FEQ: recherche de profits

Voici quelques remarques sur le Festival d’été de Québec qui vient de se terminer. On entend beaucoup de commentaires sur le choix des artistes et leurs performances. Je vais vous parler de ce qui est passé sous le radar médiatique : l’animation du coeur de la ville.

Il n’y a plus d’arts de la rue dans la rue Saint-Jean du Vieux-Québec, près de la scène de la place d’Youville, c’est sans vie et désolant. Les amuseurs ont été déplacés devant le Parlement, un endroit qui m’a semblé attirer de faibles foules, les gens ne faisant que passer. J’y ai vu des échassiers faire leur numéro devant un parterre de vélos stationnés, plus nombreux que les spectateurs. Le FEQ semble faire la même erreur que le carnaval et tout concentrer dans un seul secteur, soit la Grande Allée.

Finis les spectacles place d’Youville à l’heure du dîner, même les fins de semaine. Le festival n’existe plus que le soir, sauf pour les enfants.

Interdire les bouteilles d’eau apportées par les festivaliers, c’est discutable ; ce qui l’est encore plus, c’est la raison invoquée : le GHB ! Quel chef-d’oeuvre de mauvaise foi de relations publiques, fallait avoir de l’imagination ! L’an prochain, la nourriture sera interdite, alerte aux produits contenant ou pouvant contenir ou ayant été en contact avec des arachides ou des noix ? J’espère que je ne viens pas de leur donner un mauvais prétexte ! Le FEQ veut vendre plus de boissons et de nourriture pour se financer, qu’il joue franc-jeu et le dise sans finasser.

Quelques bons coups quand même : l’agrandissement du parc de la Francophonie et son écran géant, les fontaines d’eau gratuite.

À l’an prochain et, surtout, faites revivre le secteur du Vieux-Québec au rythme de la fête !


 
1 commentaire
  • Sylvain Rivest - Abonné 19 juillet 2016 14 h 24

    Aucun intérêt

    je mis suis pointé le nez 3 fois le nez dans les derniers 20 ans, en empruntant un bracelet. L'atmosphere n'est plus ce qu'elle était dans les année 70/80. Y a trop de monde, on est debout pendant des heures, on voit tout sur écran car c'est compliqué d'être près de la scène (à moins de 300 pieds), on entend pas vraiment bien pour les même raisons... Je ne comprends pas l'engouement pour cette ambiance. Et surtout, on sent que veut toujours nous soutirer de l'argent. Bientôt on devra peut-être payer pour aller pisser?

    Aucun n'intérêt pour ce festival de la piastre. Mais si ça plait aux autres...