Lettre - Le code bafoué

Le code de déontologie de l’Ordre des ingénieurs est un hymne à l’honnêteté, l’intégrité, l’impartialité et autres vertus (voir les articles 3.05-01, -02 et -05). Ce code admirable a été bafoué par des ingénieurs dans la fonction publique, dans de grandes firmes et des entreprises de construction.


L’Ordre devrait adopter le Code d’Hammourabi, roi de Babylone en 1750 avant J.-C. Les ingénieurs fautifs seraient bien punis, alors que là, ils vont s’en tirer comme dans le cas des viaducs du Souvenir (en 2000) et de la Concorde (en 2006).


En attendant, ces ingénieurs devraient être bannis de l’Ordre et déchus de leur titre d’ingénieur comme Amstrong a été déchu de ses titres de champion du Tour de France. Leur bague d’ingénieur devrait être fondue, il y en aurait assez, semble-t-il, pour faire une copie de la stèle du Code d’Hammourabi comme l’originale au Louvre.


***
 

Yvon Pageau - Le 7 novembre 2012

8 commentaires
  • France Marcotte - Abonnée 8 novembre 2012 07 h 46

    Ingénieur, maître du monde

    J'en connais un qui se compare intérieurement à une Ferrari dans un monde de bagnoles poussives.

    Qualifiés par définition, ils ne peuvent décevoir de par leur statut particulier dans la société des mortels.

    Ils se reconnaissent entre eux et se distingue d'emblée par leur bague au petit doigt comme appartenant à une confrérie d'êtres supérieurs ou une secte d'intouchables.

    Oublier de la porter est une insulte ou une trahison.

    Mais on parle avec eux philosophie ou politique et ils se font tout petits.

    • France Marcotte - Abonnée 8 novembre 2012 07 h 58

      ...distinguent.

    • Richard Laroche - Inscrit 8 novembre 2012 10 h 48

      Y'a des connards à tous les niveaux et dans toutes les fonctions. Faut pas généraliser...

    • Simon Chamberland - Inscrit 8 novembre 2012 19 h 30

      Quelle belle généralisation rapide, sans fondement sans profondeur.

      Juste un exemple, pour montrer à quel point vous êtes éloignée de la réalité avec vos préjugés :

      Je ne porte pas ma bague depuis une bonne douzaine d'années, soit depuis la sortie de l'université, et la plupart de mes collègues aussi.

      Vos préjugés n'apportent rien de bon à l'analyse de la situation.

  • Carole Jean - Inscrite 8 novembre 2012 09 h 02

    Le Code d’Hammourabi


    Le Code d’Hammourabi stipulait qu'il fallait couper la main du voleur. Pour les ingénieurs corrompus, il suffirait de couper le doigt où ils portent la bague!

    • Sylvain Auclair - Abonné 8 novembre 2012 10 h 25

      Ce code disait aussi:
      Si un architecte construit une maison, que cette maison s'écroule et tue son habitant, cet architecte devra être mis à mort.
      C'est ce qu'on appelle une obligation de résultat...

    • Paul Gagnon - Inscrit 8 novembre 2012 11 h 12

      Appliquer cette Loi aux médecins, il en résulterait un curieux renversement de situation...

  • Richard Laroche - Inscrit 8 novembre 2012 10 h 51

    Ingénieur Bashing

    Bien heureux que ce soient les ingénieurs qui soient aujourd'hui au premier plan, pour ouvrir le chemin d'un travail d'introspection plus général qui devrait toucher l'ensemble de l'appareil public.

    Fini les promesses et les serments, fini la confiance aveugle, que ce soit envers les ingénieurs, les architectes, les avocats, les médecins, etc...

    J'ai bien hâte que notre société dans son ensemble se rende compte que la racine commune du problème, c'est le manque de transparence dans les dossiers publics...