Soins dentaires ou procréation assistée?

Il serait déraisonnable que le régime de l’assurance maladie couvre la procréation assistée (couples infertiles), alors que les soins dentaires en sont exclus. Contrairement aux troubles de dents, l’infertilité n’est pas une maladie ni une question de santé : c’est un état, une condition physique, une manière d’être. Malgré toute la compassion que l’on peut ressentir pour les couples infertiles, l’on devrait, au risque d’avoir la dent dure, assurer par priorité la santé dentaire.

Ce qui malheureusement serait aussi considéré comme un luxe.

LE COURRIER DES IDÉES

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

2 commentaires
  • Brigitte Garneau - Abonnée 22 février 2016 09 h 16

    Choisir entre la majorité et la minorité?

    Choisir entre entre des soins qui bénificieront à tous autant que nous sommes (à moins d'exeption nous avons tous des dents et devront les faire soigner un jour) ou décider de donner des soins à des gens, avec qui nous compatissons, mais qui font partie d'une minorité et dont les soins, très dispendieux, ne donnent pas nécéssairement de bons résultats (l'humain est encore un cobaye)?

    • Claude Millaire - Abonné 23 février 2016 17 h 39

      C'est bien pour dire,que,lorsque ça ne nous touche pas...

      Pas dans ma cour!