Long-courrier

Des gens déambulent dans la ville de Uyuni, à 550 kilomètres au sud-ouest de La Paz, en Bolivie.
Photo: Aizar Raldes Agence France-Presse Des gens déambulent dans la ville de Uyuni, à 550 kilomètres au sud-ouest de La Paz, en Bolivie.

Un séjour au Costa Rica

« Quels endroits privilégier pour un premier séjour de 10 jours au Costa Rica en février ? Nous ne sommes pas pressés de tout voir, nous aimons flâner, nous déplacer en bus avec les locaux, et faire des randonnées de quatre-cinq heures nous plaît bien (à ce chapitre, nous avons adoré la Cappadoce en Turquie). Mon conjoint est un grand amateur de photo.

« Notre budget est plutôt restreint, de même que notre goût du luxe, et nous aimons bien séjourner au même endroit au moins deux jours, mais aimons réserver la veille pour notre prochaine destination.

« Cela se fait-il aisément au Costa Rica ? Y a-t-il une bonne offre de gîtes chez l’habitant un peu partout dans le pays ? Aussi, nous hésitons entre un aller-retour San José ou un aller San José-retour de Libéria. Quels guides de voyage nous conseillez-vous ? »

Marie D.
   

Arriver par San José et repartir de Liberia est une bonne idée. De San José, vous descendez directement dans le sud-ouest, au-dessus de Quepos. Vous avez des auberges comme le Beso del Vento, en dehors de Parita.

Vous êtes aussi à côté du parc Manuel Antonio qui borde la mer. Comme vous n’avez que 10 jours, remontez sur Jaco sans vous arrêter (trop de touristes) et montez doucement jusqu’à Tamarindo, dans le Guanacaste.

Vous pouvez faire des excursions sur les volcans, mais attention, ils sont souvent couverts de brume et la photographie devient erratique.

Il y a beaucoup de transports locaux avec des autobus de différentes catégories. Choisissez un côté ou l’autre du pays : océan Pacifique ou mer des Antilles. Ce dernier est plus sauvage, mais aussi plus dangereux. Si jamais il vous arrive un incident, contactez la police touristique présente un peu partout.

Pour un bon guide, je vous conseille le Lonely Planet, en anglais ou en français.

La Bolivie en mars

« J’envisage d’aller passer trois semaines en Bolivie au mois de mars prochain. Je débarquerais à Santa Cruz de la Sierra, question de m’habituer au climat et à l’altitude, et je passerais quelques jours dans cette ville. Ensuite, j’irais au Parque National Amboro pour faire du trekking, puis à Samaipata pour la douceur du climat.

« Je me rendrais ensuite à Sucre pour finalement faire un saut, en avion, jusqu’à la Paz, pour voir les environs et aller à Copacabana et Isla Del Sol. Et retour à la Paz et Montréal. Qu’en pensez-vous ? Est-ce réaliste ? »

Diane Tremblay

Pour trois semaines bien remplies, votre itinéraire est équilibré. Il faudra faire attention aux plats que l’on trouve dans les rues et les marchés. L’hygiène est correcte pour les Boliviens, mais difficile pour les étrangers.

Manger des soupes est une bonne solution, comme la k’arapulca, très consistante, dans laquelle on plonge une pierre chaude pour la maintenir à une bonne température.

Pour votre trekking, prenez de l’api, énergétique et brûlante, et des boissons à base de quinoa et de blé. Bières, vins locaux et alcool de canne à sucre font le reste.

Strasbourg Und

« Quel type d’hébergement est-il souhaitable de choisir à Strasbourg ? Nous avons l’intention de favoriser le transport en commun et le vélo. Nous voulons aussi visiter une autre ville allemande. Quel genre de guide pouvons-nous nous procurer ? »

Denis Bellemarre

Strasbourg est une ville qui se fait facilement à pied, ou à vélo. Le quartier le plus touristique est la Petite France, un quartier historique qui divague entre les canaux.

Et comme les Strasbourgeois ont le sens de la formule, l’origine du nom la Petite France vient des soldats français qui revenaient du front d’Italie, au XVe siècle, avec plein de maladies dont la syphilis, appelée en ce temps-là le « mal français »… Ils étaient logés dans l’hospice des vérolés.

Maisons à colombages, restaurants, boutiques de souvenirs… c’est pour le touriste. Cathédrale grandiose, circuits piétonniers, musées, galeries de peinture, tramways, lieu européen, excursions en bateau, en Se Way.

Il y a certes le Lonely Planet, mais le Guide du routard sur Strasbourg et l’Alsace est très bien. Vous pourrez aussi obtenir des renseignements (brochures) à l’office de tourisme, avec des excursions en bateau, en seaway, à pied).

Quant aux environs, il y a Colmar (cigognes), la Route des vins, celles des châteaux, de la choucroute, des potiers, puis des villages et des châteaux forts. Vous avez aussi le château de Haut Koenigsbourg, mais cette dernière étape demeure difficile à vélo.

Pour l’Allemagne, vous avez les lander juste de l’autre côté de la frontière, où il y a beaucoup de ressemblances. Optez pour Munich, qui se trouve à quelques heures de train, une ville bavaroise qui offre beaucoup à faire.

Il y a de minuscules églises à l’extérieur et intra muros. On est ici dans l’Allemagne profonde, loin de Strasbourg.

Munich se fait bien à pied et en autobus. On trouve des passes pour l’autobus qui vous transportent un peu n’importe où dans la ville. Marchés, concerts à l’hôtel de ville et villages avec châteaux sont dans le délire de Ludwig II. Petits lacs et verdoyantes banlieues sont à portée d’autobus.

À lire

Comme Paris est dans la tourmente en ce moment, je vous suggère de lire le Dictionnaire amoureux d’Estienne d’Orves : anecdotes, histoires cocasses, réflexions de Parisiens, sourdes ou éphémères, tentatrices, tentaculaires ou révoltantes.