Le mouvement des indignés

Ce mouvement est connu partout dans le monde entier. Il est apolitique et est orienté vers le citoyen. Il n’est pas lié à un parti politique ni à une organisation syndicale. C’est un mouvement qui est pacifique et il s’est installé dans plus de 1500 villes dans le monde entier, et ce, en peu de temps.

Les indignés réclament une restructuration de l’économie, mais surtout une répartition des pouvoirs qui favorisent davantage les citoyens. On désire de réelles démocraties. On veut en finir avec le bipartisme politique entre les deux principaux partis de chaque pays qui ne pensent qu’au pouvoir et on dit non à la corruption.

Le droit au travail, à la culture, à la santé, à l’éducation et au logement représente les droits de base prônés par les indignés. Ils rêvent d’un monde plus égalitaire. C’est une économie mondiale barbare que les indignés dénoncent.

Ils refusent que les peuples paient le prix de la crise financière et ils demandent une vraie démocratie et une révolution éthique.

On proteste et on revendique partout contre la précarité liée à la crise financière et au pouvoir de la finance.

C’est à cause du chômage, des petits boulots et des petits salaires que nos économies ont besoin de toujours plus de dettes.

Il y a beaucoup trop de diplômés n’ayant pas réussi à s’insérer dans la société et les jeunes sont deux fois plus touchés par le chômage que le reste de la société.

Les indignés croient aussi que c’est seulement en donnant au plus grand nombre un vrai emploi et une vraie capacité de négociation sur les salaires qu’on sortira durablement de l’emprise du pouvoir de la finance et espérer une plus grande justice sociale.

2 commentaires
  • Cyril Dionne - Abonné 13 octobre 2018 08 h 17

    La justice sociale et la réalité

    Bon. La planète surchauffe et la biodiversité en est rendue à une peau de chagrin et on veut une restructuration de l’économie et une répartition des pouvoirs qui favorisent davantage les citoyens. Soit, mais ce modèle fonctionne avec une population au diapason avec le nombre et les ressources disponibles. Avec une population mondiale de 7,5 milliards et toujours grandissante où s’ajoute à toutes les années, plus de 100 millions de nouveaux « revendiqueurs de droits », on n’est pas sorti du bois.

    Personne n’est contre la vertu du droit au travail, à la culture, à la santé, à l’éducation et au logement. Ce n’est pas le « quoi » des bien-pensants et donneurs de leçons qui est important dans cette équation, mais le « comment ». On parle de chômage et la chambre de commerce tient un discours tonitruant que nous avons besoin de main d’œuvre. On parle des petits boulots et des petits salaires alors que nous allons être frappés de plein fouet très bientôt par la 4e révolution industrielle de l’automation, de la robotique et de l’intelligence artificielle. Dans quelques décennies, on se comptera chanceux d’avoir ces petits boulots et ces petits salaires.

    Il y a beaucoup trop de diplômés qui n’ont pas réussi à s’insérer dans la société parce que leurs connaissances et leurs compétences ne sont pas requises ou bien le marché est déjà saturé de celles-ci. C’est beau les diplômés en sciences sociales, mais combien de sociologues a-t-on besoin pour visser une ampoule dans le département des sciences sociale d’une université quelconque aux accents de tours d’ivoire? Bien oui, les jeunes sont deux fois plus touchés par le chômage (qui est de 5,6% au Québec) parce leurs diplômes ne reflètent pas les besoins de la société. Plusieurs veulent être le chef avant même d’avoir fait leurs preuves. Et aller cueillir des fruits durant la saison estival, cela c’est seulement bon pour les autres. Être indigné est bien, mais l’action bien dirigée détonne toujours plus fort.

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 13 octobre 2018 09 h 00

    A-politique ?!?

    « Ce mouvement est connu partout dans le monde entier. Il est apolitique et est orienté vers le citoyen » (Mario Leclerc)

    « Apolitique » ?

    Bien qu’il soit « orienté vers le citoyen » avec de belles pensées de justice, d’équité sociales, ou selon ?!?, le Manifeste de ce Mouvement (A), s’associant au printemps arabe et autres déterminations particulièrement indigestes ou regrettables, est et demeure fondée sur une approche sociopolitique d’intérêts autrement de citoyenneté !

    A-politique ?!? - 13 oct 2018 -

    A : https://fr.wikipedia.org/wiki/Indignez-vous_! .