Une mère, ça se soucie

«Collectivement, nous devons nous engager pour les mamans qui sont seules à faire le guet et à s’inquiéter, à étudier et à éduquer», écrit l’autrice.
Photo: Linda Raymond Getty Images «Collectivement, nous devons nous engager pour les mamans qui sont seules à faire le guet et à s’inquiéter, à étudier et à éduquer», écrit l’autrice.

Chez nous, les mères sont nombreuses. Solo ou mono. Chez nous, les mères sont, d’abord et avant tout, des femmes inspirantes et inspirées. Chez nous, les mères se soucient…

Saviez-vous qu’au Québec, parmi l’ensemble des familles avec au moins un enfant, près d’une sur cinq est une famille monoparentale dirigée par une femme ?

C’est donc plus de 285 000 Québécoises qui sont cheffes de familles monoparentales. Ces femmes, surtout les plus jeunes, non diplômées et issues de l’immigration, font face à des enjeux importants aux niveaux social et économique.

Et ces mamans, elles se soucient beaucoup ! Bien évidemment de leurs tout-petits, mais elles ont aussi d’autres ennuis. Le coût du panier d’épicerie qui ne cesse de grimper, la pandémie qui s’éternise, la pénurie de logements et bien d’autres tourments. D’ailleurs, plus du tiers de ces familles vivent sous le seuil de la pauvreté.

En plus, certaines subissent de la violence au quotidien. Aussi incroyable que cela puisse paraître, le nombre d’accusations reliées à la violence conjugale a explosé de 45 % depuis cinq ans au Québec. Le nombre de féminicides québécois nous le rappelle malheureusement trop souvent.

285 000
Ce nombre représente les Québécoises qui assument le rôle de mères célibataires.

Pour faire face à ces problèmes, ces mères solos doivent être considérées, entourées et guidées. Surtout, elles doivent pouvoir s’épanouir grâce à un projet de vie qui leur permet de subvenir à leurs besoins, mais aussi d’être fières d’elles et en contrôle de leur avenir. Pour voir grandir des enfants heureux, on doit permettre à leurs mères de l’être aussi.

C’est pour venir en aide à ces femmes qui se soucient que l’organisme Mères avec pouvoir a été fondé il y a 20 ans. On y trouve un village de 30 appartements, un CPE et une équipe formidable qui accompagne ces cheffes de familles monoparentales à faible revenu et leurs enfants de moins de 5 ans. En deux décennies, ce sont plus de 200 femmes qui ont repris le pouvoir sur elles-mêmes.

Une fête des Mères solidaire

 

En cette journée bien spéciale, célébrons ces Mères courage, ces Mères bonheur, ces Mères persévérance et ces Mères dévouement. Des femmes déterminées à se bâtir un avenir lumineux pour elles et pour leurs enfants, qui aspirent à mieux et déploient tout ce qui est en leur pouvoir pour y arriver.

Célébrons les femmes, de partout au Québec, qui retroussent leurs manches et se relèvent pour retrouver leur fierté, leur équilibre et leur santé. Pour faire mieux, pour aider, pour aimer.

 

Collectivement, nous devons nous engager pour les mamans qui sont seules à faire le guet et à s’inquiéter, à étudier et à éduquer. Soyons solidaires avec celles qui portent tous les chapeaux et qui font office de parent unique, de médecin et d’infirmière, d’animatrice jeunesse et de câlin-caresse.

À la fête des Mères, mais aussi tout au long de l’année, soucions-nous de toutes les mamans de notre entourage. La vôtre ou une autre, celles qui ont une famille nombreuse, votre amie, votre voisine, toutes les mamans, parce que « se soucier », c’est une réelle preuve d’amour et on en a plus que besoin en ces temps particuliers.

À voir en vidéo