Islamisme tous azimuts

Pâques sanglantes au Sri Lanka. Près de 300 morts et 500 blessés dans une série d’attentats quasi simultanés contre des cibles catholiques ou étrangères. Probablement un record de tous les temps — hormis le 11 Septembre — pour le nombre de tués par terrorisme, dans un seul pays et en une seule journée.

Dans un État insulaire pourtant dominé par les confessions bouddhiste et hindouiste, c’est la « piste islamiste » qui ressort ! Une fois de plus, et là où on ne l’attendait pas…

Trois ans après le carnage anti-chrétien de Lahore, au Pakistan (plus de 70 morts dans un parc, le jour de Pâques 2016), deux ans après le massacre du dimanche des Rameaux en Égypte (attentats anti-coptes dans deux villes, dont Alexandrie, plus de 40 morts), l’horreur pascale frappe à nouveau.

Dans tous ces cas, la majorité des victimes sont chrétiennes, et la main criminelle islamiste.

Avec des preuves qu’il dit détenir, le gouvernement de Colombo (épaulé par Interpol et le FBI) accuse un mouvement extrémiste musulman local, le National Thowheeth Jama’ath (sigle NTJ, ou « Association nationale monothéiste »). Mais devant le caractère finement coordonné des attentats, il ajoute aussitôt qu’il y a, derrière, « un réseau international sans lequel ces attaques n’auraient pas pu réussir ».

Les cibles choisies et le modus operandi pointent en effet dans cette direction.

Dans ce pays, les confessions chrétienne et musulmane sont plutôt marginales. Mais elles se retrouvent propulsées acteurs principaux du drame…

On trouve au Sri Lanka 7 ou 8 % de catholiques et quelque 10 % de musulmans. La majorité cingalaise, surtout associée au bouddhisme, représente près des trois quarts de la population totale, tandis que la minorité tamoule (hindouiste) fait entre 12 et 15 %.

Le Sri Lanka a un passé violent. De 1979 à 2009, ce fut un pays coupé en deux, avec un mouvement insurrectionnel qui terrorisait sa propre population. Face à celui-ci, un État central également féroce, à son tour impitoyable dans la victoire et la vengeance contre la minorité tamoule.

On dit que les Tigres de l’Eelam tamoul (LTTE), qui voulaient séparer le nord du reste du pays, ont le douteux honneur d’avoir inventé, dans les années 1970, le kamikaze moderne avec sa ceinture explosive.

Aujourd’hui, les LTTE ne sont plus. Leur guerre avec Colombo était une affaire locale, nationale, territoriale. Assez peu religieuse, et non reliée à des réseaux, hormis le racket des communautés tamoules de l’étranger. Au XXIe siècle, la méthode du kamikaze a fait florès, reprise par la filière islamiste. Une filière qui, aujourd’hui, pénètre un territoire où elle n’existait pas encore il y a peu. Le Sri Lanka cingalo-tamoul, bouddhiste-hindouiste, avec une histoire périphérique et régionale… devient soudain le théâtre de l’une des plus grandes attaques islamistes de l’histoire moderne.

Autour du Sri Lanka, il y a tout un contexte en Asie, avec la remontée des tensions intercommunautaires et interconfessionnelles.

Il y a l’hindouisme radical, incarné par le premier ministre indien, Narendra Modi. Dans la campagne électorale qui s’achève, il a joué sa réélection en agitant la carte communautaire et confessionnelle. L’idéal laïque du « mahatma » Gandhi paraît bien éloigné…

En Birmanie, il y a des bouddhistes haineux — cela existe — qui appuient l’oppression militaire menée depuis des années contre la minorité musulmane des Rohingyas.

On le voit, aucune confession n’a le monopole de cette résurgence hideuse. Mais la palme de l’activisme, en ce début de XXIe siècle, revient sans conteste à l’islam radical.

En Indonésie, premier pays musulman du monde avec ses 265 millions d’habitants, longtemps terre d’une religion syncrétique et souple, les récentes élections ont donné à voir une ascension spectaculaire. Celle d’un islam militant, intolérant, qui « fait la police » contre les citoyens.

Cette remontée a infecté jusqu’aux grands partis politiques : le président, Joko Widodo, naguère une incarnation de la tolérance, vient de gagner sa réélection au prix de compromissions avec les radicaux.

Aux Philippines, l’insurrection islamiste du sud, violente et intransigeante, ne se dément pas malgré les rodomontades du président, Rodrigo Duterte. Au Bangladesh, la Ligue Awami, grand parti historique et laïque, s’allie maintenant aux religieux pour se maintenir…

Laïcité, laïcité, que deviens-tu ?

François Brousseau est chroniqueur d’information internationale à Ici Radio-Canada

NOUVELLE INFOLETTRE

« Le Courrier des idées »

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

91 commentaires
  • Gilles Leclerc - Abonné 23 avril 2019 07 h 34

    reaction

    Ha, aucune reaction de la communauté musulmane du quebec a ce qui me semble ,..

    • André Joyal - Inscrit 23 avril 2019 07 h 57

      Facile à comprendre M. Leclerc : «C'est compliqué, tu sais...» Voilà ce que m'a dit un ami Maghrébins au lendemain du 9-11 lorsque je lui ai demandé pourquoi la communauté musulmane d'ici (et d'ailleurs) ne réagissait pas...
      Mais, quand il 'agit de s'en pendre au très modéré PL21 tout devient très simple : leurs droits FONDAMENAUX, nous sommes racistes...

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 08 h 22

      Bien sur qu'ils ont réagit! Cela leur rappelle l'attentat de Québec. Ils sont les premier à condamner la haîne contre les communautés religieuses.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 23 avril 2019 08 h 52

      Il va de soi que quand on est sous le coup d'une perpétuelle présomption de culpabilité par association, il faudrait s'empresser à chaque fois de montrer patte blanche. De sorte que les musulmans ont le choix entre avouer et se taire, ce qui revient au même pour ceux pour qui la cause est entendue de toute façon.

    • Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 09 h 11

      On a fait des pieds et des mains lorsqu'il s'agit de morts d'une minorité musulmane quelconque. Lorsqu'il s'agit de chrétiens, même si ce sont plus des 300 personnes qui ont été massacrés et que plus de 500 ont été blessés, on imagine que selon la logique religieuse de certains, ils l'avaient cherché. De toute façon, les djihadistes de l’EI, des sunnites musulmans, ils ont massacré et assassiné plus de 150 000 personnes en quelques mois et cela ne fait même pas la manchette.

      De toutes les superstitions, l’islam est la plus dangereuse. Combiens fois entendez-vous parler de massacre perpétré pour les bouddhistes, les chrétiens, les Juifs et j’en passe? Vous avez la représentante américaine Ilhan Omar qui multiplie ses propos antisémites à tous vents et a accusé les Juifs d’un complot mondial basé sur l’argent. Comme quoi, le racisme s’opère seulement dans les autres sphères et est à géométrie variable quand on parle du conte pour enfants d’une violence inouïe de Mahomet.

      La liberté de conscience telle que véhiculée par toutes ces chartes à n’en plus finir nous font tous penser aux tablettes d’argile d’un certain Moïse. Ce sont des lois et des règlements qui ne cessent de se contredire en hiérarchisant les religions au sommet et qui sont dépassées aujourd’hui en 2019. Le Soleil, notre étoile n’est pas un dieu et idem pour tous les niaiseries religieuses qui sont conjuguées dans la sphère publique et étatique.

      Pourquoi tous ces religieux n’invitent pas leurs dieux à venir converser avec nous s’ils sont tellement omnipuissants? Le plus comique, c’est que personne n’a jamais prouvé quoi que ce soit dans le domaine des dieux et il faudrait les prendre au pied de la lettre jusqu'à’ils définissent nos lois en société. Et qu’est-ce que le « Attendu que le Canada est fondé sur des principes qui reconnaissent la suprématie de Dieu et la primauté du droit » vient faire dans nos vies? Désolé, une personne sensée, majeure et vaccinée ne croit pas dans les amis imaginaires

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 10 h 17


      Vous dites : "Pourquoi tous ces religieux n’invitent pas leurs dieux à venir converser avec nous s’ils sont tellement omnipuissants?".

      Dieu nous a effectivement envoyé un message.

      Il a dit dans le Coran : " [...] quiconque tue une personne innocente, c’est comme s’il avait tué l'humanité toute entière, et quiconque sauve une personne [de la mort], c’est comme s’il faisait don de la vie à l'humanité en entier" [Sourate 5, verset 32].

      À bon entendeur, salut.

    • André Joyal - Inscrit 23 avril 2019 10 h 26

      Mme Chabot: des preuves svp.
      Monsieur RMD : comme je vais m'ennuyer de vous...Encore une semaine. Allez-y! Gavez-moi!

    • Nadia Alexan - Abonnée 23 avril 2019 10 h 52

      À madame Chabot: Comment ça se fait qu'ils ne pratiquent pas ce qu'ils prêchent?

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 10 h 57

      André Joyal - Abonné 23 avril 2019 10 h 26

      Vous dites : "Mme Chabot: des preuves svp"

      Allez voir sur leur page Facebook. Ils ont réagit immédiatement.

      N. B. Si je vous demander d'aller consulter leur page, c'est parce que je pense qu'il m'est interdit de mettre des liens dans ce forum. Si cela est permis, je vais vous les envoyer, pas de problème.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 23 avril 2019 11 h 01

      Cher monsieur Joyal, je ne disputerai à aucune des sommités du JdeM leur capacité de vous gaver, comme vous nommez cela. Mais il me venait l'autre jour que c'était bien dommage qu'une personne aussi courtoise et intéressante nous quitte.

    • Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 11 h 08

      Mme Chabot, lorsque votre dieu viendra s'assoir avec nous pour converser, là et seulement là, on pourra pencher vers votre croyance créationniste. Si c'est seulement dans les livres écrits par les hommes et qui datent de l'âge de bronze, on repassera. Si on fait des affirmations extraordinaires, les preuves extraordinaires doivent suivre. Or, il n’y en a aucune à part d’avoir la foi. Et si la foi repose sur trois piliers, la grâce, la volonté libre et la raison, eh bien, l’islam est disqualifié sur toute la ligne, disgrâce, filiation (endoctrinement), aberration obligent.

    • Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 11 h 20

      Non M. Desjardins, les musulmans ont non seulement ont le choix entre avouer et se taire, mais aussi d'y faire une reformation majeure dans leur idéologie-politico-religieuse afin qu'ils nous rejoignent au 21e siècle. Sinon, l’islam sera toujours incompatible avec nos sociétés évoluées basées sur le libre arbitre, l’égalité homme-femme et les minorités sexuelles ainsi que la liberté d’expression. Personne ne veut être imposé de vivre dans une faille spatio-temporelle du 7e siècle, mêmes pas les autres croyants des religions aux amis imaginaires.

    • Pierre Grandchamp - Abonné 23 avril 2019 12 h 00

      Voici ce qu'écrivait le député QS Zanetti, il n'y a pas si longtemps: "Pourquoi et jusqu'où interdire les signes religieux ?

      L'interdiction du port de signes religieux pour certains fonctionnaires est nécessaire pour maintenir la confiance des citoyens en la neutralité de l'État. Tout le monde s'entend au Québec pour dire que les représentants de la loi (juges, policiers, gardiens de prison, etc.) doivent s'abstenir d'afficher des signes religieux, puisque le fait d'afficher leur appartenance à une religion pourrait les placer en apparence de conflit d'intérêts et semer un doute quant à leur jugement sur certaines questions morales, sociales et politiques sur lesquelles ils ont à intervenir au nom de l'État.

      Contrairement à ce que suggérait le rapport Bouchard-Taylor, les enseignants de l'école publique devraient aussi s'abstenir de porter des signes religieux. En effet, l'école est un lieu d'éducation ouvert où toutes les questions doivent pouvoir être posées et toutes les idées, soumises à la critique. (..) " https://quebec.huffingtonpost.ca/sol-zanetti/debat-laicite-quebec_b_3824786.html

      Maintenant, il dit le contraire!

      --

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 12 h 14

      @Nadia Alexan - Abonnée 23 avril 2019 10 h 52

      Vous dites : "Comment ça se fait qu'ils ne pratiquent pas ce qu'ils prêchent?"

      Les musulmans sont des êtres humains. Ils sont sujets aux même passions que les autres, y compris à la haine féroce et aveugle dont font montre les terroristes. Cette haine ne peut cependant pas être attribuée à Dieu ni à l'islam, comme je vous l'ai démontré, en citant Ses paroles dans le Coran.

      Soyons des êtres humain raisonnables, et ne distillons pas cette haine qui ravage la paix entre nous. Il faut que cela cesse, et ça commence par l'introspection de ce qu'il y a dans nos coeurs.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 12 h 25

      @Cyril Dionne — Abonné 23 avril 2019 11 h 8

      Vous dites : « Mme Chabot, lorsque votre dieu viendra s’assoir avec nous pour converser, là et seulement là, on pourra se pencher sur votre croyance [...] »

      Il ne sied pas à Dieu, Majestuex et Transcendant, de venir s’assoir avec des êtres humains. Dieu ne converse pas avec eux. Dieu leur donne des commandements et des interdictions. Il leur montre le droit chemin.

      Vous vous prenez pour qui? L’égal de votre Créateur Tout-Puissant qui vous a fait venir à la vie alors que vous n’étiez rien?

      Lorsque Dieu dit qu'il est interdit de tuer des innocents. Il n’y a pas de discussions à y avoir là-dessus. C'est interdit.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 12 h 35

      Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 11 h 08

      Vous dites : ' Lorsque [...] on pourra pencher vers votre croyance créationniste"

      Je vous réponds que lorsque vous pourrez me démontrer qu'une chose peut se créer par elle-meme à partir du néant, on pourra se pencher sur votre croyance athée.

    • Jean-Marc Simard - Abonné 23 avril 2019 14 h 17

      @ Suzanne Chabot...

      Et les autres sourates, que disent-elles ? Ne disent-elles pas de tuer les mécréants, s'ils ne veulent pas se soumettre; ne disent-elles pas de tuer les gens du livre, c'est-à-dire les Juifs etceux que l'on dit idolâtre parce qu'ils croient à la Trinité divine, soit les Chrétiens, etc...Lisez et relisez bien votre coran et vous verrez que ce n'est pas un livre si saint...Son message est plutôt diabolique...Votre nom est francophone, et Québécois, n'est-ce pas...J'aimerais bien savoir pourquoi vous vous êtes convertis à l'islam, et pourquoi vous n'avez pas honte de ce que vos terroristes font...

    • Jean-Charles Morin - Abonné 23 avril 2019 15 h 14

      Entre avouer et se taire.

      " ...sous le coup d'une perpétuelle présomption de culpabilité par association,... les musulmans ont le choix entre avouer et se taire." - RMD

      Il est quand même curieux de constater qu'à chaque fois que les choses commencent à se tasser, qu'un bienveillant oubli s'installe et que la tolérance, à force de répéter des paroles lénifiantes, reprend peu à peu du galon, c'est fou ce que certains musulmans ont le don de se rappeler à notre bon souvenir avec le style assez brutal qui les caractérise.

      En regard des derniers évènements et selon le vieil adage, qui ne dit mot consent. Avec les morts et les blessés qui n'en finissent plus de s'accumuler à gauche et à droite, certains, paradoxalement, iront plaindre la communauté des croyants qui craignent que la tolérance à leur égard ne sombre dans une précarité de plus en plus palpable. S'il est vrai qu'il semble de plus en plus dur d'être musulman hors des terres d'Islam, d'autre part on se doit de constater qu'il est de plus en plus dangereux et potentiellement fatal d'être un mécréant chez soi, que ce soit au Sri Lanka, à Bali, en France ou ailleurs.

      C'est comme si certains zélotes voulaient absolument nous convaincre, malgré toutes nos résistances et pour des motifs nébuleux, que notre planète serait un bien meilleur endroit pour vivre si elle n'avait pas la religion islamique continuellement dans les pattes. Cette curieuse stratégie, de la part de gens voulant faire la loi chez les autres, a de quoi rendre songeur. Y a-t-il quelque chose de rationnel à comprendre dans cet étrange comportement? À date, seuls Dieu et Mahomet semblent s'y retrouver, et encore. Si des membres de la communauté musulmane d'ici daignaient nous faire part de leurs lumières sur le sujet, leur aide serait la bienvenue. On aimerait tant savoir de quoi il retourne pour la suite des choses.

      Pour les musulmans, entre avouer et se taire, qui ne servent à rien, il y a expliquer. Cela pourrait servir.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 23 avril 2019 16 h 02

      @Pierre Grandchamp,

      vous vous êtes manifestement trompé de fil, mais l'occasion est trop belle pour passer outre. Vous relevez que monsieur Zanetti a changé d'idée, ce qui semble le discréditer, d'aplomb. Pour que ce soit le cas, ou bien faudrait-il que ses deux propositions soient contradictoires ou que l'une ou l'autre ou les deux soient insensées. Ce n'est ni l'un ni l'autre de ces cas. Ce qui a changé, ce ne sont pas les principes auxquels il croit toujours, mais le jugement sur la nécessité d'en passer par des interdictions pour en assurer l'application. Parce qu'il n'y a pas d'équivalence enttre l'intention portée par le signe et le résultat, lequel est aussi conditionné par la manière dont les gens le reçoivent... en usant de leur discernement. Comme le prosélytisme catholique était encore très actif, ne fût-ce qu'à titre de patrimoine national, il ne pouvait à la fois demander qu'on interdise activement celui-ci, qui était explicite, sans faire la même chose avec le voile, même à s'essayer à suggérer que le prosélytisme ne passait pas le test de la vérification empirique.

      Mais bon... les gens qui ont des idées claires trouvent toujours le moyen de s'y tenir. Il semble que ce soit l'important. C'est comme ça, le dogmatisme. Ne comptons d'ailleurs pas trop que les supposés gardiens du dogme QS du Politburo l'envoie en rééducation avec Eve Torres ou GND....

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 23 avril 2019 16 h 27

      En effet, monsieur Morin, il n'est pas toujours simple de faire la différence entre les extrémistes et les musulmans modérés. Cela exige un discernement qui ne demande malheureusement pas mieux que de prendre congé à la première occasion. A cause de cela, non seulement les modérés sont-ils traités injustement, mais les extrémistes réussissent à chaque fois à mettre leur délire aux premières loges, occupant tout l'espace politique auquel les autres musulmans n'ont plus titre, doublement, à le revendiquer..

      Histoire de me faire de nouveaux amis, je suggère à madame Chabot que si elle veut discuter par ici, y compris sur la valeur des principes, il conviendrait qu'elle renonce à les présenter comme des prémisses auxquelles on devrait d'emblée souscrire, ce qui se nomme tout bêtement prêcher. On n'est pas dans une église ou une mosquée, ici.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 17 h 12

      @Jean-Marc Simard - Abonné 23 avril 2019 14 h 17

      Vous dites : "Et les autres sourates, que disent-elles ? Ne disent-elles pas de tuer les mécréants, s'ils ne veulent pas se soumettre".

      Non, pas du tout. Le Coran ne dit pas ça. Vous êtes victime de désinformation.

      Le Coran dit qu'il est interdit d'imposer à qui que ce soit de croire car cette vie terrestre est un test. Ce sont les règles du jeu établiees par Dieu Lui-même. Dieu a créé l'être humain libre et Il a envoyé des messager pour voir s'ils vont croire ou non et s'ils vont se conformer à Ses ordres et à Ses interdictions.

    • Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 17 h 15

      Alors chère Mme Chabot, s'il ne sied pas à votre ami imaginaire, Majestueux et Transcendant comme dans les contes pour enfants de quatre ans, de venir s’assoir avec des êtres humains, vous savez ce que vous pouvez faire avec vos croyances. Au moins, même si la physique quantique apparaît irréelle pour les non-initiés, elle a la faculté d’exister et donc, on peut mesurer ses effets concrètement. Peut-on en dire de même avec votre imaginaire préféré à part des massacres comme celui au Sri Lanka et 310 morts plus tard revendiqué par les djihadistes mal-aimés de l’EI? Ils prient et se prosternent à quatre pattes devant le même ami imaginaire, n’est-ce pas?

      Petite question pour vous. Pourquoi ne pas vous en referez à votre ami imaginaire préféré, Majestueux et Transcendant, lorsque vous serez malade au lieu d'engorger les urgences? Vous savez, les dieux Majestueux et Transcendants devraient être capables de guérir les petits humains que nous sommes.

      Une autre petite question, est-ce que vous lui parlez à votre ami imaginaire préféré, Majestueux et Transcendant, et surtout, est-ce qui vous répond? Vous savez, lorsque quelqu’un dit qu’il entend des voix, on pense à le faire interner. Si c’est un groupe, on appelle cela une secte ou une religion.

      On est bien en 2019? Pardieu qu’on a de besoin la loi 21 sur la laïcité au Québec.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 19 h 25

      @Richard Maltais Desjardins — Abonné 23 avril 2019 16 h 27

      Vous me dites : « Histoire de me faire de nouveaux amis, je suggère à madame Chabot que si elle veut discuter par ici, y compris sur la valeur des principes, il conviendrait qu’elle renonce à les présenter comme des prémisses auxquelles on devrait d’emblée souscrire, ce qui se nomme tout bêtement prêcher. On n’est pas dans une église ou une mosquée, ici »

      Je ne comprends pas pourquoi vous me dites ça M. Desjardins. Je ne considère pas du tout qu’on est dans une église ou une mosquée. Je ne considère pas non plus qu'on est dans l'État. Je n’ai pas à défendre des principes laïcs ici, je ne suis pas une représentante de l’État en situation d’autorité ;)

      Je fais juste exprimer mon opinion. Je l’ai dit, lorsque je me suis abonnée, lorsque j’ai écrit mon premier message, que mes opinions ne seront certainement pas comme celles auxquelles vous êtes habituées. Je ne suis pas une musulmane 'de gauche' auquels vous êtes habitués. M. Desjardins. Je suis une musulmane pratiquante et mes seules références sont le Coran, la Tradition prophétique, le consensus des oulémas.

    • Jean Duchesneau - Abonné 23 avril 2019 22 h 57

      @Monsieur Richard Maltais Desjardins,

      Pour mieux comprendre le "problème" que vivent ceux que vous appelez les musulmans modérés, vous devriez qualifier ceux que vous désignez d'extrémiste en utilisant plutôt le terme « intégristes », car ceux-ci appliquent intégralement les prescriptions coraniques en tenant compte de la règle d'abrogation de laquelle Mme Suzanne Chabot semble d'ailleurs faire fi en citant un verset mecquois qui est probablement abrogé par un verset médinois.

      Vu sous cet angle, le musulman dit modérés vit sa "foi" par accommodement raisonnable d'un point de vue occidental, mais contraire aux préceptes coraniques d'un point de vue intégriste. Les modérés, vivent donc en perpétuelle dissonance cognitive d’où leur profil bas suite à de tels événements.

    • Jean-Marc Simard - Abonné 24 avril 2019 05 h 25

      «Non, pas du tout. Le Coran ne dit pas ça. Vous êtes victime de désinformation»

      La personne victime de désinformation madame Chabot, c'est vous...Je crois que vopus n'avez pas lu votre coran et que vous dites n'importe quoi...Voilà ce que dit votre Coran, chère Madame:

      Sr2. 128.[…] Les maris sont supérieurs aux femmes. […] (M).
      Sr2. 179. C'est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ò vous doués d'intelligence, ainsi
      atteindrez-vous la piété. (V) (D).
      Sr2. 190. Combattez dans le sentier d'Allah ceux qui vous combattent, et ne transgressez pas. Certes. Allah
      n'aime pas les transgresseurs! (V)
      Sr2. 191. Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et chassez-les d'où ils vous ont chassés: l'association est plus grave que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient
      combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants. (V)
      Sr2. 193. Et combattez-les jusqu'à ce qu'il n'y ait plus d'association et que la religion soit entièrement à Allah
      seul. S'ils cessent, donc plus d'hostilités, sauf contre les injustes. (V)
      Sr3. 90. En vérité, ceux qui ne croient plus après avoir eu la foi, et laissent augmenter encore leur mécréance,
      leur repentir ne sera jamais accepté. Ceux là sont vraiment les égarés. (I)
      Sr3. 91. Ceux qui ne croient pas et qui meurent mécréants, il ne sera jamais accepté d'aucun d'eux de se
      racheter même si pour cela il (donnait) le contenu, en or, de la terre. Ils auront un châtiment douloureux, et ils
      n'auront point de secoureurs. (I)
      Sr3. 110. […] Si les gens du Livre croyaient, ce serait meilleur pour eux, il y en a qui ont la foi, mais la plupart
      d'entre eux sont des pervers. (I)
      Sr3. 131. Et craignez le Feu préparé pour les mécréants. (I)
      Sr3. 141. et afin qu'Allah purifie ceux qui ont cru, et anéantisse les mécréants. (I).

      Et j'en passe...Relisez votre coran, Madame vous ne le connaissez pas

    • Jean-Marc Simard - Abonné 24 avril 2019 05 h 37

      Voici d'autres sourates madame Chabot qui vont dans le même sens: Étudiez votre coran...

      Sr4. 34. Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à
      ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs bien. Les femmes
      vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant
      l'absence de leurs époux, avec la protection d'Allah. Et quant à celles dont vous craignez la
      désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les. […] (V)(M).

      Sr4. 89. Ils aimeraient vous voir mécréants, comme ils ont mécru: alors vous seriez tous égaux!
      Ne prenez donc pas d'alliés parmi eux, jusqu'à ce qu'ils émigrent dans le sentier d'Allah. Mais
      s'ils tournent le dos, saisissez-les alors, et tuez-les où que vous les trouviez; et ne prenez parmi
      eux ni allié ni secoureur.

      Sr4. 93. Vous en trouverez d'autres qui cherchent à avoir votre confiance, et en même temps la confiance de leur propre tribu. Toutes les fois qu'on les pousse vers l'Association, (l'idolâtrie) ils y retombent en masse. (Par
      conséquent,) s'ils ne restent pas neutres à votre égard, ne vous offrent pas la paix et ne retiennent pas leurs
      mains (de vous combattre), alors saisissez-les et tuez les où que vous les trouviez. Contre ceux-ci, Nous vous
      avons donné autorité manifeste. (V) (I).

      Sr5.33. La récompense de ceux qui font la guerre contre Allah et Son messager, et qui
      s'efforcent de semer la corruption sur la terre, c'est qu'ils soient tués, ou crucifiés, ou que
      soient coupées leur main et leur jambe opposées, ou qu'ils soient expulsés du pays. Ce sera
      pour eux l'ignominie ici-bas; et dans l'au-delà, il y aura pour eux un énorme châtiment, (V)(I).

      Et il y en a plein df'autres comme ça...Alors suis-je victime de désinformation, Madame chabot...

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 24 avril 2019 08 h 06

      @Suzanne Chabot, votre opinion, ici, c'est que votre dieu est source de vérité. Comme vous vous réclamez de ce dieu pour faire objection aux propos de monsieur Dionne, par exemple, ce n'est pas une opinion que vous prétendez formuler, mais la vérité. Comme il en aura autant à votre service en s'appuyant sur sa foi scientiste, vous pourrez tout à loisir entretenir un beau dialogue de sourds.

      C'est dommage.

    • Jean-François Trottier - Abonné 24 avril 2019 08 h 59

      Mme Chabot,

      Vous m'avez répondu erronément il y a quelques jours.

      Je tiens à vous détromper.

      1- Le Canada est un pays religieux
      Ce dont j'ai parlé, i.e. la Reine cheffe de l'église Anglicane et la prière aux Communes, n'en sont que la partie la plus visible.
      Je croyais que vous connaissiez le Canada et je vois que non.
      Alors :
      Sauf au Québec et en Colombie Britannique, il est presque impossible de se faire élire si on ne "pratique" aucune religion. Ceci devrait suffire mais j'en rajoute.

      En 1980 le Bible Belt allait de l'Alabama au Texas, et un peu au sud des plaines.
      Depuis il a envahi les plaines jusqu'au Canada, la vallée du Mississipi et la partie nord de la Nouvelle-Angleterre.
      C'est maintenant la principale base électorale et militante des républicains.

      Depuis 15 ans, l'Alberta, la Saskatchewan, un peu le Manitoba, Terre-Neuve, et enfin l'Ontario sont touchés.
      Ford a été élu grâce au Bible Belt.

      Le Canada est un pays RELIGIEUX, en théorie ET en pratique.
      Enlevez vos lunettes québécoises, c'est ça la réalité.


      2- Le voile sur les cheveux ne fait aucunement partie de l'Islam.

      À un seul endroit, le Coran dit aux femmes de couvrir, au moyen d'un voile... leurs seins.
      La mode était aux seins nus à l'époque.
      Quant à supposer que les femmes couvraient déjà leurs cheveux et donc qu'il n'était pas nécessaire de le dire, des imams intégristes l'ont essayé.
      Ça ne tient pas la route une seconde.

      Le sourate en question est le 24ème, au verset 31.
      réf : http://www.islam-fr.com/coran/francais/sourate-24-

      Le reste est histoire de maris possessifs qui jugeaient les autres hommes comme eux-mêmes... Enfin je suppose. En tout cas ça ne concerne nullement la religion, seulement la frange des faux dévots et vrais obsédés.

      Vous êtes victime de désinformation.
      Ou bien vous en êtes coupable ? Sais pas. Je ne jugerai que si vous répétez encore ce mensonge.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 24 avril 2019 09 h 10

      @Jean-Marc Simard, c'était donc vous, cet exégète du Coran qui se cachait sous le pseudonyme de Benjamin Lisan ? Trop modeste...

    • Jean-Marc Simard - Abonné 24 avril 2019 09 h 37

      @ RMD...
      Bien oui cette synthèse est de Benjamin Lisan...Et puis après...J'ai quand même en main le Coran et j'ai vérifié..Où voulez-vous en venir avec votre intervention ? Faire voir que mes interventions ne sont pas justifiées...Un peu de sérieux, voulez-vous...

    • Jean-Marc Simard - Abonné 24 avril 2019 10 h 16


      Pour vous Monsieur Desjardins, voici la source consultée pour mon commentaire...J'espère ainsi satisfaire votre curiosité...

      Bien vôtre...JMS

      benjamin.lisan.free.fr/jardin.secret/.../SurIslam/VersetsViolentsDuCoran.htm

    • Gilberte Raby - Abonnée 24 avril 2019 10 h 28

      Monsieur R. M. Desjardins,
      « Il va de soi que quand on est sous le coup d'une perpétuelle présomption de culpabilité par association, il faudrait s'empresser à chaque fois de montrer patte blanche. »

      Certaines personnes écoutent sans entendre et regardent sans voir. Papa disait qu'ils portent des oeillères.
      Je dirais qu'ici, vous utilisez plutôt une technique de défense bien connue chez les délinguants: « c'est à cause des autres. »

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 24 avril 2019 10 h 40

      @ Monsieur Simard, vous mettez agresssivement en cause la connaissance du Coran de madame Chabot en feignant de l'avoir lu vous-même. Nul n'est obligé à une parfaite honnêteté intellectuelle et je vous remercie d'avoir clairement montré jusqu'où la vôtre pouvait aller.

    • Jean-Marc Simard - Abonné 24 avril 2019 13 h 41

      @ RDM

      Merci de mettre en doute mon honnêteté intellectuelle...Si je dis que j'ai lu le coran, c'est que je l'ai fait...Je l'ai dans mes dossiers, figurez-vous... On peut le télécharger très facilement sur internet...Je n,'avais pas à présenter une synthèse déjà proposé par Benjamin Ali...Vous, l'avez-vous lu ?...Si oui êtes-vous d'accord avec son message...Sinon je vous invite à le faire...Ça pourra vous donner des arguments supplémentaires pour bien camper votre athéisme et vous permettre de mieux apprécier les Évangiles chrétiennes dont le message est tout-à-fait à l'opposé de celui du Coran...

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 24 avril 2019 15 h 17

      Cela s'appelle du plagiat, monsieur.

    • Jean-Marc Simard - Abonné 24 avril 2019 17 h 26

      Votre commentaire est de très mauvaise foi, Monsieur...Restez sur votre appréciation mal-fondée et désobligeante...Vous défendez l'indéfendable... Cette ignoble conversation s'arrête là...Je sais maintenant à qui j'ai à faire...Vous êtes chanceux que le journal filtre les messages sinon je vous dirais exactement ce que je pense de vous et avec fracas...Merci quand même...

    • Suzanne Chabot - Inscrite 24 avril 2019 17 h 44

      @Jean-Marc Simard — Abonné 24 avril 2019 5 h 25

      M. Simard, je connais très bien le Coran, non seulement, je le lis en arabe très facilement, mais je l’ai traduit, ainsi que son exégèse (Le Noble Coran accompagné de son explication selon le tafsir muyassar ). Vous pouvez faire une petite recherche sur Google, vous allez trouver facilement.

      Les versets que vous avez cités sont exacts, mais ils sont pris hors contexte, et c’est là qu’est la désinformation.

      La règle en islam est qu’il n’est pas permis de tuer une personne humaine, sauf si cette personne a commis un crime dont la sanction criminelle est la peine de mort (comme dans le cas du talion) ou s’il s’agit d’un ennemi combattant. Tous les versets que vous avez cités renvoient à cela.

      En passant, pour les personnes qui auraient peur que les musulmans de mettent à tuer les gens parce qu’ils ont commis des crimes qui exigent la peine de mort, sachez que seul l’État musulman est habilité à appliquer ces sanctions, et non les individus. Ça aussi, c’est de la désinformation.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 24 avril 2019 18 h 06

      M. Jean-François Trottier

      Vous dites : « 1 —Le Canada est un pays religieux ».

      Je dois vous donner partiellement raison à ce sujet, car il y a parfois des situations problématiques. Cependant, ces situations problématiques ne vont pas jusqu’à enlever le caractère laïque de l’État dans les faits. La législation qui est votée par le Parlement n’est pas d’inspiration divine. Même l’ancien premier ministre Harper, qui était un homme très religieux, n’a pas pu changer les lois afin d’accommoder ces croyances. Tout le monde sait qu’il est contre l’avortement. Or, il n’a pas pu l’interdire.

      Il y a une différence entre ce qui est écrit sur papier et ce qui se passe dans les faits. Sur papier, la reine d’Angleterre est le souverain de l’État. Qui peut affirmer qu’elle est le réel chef de l’État? Elle ne l’est pas. C’est le premier ministre qui est le chef de l’État dans les faits. La constitution mentionne la suprématie de Dieu sur papier, mais dans les faits, c’est la raison humaine qui est la source de la législation et non la loi divine.

    • Brigitte Garneau - Abonnée 24 avril 2019 18 h 22

      Êtes-vous surpris?

    • Suzanne Chabot - Inscrite 24 avril 2019 18 h 29

      @ M. Trottier

      Vous me dites : « Le voile sur les cheveux ne fait aucunement partie de l’Islam ».

      Le voile fait partie de toutes les religions révélées. Marie, la mère de Jésus, portait le voile.

      Pour comprendre le Coran, il faut se référer à ce qu’en a dit le Prophète Muhammad et qui est compilé et ce qu’en ont compris les compagnons du Prophète, et ensuite, ce qu’en disent les dépositaires du savoir religieux après eux, les oulémas.

      Or il se trouve que ce commandement du voile se trouve dans le Coran, que cela se trouve expliqué dans les hadiths, que les compagnons l’ont compris de cette manière et que l’ensemble des oulémas depuis plus de 1400 ans sont unanimes à ce sujet.

      L’interprétation que vous proposez n’est en accord avec aucune autorité religieuse. Les seules personnes à proposer cette interprétation sont de supposés « réformistes » qui étrangement demeurent en France (où l’État a interdit le voile) et qui sont d’illustres inconnus dans le monde arabe (car ils écrivent en français).

      Si vous voulez savoir qu’est-ce que le catholicisme dit à propos de telle ou telle question, à qui est-ce que vous allez vous référer? Vous irez demander au pape, aux évêques, aux prêtres, aux théologiens. De la même manière, si vous voulez savoir ce que la religion musulmane dit à propos de telle ou telle question, il faut aller consulter les oulémas.

    • Jean-François Trottier - Abonné 24 avril 2019 19 h 40

      Mais Madame Chabot, dans les faits le Canada est religieux!

      Je n'ai pas dit État Divin, j'ai dit État religieux!

      Finirez-vous par faire une différence entre la foi, la religion et Dieu ou bien vous allez continuer à tout embrouiller pour le plaisir ?

      L'Iran est un État RELIGIEUX. Personne ne dit que sa législation est d'inpiration divine. Tout au plus Coranique.

      Dans les faits, une personne qui se dit non-pratiquante ne peut pas être élue dans la plupart ds comtés en Saskatchewan.
      Ça veut diure que la religion a une inflience DIRECTE sur la politique ça.

      Sur papier, le Canada est religieux, s'est entendu.

      Dans les FAITS il l'est aussi.
      Sans religion, pas de Ford. Pas de Wild Rose Party en Alberta. Qu'est-ce que ça vous prend pour comprendre un minimum ?

      La Grande différence entre les USA et le Canda de ce point de vue, c'et que sur le billet de un dollar américain il est écrit "In God we trust".
      Pour le reste le comportement des politiciens est pour ainsi dire semblable, mêmes discours avec le même "God bless... " à la fin...

      Il y a peu un débat a eu lieu sur la pêrtinence d'avoir, ou pas, un tribunal islamique en Ontario.
      Au Québec ce débat n'aurait même pas débuté.

      Hors du QUébec et de BC, il est impossible de sa faire élire sans se montrer religieux, dans plus de 75% des comtés. Dans un seul comté ce serait inadmissible si nous étions dans un État laïc.
      Dans les faits c'est presque partout.

      Si vous ne comprenez pas ça, je désespère. Il y a des limites!

      Il ne sert à rien d'ergoter ou de faire des ronds-de-jambe. C'est comme ça, on passe à autre chose.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 24 avril 2019 21 h 46

      @Jean-Marc Simard

      Vous pouvez dire de moi tout ce que vous voudrez, monsieur Simard. Non seulement vous plagiez, mais de plus vous relayez exactement le même genre de cherry picking que pratiquent les new atheists à l'encontre de la bible.

    • Jean-François Trottier - Abonné 24 avril 2019 22 h 14

      Mme Chabot,

      vous me désespérez.

      Le voile fait partie de.... En effet, et alors ?

      Iil y a des voiles chez les Amérrindiens aussi. Et au Japon.

      Il reste que ce que vous nommez religions "révélées" n'est pas humain, et ceci par essence.
      Ces religions se considèrent comme supérieures, se disent d'essence divine, et vous y croyez tellemen que vous êtes incapable de le voir autremeent.

      Ces religions disent aussi que le monde a été créé en 6 jours, que la terre est plate, et tout plein de trucs dont vous pouvez discuter si vous voulez, mais toute seule.

      Pour moi vous n'avez fait que la preuve que vous vivez dans une tautologie sans intérêt.

      Vous vous faites un point d'honneur d'être prosélyte jusqu'à la croyance bête. Tant pis pour vous.

  • Raynald Rouette - Abonné 23 avril 2019 08 h 06

    S’allier aux religieux pour se maintenir...


    Voilà ce à quoi nous sommes maintenant confronté au Québec!

    Sur le même thème ce matin, lire les textes de Mathieu Bock-Coté et Joseph Facal...

    • André Joyal - Inscrit 23 avril 2019 10 h 38

      M. Rouettte : vous invitez à lire JdeM! Comment osez-vous! De nombreux lecteurs du Devoir sont bien trop snobs pour lire ce journal, comme si les chroniques des Houda-Pépin, Bombardier, MBC, Facal, Savary , et autres ne valaient pas celles de tous les chroniqueurs du Devoir mis à part C. Rioux.

      Ces snobs me rappellent mon propre snobisme quand j'avais 20 ans : comme Foglia l'a bien signalé, nous étions trop snobs pour nous intéresser à Johnny Halliday, trop entichés des Brassens, Brel, Léveillé et autres Vigneault et Ferré. Oui snobisme quand tu nous tiens! Le 1 mai, je m'abonne au JdeM. Je penserai à vous tous.

  • Gilbert Troutet - Abonné 23 avril 2019 08 h 24

    Où sont les « musulmans modérés » ?

    Comme le mentionne un autre lecteur, Gilles Leclerc, qu'attendent nos « musulmans modérés » pour dénoncer ce déchaînement de violence ? Et nos chantres du multiculturalisme et du droit des peuples, les Trudeau et Freeland de ce bas monde, étaient-ils tous en vacances en Floride pour le congé de Pâques ?

    Ne pas oublier non plus que l'État islamique résulte de l'invasion de l'Irak en 2003 et bénéficie de l'appui des émirats du Golfe persique, en particulier de l'Arabie saoudite qu'il ne faut surtout pas offenser tellement c'est un bon client pour les marchands d'armes.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 09 h 58


      Les musulmans dénoncent ce 'déchaînement de violence' comme tout le monde, M. Troutet.

      Simplement, on ne les écoute pas. Ce n'est pas de leur faute.

    • André Joyal - Inscrit 23 avril 2019 10 h 40

      Et nous Mme Chabot, si on vous lit ce n'est pas de votre faute, mais de la nôtre...

    • André Joyal - Inscrit 23 avril 2019 10 h 43

      M.Montoya; : ha oui! pour être compliqué ça mon ami Magrébin en 2001 il me l'a bien signalé. La complexité à bon dos, merci à Edgar Morin. Vous allez me manquer dans une semaine vous aussi...

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 11 h 19

      @André Joyal — Abonné 23 avril 2019 10 h 40

      Vous dites : « Et nous Mme Chabot [...] on vous lit [...] »

      J’ai dû m’abonner au Devoir pour pouvoir vous atteindre. Je dois payer pour cela et y consacrer une partie de mon temps. Chaque minute que je passe à vous répondre est une minute perdue pour mon travail de pigiste. Que Dieu compense !

      Lorsque je disais qu’on n’écoute pas les représentants de la communauté musulmane, je parlais des médias. Bien que les choses commencent à changer un petit peu depuis l’attentat de Québec.

      On a l’habitude de parler d’eux, sans jamais relayer leur avis. On demande généralement, dans les médias, lorqu'il est question de l'islam, des musulmans, ou du Moyen-Orient, l’avis des chrétiens arabes ou d'anciens musulmans devenus athés que la population prend à tort pour des musulmans, parce que ce sont des Arabes.

      C'est la même chose en ce qui concerne le politique. C’est ce que fait François Legault présentement. Il a invité, pour représenter la « communauté musulmane », des athées, qui n’ont rien en commun avec l’islam, à part le fait qu’elles sont nées dans des pays musulmans.

    • André Joyal - Inscrit 23 avril 2019 11 h 59

      Mme Chabot : «C’est ce que fait François Legault présentement. Il a invité, pour représenter la « communauté musulmane », des athées, qui n’ont rien en commun avec l’islam, à part le fait qu’elles sont nées dans des pays musulmans.»

      Justment, le fait qu'elles soient nées dans des pays musulmans leur permettent de parler de l'islam en meilleure connaissance de cause que vous et moi. Ce qui justifie leur invitation. Au fait : croyez-vous que Charles Taylor s'y connait beaucoup sur le sujet? À vrai dire, notre ancien premier ministre, lui, aurait dû être invité... Comme le disait ce comique des années 80 : «Lui, y connaît ça!» Mais, je le devine déjà dans un de ces pays comme consultant. Pour se faire oublier et nous oublier.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 14 h 24

      @André Joyal — Abonné 23 avril 2019 11 h 59

      Pour parler de la séparation de l’État et de la religion, il faut inviter, à tous le moins, les personnes en cause, c’est-à-dire, les religieux eux-mêmes. C’est la moindre des choses.

      Comment conçoivent-ils cette séparation entre l’État et leur religion ? Quelles concessions sont-ils disposés à faire pour assurer la laïcité de l’État ? En échange de ces concessions, quels sont les engagements de l’État en leur faveur ?

      Tout cela se fait sur leur dos, sans qu’ils soient consultés, comme s’ils étaient l’ennemi à abattre, alors qu’ils sont des citoyens comme les autres.

  • Yvon Montoya - Inscrit 23 avril 2019 08 h 27

    Merci pour votre résumé laconique pour cette situation plus complexe qu’on l’imagine dont vous ne signalez pas les enjeux véritables et historiques. Votre fin sur la laïcité en Asie me fit penser à la fameuse tirade de Juliette sur son balcon: «  Roméo, Roméo, wherefore art thou Romeo? »

  • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 08 h 34

    La haine n’est pas l’apanage d’une religion


    La haine n'est pas l'apanage d'une religion ni des religions. La haine est en l'être humain. Il se doit de la contrôler, de l'endiguer, de lui donner uniquement la place qui lui appartient, celle de l'indignation devant le mal.

    Mais malheureusement, la haine se propage dangereusement de nos jours, et ce n'est pas cet article qui va faire avancer les choses.

    • Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 11 h 12

      Et alors, combien de gens sont tués par année pour leurs croyances qui ne concordent avec celles de l'islam? Vous occultez le fait que djihadistes de l'EI, des musulmans sunnites, ont assassiné plus de 150 000 personnes en quelques mois seulement.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 23 avril 2019 16 h 12

      @Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 11 h 12

      S'il vous plaît, M. Dionne. L'islam n'a rien à voir avec cela.

      Tous les spécialistes de la jurisprudence islamique (les oulémas) ont affirmé que l'EI est une secte égarée et hérétique.

    • Cyril Dionne - Abonné 23 avril 2019 21 h 49

      Chère Mme Chabot,

      Il y a beaucoup de sectes égarées et hérétiques dans l'islam. On pourrait commencer par l'EI, les Frères musulmans, Al Qaïda, Al-Shabaab, Boko Haram, les Talibans, Sipah Sahaba, Lashkar-e-Jhangvi, Hizbul Mujahideen qui suivent l’idéologie Wahhabite ou salafiste...

    • Christian Dion - Abonné 24 avril 2019 08 h 59

      Mme Chabot, je suis athée mais reconnais que c'est son droit le plus stricte à tout individu de croire à un un quelquonque Dieu. Là où je m'intérroge, c'est comment une femme peut adhérer à l'une des 3 religions monothéistes qui placent les femmes en 5ème rang d'importance après les hommes,les animaux,les végétaux et les minéraux. J'exagère à peine.
      Christian Dion, abonné

    • Jean-François Trottier - Abonné 24 avril 2019 09 h 05

      En effet Mme Chabot, la haine n'est l'apange de personne.

      Ce qui est l'apanage des religions, c'est la justification morale qu'elles apportent à la haine.
      C'est l'absolutisme d'une idéologie qui ne peut pas se tromper puisqu'elle émane d'un Dieu parfait.

      Et si la haine n'est pas l'apanage des religions, les beaux sentiments non plus.

      Par contre, quand ils sont exprimés hors d'une idéologie, quelle qu'elle soit, ben je crois plus les beauc sentiments, parce qu'ils ne cachent aucune intention d'embrigadement.

      Et je vous ramène au petit mot précédent à votre intention : AUCUNE religion ne demande le moindre signe. ZÉRO.
      Les signes religieux sont un ti-trip de multiculturobarbares, comme Justin, Manon et autres vendeurs de salade intégristes.

    • Suzanne Chabot - Inscrite 24 avril 2019 10 h 06

      Cher Monsieur Dionne,

      Oui. Il y en a beaucoup, mais si on les compare à l’ensemble des musulmans, ils sont peu nombreux.

      Leur hérésie est ce qu’on nomme le takfirisme. Cette hérésie consiste à considérer l’ensemble des musulmans comme des apostats (en raison de péchés supposés) et de considérer l’ensemble des non-musulmans comme des ennemis combattants, ce qui fait en sorte qu’il est permis de tuer les uns et les autres. On les appelle également les kawârij.

      Cette manière de penser, qui rend caduques les règles de la législation islamique sur la protection de la vie, est apparue à l’état embryonnaire à l’époque même du Prophète. En effet, un compagnon a accusé le Prophète lui-même d’être injuste dans ces décisions, alors que celui-ci ne faisait que suivre la Révélation divine! Le Messager de Dieu nous a mis en garde contre cette personne et il a dit que d’autres suivront qui emprunteront le même chemin de pensée, afin de passer outre à la Loi divine. Il y a de nombreuses mises en garde du Prophète contre ceux-ci dans la Tradition prophétique. Il nous a demandé de les traquer et de les combattre jusqu’au dernier. C’est que les musulmans ont fait, à toutes les époques, à chaque fois qu’ils apparaissaient, mais ils réapparaissent toujours quelque part. Le combat est constant.

      Le problème dans le monde actuel est la faiblesse des États musulmans. Ces groupes apparaissent un peu partout et ne sont pas réprimés sufissament parce que les États musulmans luttent contre tout ce qui bouge afin de conserver son pouvoir tyranique. On a vu ce qui s’est passé en Syrie avec l’État islamique qui, à un certain moment donné, contrôlait la majeure partie du territoire. Il a fallu l’aide de tous les pays environnants ainsi que des pays occidentaux pour les déloger.

      Sachez que les musulmans qui adhèrent au Coran et à la Tradition prophétique sont vos alliés dans ce combat. Ces gens n'ont pas de place dans nos mosquées et nous les dénonçons à la police lorsque nous en renc

    • Suzanne Chabot - Inscrite 24 avril 2019 11 h 37

      @ Monsieur Christian Dion

      Vous dites : « Là où je m’interroge, c’est comment une femme peut adhérer à l’une des 3 religions monothéistes qui placent les femmes en 5e rang d’importance après les hommes, les animaux, les végétaux et les minéraux. J’exagère à peine ».

      L’islam ne place pas la femme en dessous des animaux, des végétaux et des minéraux, ça fait déjà quatre d’éliminés. La femme est un être humain selon l’islam et l’être humain se distingue des autres créatures par une supériorité, qui est celle de posséder le libre arbitre.

      En ce qui concerne le rang de la femme par rapport à l’homme, le Coran dit qu’ils sont tout à fait égaux, sauf que l’homme a « un degré » au-dessus d’elle, et c’est tout. Ce degré ne fait pas de l’homme un maître absolu ni de la femme son esclave. Ce degré lui confère uniquement le rôle de « direction » de la famille. Il doit le faire de manière bienveillante en n’outrepassant pas les commandements de Dieu et la consulter avant de prendre des décisions.

      Il faut savoir qu’en islam, tout le monde, homme ou femme, est à la fois dirigeant et dirigé. C’est une société hiérarchisée. Même le chef de l’État, qui est l’autorité la plus élevée, est lui-même dirigé, car il doit obéir aux commandements de Dieu. Même l’esclave qui est considéré comme le plus bas, dirige les affaires de son maître qui sont sous sa responsabilité. La femme elle-même dirige la famille. Si elle et son mari ne réussissent pas à s’entendre, il y a des mécanismes de règlement de différends prévus dans le Coran, et en dernier recours, le divorce.

      L’égalité conduit au chaos. As ton déjà vu quelque organisation dirigée par deux têtes et rester stable? A-t-on vu un État dirigé par deux personnes en égalité, une entreprise, un organisme? Comment alors penser que la famille puisse être stable avec deux maîtres à sa tête?

    • Suzanne Chabot - Inscrite 24 avril 2019 11 h 44

      @ M. Trottier

      Vous dites: "Ce qui est l'apanage des religions, c'est la justification morale qu'elles apportent à la haine"

      Pas du tout. Les religions n'apportent pas de jurtification morale à la haine. La haîne en fait se sert de la religion, comme de toute autre idéologie, pour se justifier.

      Ça me fait penser à la fable de La fontaine intitulée Le Loup et l'agneau.

      Un Agneau se désaltérait
      Dans le courant d'une onde pure.
      Un Loup survient à jeun, qui cherchait aventure,
      Et que la faim en ces lieux attirait.
      Qui te rend si hardi (2) de troubler mon breuvage ?
      Dit cet animal plein de rage :
      Tu seras châtié de ta témérité.
      Sire, répond l'Agneau, que Votre Majesté
      Ne se mette pas en colère ;
      Mais plutôt qu'elle considère
      Que je me vas (3) désaltérant
      Dans le courant,
      Plus de vingt pas au-dessous d'Elle ;
      Et que par conséquent, en aucune façon,
      Je ne puis troubler sa boisson.
      Tu la troubles, reprit cette bête cruelle,
      Et je sais que de moi tu médis l'an passé.
      Comment l'aurais-je fait si (4) je n'étais pas né ?
      Reprit l'Agneau ; je tette encor ma mère
      Si ce n'est toi, c'est donc ton frère.
      Je n'en ai point. C'est donc quelqu'un des tiens:
      Car vous ne m'épargnez guère,
      Vous, vos Bergers et vos Chiens.
      On me l'a dit : il faut que je me venge."
      Là-dessus, au fond des forêts
      Le loup l'emporte et puis le mange,
      Sans autre forme de procès.

    • Jean-François Trottier - Abonné 24 avril 2019 15 h 04

      Mme Chabot, je suis en total désaccord avec vous.

      Tout d'abord votre exemple est stupide. À la fable il manque un curé qui dirait à l'agneau de se laisser manger, comme les curés l'ont fait au Québec pendant 200 ans par exemple.
      Il y avait eu une entente ente Rome et Londres à l'effet que Rome avait les âmes et Londres le territoire.
      À la RELIGION catholique les Églises pleines, à l'Angleterre le pouvoir en parfaite entente, ou collusion, avec l'Église Anglicane.
      C'est pas une fable ça.

      Quand un prêtre, un imam ou un pasteur parle, il le fait en tant que représentant de Dieu. C'est la religion qui parle et agit avec lui, et l'on ne peut prêter à la religion uniquement des intentions pures pour ensuite reléguer tout le reste à la vile partie temporelle du prédicateur.
      Le prêtre utilise son prestige RELIGIEUX.

      Quand les prêtres ont créé des pensionnats pour les enfants autochtones, c'est au nom de la religion.
      Quand les prêtres, imams et pasteur ont décrété que les noirs n'étaient pas des humains, c'est leurs religions qui l'ont décrété.
      Le génocide des autochtones au 18ème siècle a été fait avec l'appui MORAL et très souvent ACTIF des représentants de Dieu.
      400 millions de morts en 100 ans, le pire de tous les temps.
      L'inaction de Pie XII, qui connaissait parfaitement la nature des camps de la mort, ne peut passer pour non-religionnaire. Certainement pas.
      Le Coran est bourré de descriptions de torture. Soudain le Coran ne serait pas religieux ???
      Que croyez-vous qu'a fait l'Inquisition ?

      Les religions ne sont PAS des affaires divines. Dieu n'a besoin d'aucune religion. Qui adorerait-il ?

      L'histoire est une longue suite ininterrompue d'exactions horribles commises au nom de la religion, ET MORALEMENT DÉFENDUES par des religions.
      Qu'on parle de prétextes ou de raison n'y change rien : les religions ont été impliquées directement dans de très nombreuses atrocités, pas besoin de fable pour détourner l'attention.

    • Richard Maltais Desjardins - Abonné 24 avril 2019 22 h 25

      @ Madame Chabot.

      « En ce qui concerne le rang de la femme par rapport à l’homme, le Coran dit qu’ils sont tout à fait égaux, sauf que l’homme a « un degré » au-dessus d’elle, et c’est tout. Ce degré ne fait pas de l’homme un maître absolu ni de la femme son esclave. Ce degré lui confère uniquement le rôle de « direction » de la famille. Il doit le faire de manière bienveillante en n’outrepassant pas les commandements de Dieu et la consulter avant de prendre des décisions. »

      Je me demandais si ce « degré » au-dessus résulte d'une supériorité par nature de l'homme sur la femme, entre autres parce qu'il serait plus rationnel et mieux fait pour les travaux physiques, par exemple, ou si elle n'est pas surtout liée à une culture des rapports hommes/femmes à laquelle l'islam se serait ajusté sans en faire tant un point de doctrine. Ainsi. sans remettre en cause ces rapports, le Coran affirmerait cependant que cette « autorité » de l'homme sur la femme désigne en réalité des devoirs corrélatifs à sa position dominante, qui placerait celle-ci sous le règne de la justice plutôt que du pouvoir. Ce qui suggère que ces rapports pourraient très bien être inversés ou redistribués, non à l'encontre des prescriptions du Coran, mais au contraire pour se conformer à son esprit. Il semble que ce soit en gros la lecture d'un courant féministe à laquelle une exégèse littéraliste analogue à celle qui a cours dans les courants conservateurs chrétiens s'oppose. Pourriez-vous m'éclairer sur cette question ?