La liste de lecture de Francine Pelletier

La liste de lecture du premier ministre François Legault a fait couler beaucoup d’encre — et de mots ! — dans les derniers jours… Deux de nos chroniqueurs, d’horizons politiques différents, ont accepté à leur tour de se prêter au jeu. Envie de confronter vos idées à leurs sources de réflexion ?

1. Les identités meurtrières

Amin Maalouf, Livre de poche, Paris, 2001, 189 pages

Que signifie le besoin d’appartenance collective ? Le romancier franco-libanais met le doigt sur les « blessures » qui composent trop souvent l’identité humaine.

2. Le lambeau

 

Philippe Lançon, Gallimard, Paris, 2018, 512 pages

Avant tout la descente aux enfers d’un homme soudainement coupé en deux : celui d’avant l’attentat de Charlie Hebdo et celui d’après. Terrifiant et inoubliable.

3. Une éducation (V.F. de Educated)

 

Tara Westover, Livre de poche, Paris, 2020, 568 pages

Vous voulez une démonstration tangible de l’utilité profonde de l’éducation ? Lisez ce récit d’une jeune mormone privée d’école jusqu’à 17 ans.

4. Pauvres petits chagrins (V.F. de All My Puny Sorrows)

 

Miriam Toews, Boréal, Montréal, 2015, 384 pages

Une des romancières les plus originales du Canada anglais raconte le suicide de sa sœur avec tellement de candeur, d’amour et même d’humour qu’on en ressort éblouis.

5. Purge

 

Sofia Oksanen, Stock, Paris, 2010, 408 pages

Une petite ville estonienne au moment de l’effondrement de l’Union soviétique. Une histoire au grand souffle qui n’est pas sans rappeler Tolstoï.

6. Ce jour-là

Josée Boileau, Éditions La Presse, Montréal, 2019

 

Magnifique hommage aux 14 femmes tuées à Polytechnique, c’est aussi une méticuleuse mise en contexte d’un événement qui résonne encore.

7. Poèmes anglais / Le pays de personne / La fissure de la fiction

Patrice Desbiens, Prise de parole, Sudbury, 2010, 225 pages

 

Franco-Ontarien de Sudbury, Patrice Desbiens est néanmoins un des plus grands poètes de la francophonie — où qu’elle se trouve.

8. Cent ans de solitude

Gabriel García Márquez, Points, Paris, 1995, 480 pages

 

Saga inoubliable, dont la première phrase ne s’oublie pas non plus : « Bien des années plus tard, face au peloton d’exécution, le colonel Aureliano Buendía devait se rappeler ce lointain après-midi au cours duquel son père l’emmena faire connaissance avec la glace. »

9. Darkness Visible : A Memoir of Madness

William Styron, Random House, New York, 1992

 

L’auteur du Choix de Sophie livre ici un récit magistral sur la dépression. Un des derniers livres écrits avant sa mort, possiblement son plus grand.

10. Mélancolies identitaires

 

Mark Fortier, Lux, Montréal, 2019, 176 pages

L’auteur décortique l’œuvre de Mathieu Bock-Côté, l’homme dont le nom est sur toutes les lèvres, après une année complète à le lire assidûment.

À voir en vidéo