École: un dossier central?

On apprend que le ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx, jongle actuellement avec l’idée de créer un dossier central de l’élève qui permettrait à tous les intervenants de suivre l’évolution de l’élève tout au cours de son parcours scolaire. Une idée qui présente des avantages dans la mesure où des conditions strictes seront exigées relativement au secret professionnel des divers intervenants. Par ailleurs, certains commentaires voient dans cette démarche des lacunes ayant trait, entre autres choses, à une forme d’étiquette qui suivrait l’élève tout en empêchant l’éducateur de recommencer « à neuf » au début de chaque année scolaire, une démarche privilégiée par certains intervenants. Je suis d’avis qu’il faut se montrer prudent et clairvoyant devant cette idée de dossier central de l’élève, son utilité étant étroitement liée à la saine utilisation qu’en feront les divers agents d’éducation… Car, en fin de compte, le but recherché par une telle initiative n’est-il pas le succès scolaire des jeunes du Québec ?

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel.

1 commentaire
  • Hélène Boily - Abonnée 17 octobre 2016 12 h 23

    Les enfants sont-ils orphelins?

    Puisque c'est maintenant à l'État d'élever les enfants, le fichage m'apparait utile pour assurer un meilleur suivi, mais je trouve triste que nous en soyons arrivés là.
    Les enfants sont-ils des orphelins et si oui, pourquoi? Difficultés économiques des familles, priorités déplacées...? Ce serait bien de creuser le problème et d'essayer d'apporter des correctifs en amont.