Le problème des suppléants

On a des conventions collectives pour gérer des usines. Je parle en connaissance de cause, j’ai dirigé une commission scolaire pendant 15 ans, et je devais consacrer la majorité de mon temps à gérer des relations de travail. Ensuite, j’ai passé plus de 15 ans à diriger des écoles privées, un tout autre monde. Vite, donnons à l’école publique la même autonomie.


 
2 commentaires
  • Jacques Tremblay - Inscrit 1 septembre 2017 06 h 16

    Opinion sans développement: opinion gratuite

    La devise actuelle du Devoir est " Libre de penser"
    En effet ici on est très loin du " Fais ce que dois" du fondateur nationaliste Henri Bourassa où de telles opinions auraient au moins été beaucoup plus développées.

    On nous propose maintenant des acticles d'opinions sous forme de clips quasi publicitaires! Quel est le rapport entre le titre et le texte?

    J'espère que le Devoir nous laissera toujours " Libre de réfléchir" en argumentant suffisamment ses articles.

    Jacques Tremblay
    Sainte-Luce, Qc

  • Sylvain Auclair - Abonné 1 septembre 2017 21 h 51

    Et qui va nommer les directeurs d'école?

    Le ministre? Une école de village peut-elle s'occuper de la paie, des remplacements, de vacances, de l'embauche d'un orthophoniste deux heures par semaine ou d'un prof d'éducation physique huit heures par semaine?