’est pas une menace, il est notre espoir.