Les facettes du fédéralisme

Mardi, par l’entremise d’un journaliste, le premier ministre libéral Philippe Couillard a posé la question suivante au chef caquiste : « M. Legault dit qu’il va demander des pouvoirs à Ottawa. Et si c’est non, il va faire quoi ? »

François Legault fera ce que vous avez fait, M. Couillard, au lendemain de la réponse négative de Justin Trudeau à votre proposition de rouvrir la Constitution canadienne, à savoir RIEN !

4 commentaires
  • Gilles Bousquet - Abonné 10 août 2018 06 h 36

    La langue et la religion

    La très grande majorité des Québécois ont déjà perdu la pratique de la religion pour perdre, plus ou moins lentement, la pratique du français, comme à LA VOIX et ailleurs aussi, au Québec.

    Fait que, séparé du Canada ou pas, les Québécois vont s'angliciser, il n'y a pas de quoi paniquer., même la France, charmée par l'anglais, semble faire de même, avant et après leur "shopping". Quand même mieux qu'une guerre linguistique meurtrière. Le courant anglophone mondial semble...irrésistible économiquement, culturellement et autrement.

  • Michel Lebel - Abonné 10 août 2018 09 h 13

    Ce n'est pas un jeu de dés!

    En matière constitutionnelle, il faut avoir les idées claires, savoir ce qu'on veut. Ce n'est pas un jeu de dés! Quant à la ''philosophie'' du ''toujours plus pouvoirs'', elle me semble dépassée. Hors le choix de l'indépendance, il faut répondre à cette question: qu'est-ce qui ne va vraiment pas au plan constitutionnel pour le Québec? ''Vraiment pas'', et y a-t-il urgence en la matière? Il serait stupide de jouer à la petite politicaillerie en la matière.

    M.L.

    • Sylvio Le Blanc - Abonné 11 août 2018 21 h 47

      La preuve que même les fédéralistes lisent «Le Devoir».

  • Daniel Ouellette - Abonné 10 août 2018 12 h 24

    L'amalgame des personnes, des idées et des programmes sont trop évidente PLQ + CAQ = PLCAQ

    La surexposition et visibilité des 3 comiques de Qs dans les médias a-t-elle été le fait du hasard? Évidemment non, radio canada a très bien joué son nouveau rôle et cela plus que jamais depuis l'élection de trudeau et du budget conséquent à ses promesses.

    C'est devenu gênant de voir les invitations d'un candidat Qs comme Nadeau-Dubois versus l'absence de couverture des 10 députés du BLOC avant la crise de leadership. Après, ce fut l'inverse, RC en a mis plein la vue avec les tensions interne.

    RC utilise la même technique envers le Parti Québécois, qui est l'Opposition officiel à Québec mais qui est pratiquement absent de la couverture média. Dans les faits, il s'agit d'une pratique qui est un acte de militance politique totalement anti-démocratique.