M. Heurtel, où sont les faits?

Selon le ministre de l’Environnement David Heurtel : « Moi je suis intéressé aux faits ». Le problème est : comment voulez-vous étudier les faits lorsqu’on finance mal la recherche sur l’étude des bélugas ? Pire, on va jusqu’à quémander auprès des compagnies pour financer cette recherche via une chaire… Décidément, M. Heurtel, vous devriez savoir que les conclusions d’une recherche sont souvent teintées par les intérêts du financier privé. Bref, cela s’appelle de la recherche sous influence.

À voir en vidéo