L’immigration ne décimera pas notre langue, M. Legault

À Monsieur François Legault, chef de la Coalition avenir Québec.

M. Legault, je suis fort étonné de voir à quel point vous vous évertuez à nous dire que les immigrants sont un réel danger pour notre langue française. Vous qui voulez freiner les élans de l’immigration au Québec. Ce ne sont pas tous ces gens venus d’ailleurs qui menacent le plus le français sur notre territoire.

À moins que je me goure, j’ai parfois l’impression que vous ne savez pas quoi inventer pour vous attirer la faveur d’une frange d’électeurs, par exemple celle qui penche habituellement du côté du PQ et qui souhaite de tout cœur la survie du français chez nous. Ce qui menace le plus notre langue M. Legault, c’est notre indifférence envers elle. C’est nous !

C’est Montréal qui s’anglicise honteusement et qui bouscule nos acquis dans le domaine de la sauvegarde du français et qui bafoue la loi 101. Ce sont nos stations de radio commerciales qui n’en ont que pour la chanson anglophone. C’est l’américanisation de notre culture […] Donc, pour ce qui est des immigrants, c’est à nous de leur dire qu’ils sont les bienvenus au Québec pourvu qu’ils respectent notre langue officielle. Pourvu qu’on exige qu’ils apprennent les rudiments du français dès les premiers mois de leur présence sur notre terre, qui se veut une terre d’accueil après tout. Voilà une exigence minimale. Voilà une marque de respect du même coup qui nous est redevable de leur part.

Donc, si jamais vous êtes élu premier ministre le 1er octobre, dès votre premier mandat, ce sera à vous d’y voir, M. Legault. Ce sera à votre gouvernement de faire du français une de ses priorités au Québec. [...] Parce que pour le moment, vous parlez du français à des fins strictement électorales, dirait-on. 
3 commentaires
  • Mario Jodoin - Abonné 15 septembre 2018 01 h 30

    L'électoralisme

    M. Lisée a été élu chef du PQ en faisant peur avec des AK-47 cachés dans des burkas et avec des allusions sur l'appui de M. Charkaoui à M. Cloutier. Il a depuis laissé cette stratégie de côté, et je l'en remercie. Il semble que M. Legault pense que le même genre de stratégie le fera élire. J'espère seulement que la population du Québec ne se fera pas leurrer autant que les membres du PQ le furent.

  • Michel Lebel - Abonné 15 septembre 2018 06 h 33

    Électoralisme!

    François Legault dit n'importe quoi sur l'immigration et le français pour des fins électoralistes. De plus, avec une diction plutôt relâchée, Pour moi, cette façon de faire témoigne qu'il n'a pas l'étoffe d'un premier ministre. Que les dieux nous préservent d'un Maurice Duplessis bis!

    M.L.

    • Jean-Charles Morin - Abonné 15 septembre 2018 13 h 18

      Certains des nôtres ont toujours préféré les canailles bien fripées tenant un discours bien lubrifié aux gens honnêtes dont l'allure et le verbe laissent quelque peu à désirer. Le paraître avant l'être, le superficiel avant la substance, telle était et est toujours la mode du jour dans ce pays avorté sombrant chaque jour un peu plus dans l’insignifiance.