Souverainistes, notre voie est la bonne

«Le Parti québécois demeure le seul parti à mettre en lumière et à dénoncer les nombreux refus du fédéral en réponse à des demandes légitimes du Québec», écrit l'auteur. 
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir «Le Parti québécois demeure le seul parti à mettre en lumière et à dénoncer les nombreux refus du fédéral en réponse à des demandes légitimes du Québec», écrit l'auteur. 

« Mais pourquoi y croire encore ? » Cette question, nous sommes nombreux, militants et militantes du Parti québécois, à l’avoir entendue depuis 2018. À chaque sondage, à chaque article, on nous repose toujours la même question. Et pourtant, le simple fait que nous soyons encore présents pour y répondre parle de lui-même : notre cause est plus grande que les soubresauts qu’impose la réalité politique.

D’aucuns conviendront que la dernière année n’a pas été des plus faciles pour les partis politiques confinés dans l’opposition. Or, elle n’a pas empêché les militants et le chef du Parti québécois de reprendre d’assaut le terrain. Partout où il se déplace, notre chef attire de nombreux Québécois ouverts à la question de l’indépendance, quel que soit leur âge. Des militants prennent ou reprennent leur carte ; notre campagne de financement démontre bien notre capacité de mobilisation. Parmi ces militants, nombreux sont ceux dont les initiatives de promotion de l’indépendance ont du succès, à l’image de la campagne d’affichage du camp du OUI.

Une année de défis, donc, mais aussi une année où le Parti québécois, sous l’impulsion de Paul St-Pierre Plamondon, s’est recentré sur sa mission principale, celle qui le distingue des autres partis représentés à l’Assemblée nationale : promouvoir constamment la question de l’indépendance.

Le Parti québécois demeure le seul parti à mettre en lumière et à dénoncer les nombreux refus du fédéral en réponse à des demandes légitimes du Québec, notamment le refus quant aux transferts en santé de 6 milliards par année, le refus de l’application de la loi 101 aux entreprises fédérales, le refus d’une seule déclaration de revenus gérée par le Québec, le refus de nous donner les pleins pouvoirs en culture et en immigration, le refus de collaborer durant la pandémie sur des questions fondamentales, comme le contrôle des frontières et des aéroports ou le maintien sur place de l’armée.

Le Parti québécois est également le seul parti à vouloir agir pour changer durablement les choses et nous sortir d’un fédéralisme qui nous étouffe. Il est le seul parti à donner l’heure juste aux Québécois sur les enjeux essentiels, comme la langue française. Il est le seul parti qui aspire clairement à offrir à notre génération et aux suivantes un pays vert, fier et digne. Il est le seul parti à avoir de l’ambition pour notre culture et notre langue. Pour nous, la promotion de celles-ci passe notamment par l’application de la loi 101 aux cégeps, et nous avons été à même de constater l’écoute ainsi que l’esprit d’équipe de notre chef et de nos membres à l’occasion du débat sur cette question. En se ralliant à la position des jeunes du PQ, Paul St-Pierre Plamondon a démontré son ouverture à la remise en question, mais aussi et surtout sa volonté de « brasser la cage » et de proposer des idées audacieuses pour faire avancer le Québec.

Cette ouverture, cette audace et cet esprit combatif sont essentiels à qui a l’ambition de forger un pays. Nous avons ainsi confiance que les Québécois sauront apprécier le travail de notre chef comme ils apprécient déjà celui de notre aile parlementaire.

Malgré l’adversité, tous ceux qui s’impliquent au Parti québécois poursuivent leurs efforts, avec combativité et détermination, sous l’impulsion de notre chef. Les défis à venir sont nombreux, nous en avons tous conscience. Mais nous avançons avec la conviction d’aller dans la bonne direction. Dire la vérité aux Québécois, c’est les amener vers la meilleure voie pour notre avenir : vers notre indépendance nationale.

****

* Signataires :

Alexandre L’Italien, Champlain

Alexis Bastien, Mont-Royal–Outremont

Anthony Trépanier, Joliette

Charles-Hubert Riverin, Jean-Talon

Charlotte Lévesque-Marin, Mercier, Comité national des jeunes du Parti québécois

Clarence Corbeil, Les Plaines

Clément Boudreau, Taschereau, président campus universitaire

Cynthia Therrien Verchères, président territorial jeune

Dave Lagarde, Joliette

Derek Miner, Bourassa-Sauvé

Éden Bélanger Sherbrooke, président territorial jeune

Edouard Fournier, Bellechasse

Émile Simard Dubuc, président territorial jeune

Félix Trudeau-St-Cerny, Verchères

Florence Gosselin, Groulx

François Gervais, Mirabel

Gabriel Venne, Joliette

Gabrielle Desjardins Chauveau, Comité national des jeunes du Parti québécois

Gabrielle Gagnon, Blainville

Hubert Lebel, Jean-Talon, président territorial jeune

Jasmin Bernier, Hochelaga, Exécutif national du FJBQ

Jean-Bernard Chrétien, Chicoutimi

Jean-Philippe Molnar, Chambly, président de l’Exécutif national du FJBP

Jérémy Racicot, Mirabel

Jonathan Mattson, Ungava

Jordan Craig-Larouche, Blainville, Comité national des jeunes du Parti québécois

Josiane Paradis, Blainville, Comité national des jeunes du Parti québécois

Justin Fortier, Charlesbourg, président territorial jeune

Laurence Massey, Groulx

Laurent Poulin-Moisan, Jean-Talon

Liam Buell, Lévis, Comité national des jeunes du Parti québécois

Loic Nadeau, Arthabaska

Marc-Antoine Lemay, Sainte-Marie–Saint-Jacques

Marie-Laurence Desgagné Marie-Victorin, présidente du Comité national des jeunes du Parti québécois

Mathieu St-Pierre Castonguay, Taschereau

Michaël Potvin, Jean-Lesage

Mikaël Lalonde, Terrebonne

Nathan Hurteau, Iberville

Nicolas Senneville, Sherbrooke

Olivier Bouchard, Chauveau

Olivier Dupuis Gaspé, président territorial jeune

Philippe Maltais-Guilbault, Jonquière

Pier-Luc Diamond, Pointe-aux-Trembles

Pierre-Gilles Morel, Lévis

Rosalie Gosselin, Groulx

Sabrina Mercier-Ullhorn, Gouin

Samuel Gervais, Labelle

Samuel Loranger, Trois-Rivières, président territorial jeune

Sébastien O’Bomsawin, Hull

Soledad Orihuela-Bouchard, Taillon

Timothée Langlois, Laviolette–Saint-Maurice, Comité national des jeunes du Parti québécois

Victor Dubuc, Taschereau

William Fradette, Lac-Saint-Jean

Yastene Adda, Bourget, président territorial jeune

À voir en vidéo