Coup de coeur et coup de gueule sur la Croisette

Le cinéaste Nanni Moretti pose avec les actrices de son film «Tre Piani» Alba Rohrwacher (à gauche) et Margherita Buy (à droite).
Photo: Valery Hache Agence France-Presse Le cinéaste Nanni Moretti pose avec les actrices de son film «Tre Piani» Alba Rohrwacher (à gauche) et Margherita Buy (à droite).

Coup de cœur : la fragilité de Moretti

Son film Tre piani, assez convenu, a reçu un accueil mitigé de la critique. Mais le Romain Nanni Moretti reste un homme touchant qu’on découvre plus fragile au fil des ans. Ici, en conférence de presse, le cinéaste italien a avoué que « cette nouvelle présentation était plus émouvante, car [il est] plus vieux, donc plus vulnérable ». Et on voyait les crispations sur son visage. Il n’en demeure pas moins engagé, comme jadis, dans la cause du cinéma. « Pour moi, il est indispensable de voir des longs métrages dans les salles », lançait-il au vent, persuadé à tort ou à raison que Netflix ne mettra pas hors jeu le grand écran.

Coup de gueule : maugréer contre le passeport sanitaire

J’entends des gens râler contre le passeport sanitaire (ou les tests de dépistage négatifs) qu’exigera l’État français dès le 21 juillet pour mettre les pieds dans les salles de cinéma et d’autres temples culturels. Mais le variant Delta entraîne déjà en France une hausse des contaminations, particulièrement chez les jeunes non vaccinés, et on comprend la volonté d’Emmanuel Macron de resserrer la vis devant la menace d’une quatrième vague. Cannes s’en sortira à bon compte, puisque le festival sera alors terminé. Ici, dans certaines salles, ces attestations ne sont d’ailleurs même pas exigées.

À voir en vidéo