Quiz électoral

Si intéressants qu’ils puissent être, les débats télévisés laissent souvent plusieurs sujets dans l’ombre. Voici donc quelques questions à choix multiples adressées aux différents chefs de parti qui permettront peut-être d’éclairer certains enjeux abordés durant la campagne.

À Philippe Couillard : Qu’est-ce qui a le plus contribué à faciliter la vie des Québécois durant votre mandat ?

a) les coupes en éducation

b) les coupes en santé

c) les coupes à l’aide sociale

d) c’est la faute du PQ

À François Legault : Que ferez-vous si Ottawa refuse de céder les pouvoirs que vous réclamez en immigration ?

a) euh…

b) mmhh…

c) ben…

d) « just watch me »


Suivez le premier grand débat des chefs ce soir en direct sur les plateformes numériques du «Devoir».

Philippe Couillard, François Legault, Jean-François Lisée et Manon Massé débattront depuis le studio de Radio-Canada sur quatre thèmes: la santé, l'éducation, l'économie et l'environnement, et aussi sur l'immigration et la question nationale.

 

À Jean-François Lisée : Laquelle des mesures proposées par le PQ contribuera le plus à promouvoir la souveraineté ?

a) éliminer la corvée des lunchs

b) créer un « Tinder du covoiturage »

c) discipliner les « gloutons »

d) la quoi ?

À Manon Massé : Quelle mesure du programme de QS contribuera le plus au développement économique du Québec ?

a) la nationalisation du système bancaire

b) la nationalisation de l’industrie minière

c) la nationalisation de l’industrie forestière

d) c’est dans le programme ?

À P. Couillard : Qu’est-ce qui illustre le mieux l’action de votre gouvernement en matière de développement économique ?

a) la vente de Rona

b) la vente de la Série C

c) la vente de St-Hubert

d) la fabrication des voitures du REM en Inde

À F. Legault : Qu’est-ce qui vous rend fier d’être Canadien ?

a) euhh…

b) mmhh…

c) bof…

d) les Maple Leafs de Toronto

À J.-F. Lisée : Comment expliquer qu’on ne parle pas de laïcité durant cette campagne ?

a) chut !

b) y a-t-il un problème de laïcité ?

c) vous ne m’embarquerez pas là-dedans

d) la quoi ?

À Mme Massé : Quelle loi a fait du français la langue officielle du Québec ?

a) la Loi sur les langues officielles

b) la loi sur la clarté

c) la loi du cadenas

d) la loi salique

À P. Couillard : Quel membre de votre équipe a le mieux illustré les valeurs de votre parti ?

a) Sam Hamad

b) Pierre Paradis

c) Gerry Sklavounos

d) c’est la faute de Charest

À F. Legault : Avez-vous vérifié les antécédents de vos candidats dans…

a) les Pages jaunes

b) un pool de hockey

c) un livre de recettes

d) très drôle

À J.-F. Lisée : Diriez-vous que votre candidate dans Mercier, Michelle Blanc, est…

a) une %*& ? %

b) une @#$% &

c) une *%$&@

d) une £€%*#

À. Mme Massé : Des revenus additionnels de 13 milliards, vous n’y allez pas un peu fort ?

a) à bas les riches !

b) les aristocrates à la lanterne !

c) c’est la lutte finale…

d) vous n’êtes qu’un pogo pas dégelé

27 commentaires
  • Marie Nobert - Abonnée 13 septembre 2018 01 h 49

    Il a fallu ce 13 septembre 2018 pour que Le Devoir devienne enfin sérieux.

    Michel David, vous faites ma «jou(i)rnée»! Inutile de pérorer. Bravo!

    JHS Baril

  • Gilles Bonin - Abonné 13 septembre 2018 03 h 26

    Enfin

    un parfait résumé de la campagne à date. C'est dommage? Mais non, c'est à la hauteur de ce petit peuple qui s'est dit non. Puisque le PLQ et le PQ ont conduit largement à cet état de fait puisqu'ils n'ont fait que suivre le courant des désiderata des uns et la bien-pensance des autres, il ne reste que QS et la CAQ à tenter de les convaincre de les diriger: les premiers donnent l'exemple du nuage rose-rouge du grand soir utopique et du pogo magique, il ne reste donc que le vague de la CAQ... ce qui semble convenir à une majorité suffisante pour leur remettre les rennes pour 4 ans. On n'avancera pas vraiment - en espérant de ne pas trop reculer tout de même. Et cela donnera aux trois autres formations quelques années pour disparaître, se réformer et proposer autre chose si possible. Constat déprimant - mais il est vrai que d'où j'écris ce commentaire, c'est un petit matin tristounet. L'air du temps quoi!

  • Gilles Bonin - Abonné 13 septembre 2018 04 h 32

    Ajout au constat

    Je viens de prendre connaissance du coût des promesses de tous et chacun, et en plus hors promesses régionales. PLQ, PQ et CAQ à peu près quif quif dans les 7, 8 milliards financés comment? ça on l'ignore ou plutôt on sait que le PLQ a grossi les prévisions de croissance, le PQ fera autrement bien sûr (on ne sait pas trop, sinon qu'il va saler la fiscalitée des gros patrons, la CAQ va couper mais on ne sait pas trop où et quant à QS, c'est lun mérifique 25 milliards sur les 45 promis par tous et là appelez la Fée Milliards et le pogo magique pour financer le tout).

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 septembre 2018 09 h 57

      @ Gilles Bonin,

      "Quant à QS, c'est un mirifique 25 milliards.." - Gilles Bonin

      Ce qui utopiste, illusoire, voire, du véritable pellage de nuages, c'est de faire comme les vieux partis et de tenter de nous faire accroire qu'on pourra faire avancer le Québec sans augmenter sensiblement les revenus de l'État.

      Plusieurs, et même certains "journaleux d'opinion", mêlent les dépenses d'opération avec les dépenses d’investissements. Jacques Parizeau lui-même s'insurgeait contre ce types d'analyses qui ont pour effet de noircir inutilement le tableau.

      Québec solidaire a fait connaître la source et les montants des ses revenus fiscaux et autres pour payer l'épicerie et non les revenus d'emprunts couramment utilisés pour financer les immobilisations.

      Tous les projets d'infrastructures au Québec sont financés par les dépenses d'investissement: les autoroutes, les hôpitaux, les écoles, etc.

      Les premières sont le «budget courant» de l’État, où Québec solidaire atteint 12,9 milliards de revenus supplémentaires à la quatrième année du mandat. Les secondes sont financées par les emprunts que nous remboursons sur le plus long termes pour des immobilisations et infrastructures majeures comme l'ajout de stations de métro.

      Les investissements en transport en commun risquement d'ailleurs de générer plus de retombés que ce qu’ils vont coûter et cela va aussi se répercuter sur le revenu des gouvernements, tout en favorisant une croissance qui réduit les émissions de GES.



      Notons aussi que..

      76% des Québécois appuient l'assurance dentaire de QS; 65% des Québécois sont d'accord avec l'engagement de Québec solidaire d'augmenter les revenus de l'État de 12 milliards par année, sans compter que 23% des montréalais appuient Québec solidaire, ce qui le place au second rang derrière les libéraux à Montréal.


      Christian Montmarquette

    • Cyril Dionne - Abonné 13 septembre 2018 17 h 24

      Cher M. Montmarquette,

      En parlant de vieux partis, le vôtre est un jeune « vieux » parti pris dans une faille spatio-temporelle d’il y a deux siècles. Le socialisme et le communisme n’est plus tellement à la mode en 2018. Nationaliser tant que vous voulez, personne ne vous suivra.
      Ah oui ! Les projets d'infrastructures au Québec sont financés par les dépenses d'investissement. Cher M. Montmarquette, le gouvernement ne génère pas de richesse. L’argent vient des contribuables, notamment, la classe moyenne, oui ceux qui paient des impôts et non ce 40% qui n’en paie pas. Sans les contribuables, M. Montmarquette, le gouvernement n'existe pas.

      Et ce n’est plus 11 milliards de dépense, mais bien 18 milliards d’argent neuf de promesses électorales pour QS. En passant, l’ajout de stations de métro, eh bien, les gens s’en foutent hors de Montréal. Comme si seulement le 514 existait au Québec. Ce sont les régions qui paient pour les infrastructures à Montréal. Avec 8% de support, de toute façon, ce parti de rêveurs aux accents de licornes, n’ira nulle part.

    • Nadia Alexan - Abonnée 14 septembre 2018 00 h 22

      C'est vous qui êtes dépassé, monsieur Dionne. Les économistes les plus célèbres, récipients du prix Nobel, tel que Paul Krugman, Joseph Stiglitz et Thomas Piketty sont d'accord avec le fait que le Capitalisme ne marche plus. Les pays les plus progressistes du monde, les pays scandinaves, pratiquent la social-démocratie.
      C'est grâce à René Lévesque qui a nationalisé l'électricité que votre facture électrique est le plus bas en Amérique du Nord.
      Les pétrolières, et les minières utilisent nos ressources sans payer leur juste part de redevances. De même, les grandes sociétés et les multinationales ne paient pas leur juste part d'impôt et siphonnent leurs profits dans les paradis fiscaux.
      Assez c'est assez, monsieur Dionne, ce n'est pas QS qui est farfelu, c'est le statu quo qui est détraqué!

    • Jean-François Trottier - Abonné 14 septembre 2018 09 h 11

      Madame Alexan, c'est vous qui êtes dans le champs.

      Aucun économiste sérieux ne pourrait croire que des mesures de nationalisation comme celles des mines ou du système bancaire sont le moindrement social-démocrates.

      On parle de socialisme pur et dur, un truc qui "fait payer" aux riches. Quand y plus de riches, restent les un-peu-moins-riches. Et ensuite les pas-vraiment-riches.
      C'est ce qui se passe au Vénézuéla, avec un programme sensiblement semblable à celui de QS.
      Le socialisme permet la démocratie en autant que les candidats ne sont pas des "méchants". Mais il interdit un giouvernement d'une autre direction.
      Ce sont les vues de QS, de son politburo, de ses apparatchiks. Toute la rédaction du programme est parsemée de haine envers les possédants, ce qui est exactement le contraire de la vision social-démocrate.
      Lisez le programme de QS sur la démocratie, et veuillez y trouver toue l'organisation en îlots qui régnait en URSS autrefois.
      C'est pas que l'organisation de quartier soit mauvaise, c'est qu'en prétendant "écouter" ces organisations, QS les aura organisées et les gérera!! De là à les manipuler, il n'y a qu'un pas qui, je vous jure, sera franchi en quelques secondes.
      Bin non, ils ne le prévoient pas dans leur tête. C'est bien pire : ils se croient infaillibles, il se croient les "bons".

      La social-démocratie fait participer les riches. D'où les grandes et très grandes compagnies issues des pays scandinaves, gérées selon des approches privés tout en respectant les principes sociaux. Dans la ré-a-li-té, pas dans un confessionnal!
      La social-démocratie demande un minimum d'humilité dont la capacité de reconnaître qu'on s'est trompé, hé oui! C'est difficile, la social-démocratie. C'est pas un jeu pour faux intellos.

      Les curés hautement moraux de QS, eux, sont seuls sur leur chaire à avoir raison et se disent... "inclusifs". Mon oeil.

      QS est socialiste et farfelu. Absolument.

  • Marc Rainville - Abonné 13 septembre 2018 05 h 18

    Comique

    J’ai bien rigolé. Et merci d’avoir glissé un mot sur les coupes à l’aide sociale. Encore une fois, le BS, le thème de la pauvreté est le grand oublié d’une campagne électorale. Personne non plus ne parle de Temps Libre, même pas QS.

  • Christian Montmarquette - Abonné 13 septembre 2018 06 h 46

    Amusant

    J'ai trouvé votre quiz électoral assez amusant, merci; et particulièrement la première question à Philippe Couillard au sujet de ses coupures. À l'exception toutefois d'une question qui rediffuse une fausse information au sujet de Québec solidaire.

    Québec solidaire ne veut pas nationaliser le système bancaire.

    Il propose la création d'une banque d'État pour concurrencer à la baisse les taux et les frais des banques privées.

    Merci d'en prendre note.

    Christian Montmarquette

    • Robert Bernier - Abonné 13 septembre 2018 08 h 18

      Ce ne serait qu'une question de temps, étant donnée la constance avec laquelle QS termine ses têtes de chapitre par "jusqu'à la nationalisation complète".

    • Raymond Labelle - Abonné 13 septembre 2018 11 h 21

      Et on peut presque considérer Desjardins comme une banque privée? La question n'est pas ironique. Elle se pose vraiment.

      Quoiqu'il en soit, Desjardins ne fait pas mieux que les banques en taux et frais que les banques privées.

    • Raymond Labelle - Abonné 13 septembre 2018 11 h 21

      Et on peut presque considérer Desjardins comme une banque privée? La question n'est pas ironique. Elle se pose vraiment.

      Quoiqu'il en soit, Desjardins ne fait pas mieux que les banques en taux et frais que les banques privées.

    • Christian Montmarquette - Abonné 13 septembre 2018 13 h 31

      @ Raymond Labelle,

      Comme le disait Claude Béland qui présidait cette société à titre de "bénévole", il y a en effet belle lurette que la Coopérative Desjaurdins a non seulement abandonné sa mission sociale, mais n'a plus rien d'une coop avec sa direction payée à coups de millions, des frais onéreux, des taux comparables aux banques, une baisse de services et des entraves aux prêts, et ce, autant à ses membres qu'aux petites entreprises.

      Christian Montmarquette

    • Jean-François Trottier - Abonné 14 septembre 2018 09 h 24

      M. Montmarquette, pourquoi croyez-vous que le mouvement Desjardins a abandonné sa mission sociale ?

      - Parce que ses patrons sont méchants-méchants ?
      Check. Vous le dites. Ah! Les écoeurants!
      - Parce que l'argent pourrit tout ?
      Check. Vous le dites tout le temps, vous dé-tes-tez l'argent.
      - Parce qu'ils nont pas demandé les conseils de QS ?
      Check. QS est la seule organisation correcte au monde, à votre lecture c'est clair.
      - Parce que la pureté se mérite à coup de "bonnes" lectures ?
      Check. Z'ont pas lu le Programme.

      Vous vaincrez, kamarade.

      Personnellement, je suis chaque fois dévasté par votre capacité à démolir tout ce qui est hors des canons de votre religion, sans le moindre regard de compassion, sans le moindre sens humain , sans nuance. C'est d'un cheap!