La nature est une cachottière

L’un des plus beaux jardins d’Amérique du Nord, le Domaine Joly-De Lotbinière
Photo: L’un des plus beaux jardins d’Amérique du Nord, le Domaine Joly-De Lotbinière

«La nature est une cachottière. Elle n'entend pas livrer son âme d'emblée à tout un chacun. Elle tient à éprouver ses amis, à s'assurer du sérieux de ceux à qui elle se confie, ne dévoilant ses secrets qu'à celui qui démontre témérité, intuition, ténacité et ferveur...» — Jérôme Simard, directeur général, Coopérative forestière Girardville.

Dès sa création en 1979, la Coopérative forestière Girardville s'est intéressée aux ressources de la forêt ordinairement négligées. Les aiguilles et branches d'épinette noire, résidus de l'exploitation, lui ont permis de se tailler un créneau avantageux dans l'extraction d'huiles essentielles.

Je vous invite à lire Secrets de plantes, saveurs, élixirs et fragrances de la flore boréale, du biologiste Fabien Girard, qui est d'ailleurs bien plus qu'un biologiste. «Il s'intéresse aux plantes depuis son tout jeune âge et la flore exerce sur lui une fascination de tous les instants. C'est grâce à son enthousiasme, celui qui pousse au dépassement, qu'il est une parvenu à découvrir tant d'applications culinaires ou thérapeutiques des plantes, à créer épices et baumes divers qu'il offre aux amateurs de produits naturels ou aux esprits curieux, pressés de le suivre sur les chemins de la découverte.»

De lecture facile, Fabien Rivard livre les secrets d'une quarantaine de plantes de la flore boréale, dont évidemment l'épinette noire, mais aussi de l'ortie dioïque. Ce qui m'incite à vous parler des deux alliés incontournables du jardinier, pourtant mal-aimés: l'ortie et le crapaud.

Le purin d'ortie

C'est actuellement le meilleur moment de le préparer car les orties sont en fleurs et n'ont pas encore de graines. Si vous n'avez jamais cueilli d'orties, vous allez vite comprendre l'expression «Qui s'y frotte s'y pique!». Voici la recette: hachez grossièrement 1 kilo de plantes fraîches et enveloppez-les dans un filet à oignons ou une toile de jute. Dans une grande poubelle, mettez ce sac et 12 litres d'eau (les puristes utilisent de l'eau de pluie, mais bon...). Mettez une pierre dessus afin qu'il ne flotte pas. Fermez le contenant. Laissez macérer à l'abri de la lumière durant 10 à 15 jours, puis filtrez bien. Ce purin se conserve quelques semaines (la saison de culture) dans un récipient bouché hermétiquement.

Mais attention: il doit être utilisé avec parcimonie! Sinon, à trop forte dose, il risque de brûler les feuilles et les racines des plantes. Vous devez le diluer.

Le purin d'orties stimule la vigueur et les défenses naturelles des plantes, grâce aux nombreux oligo-éléments que possèdent les orties.

Pour les tomates, j'utilise 1 litre de solution mère pour 4 litres d'eau, à raison de 1 litre de cette solution diluée par plant, puis je recommence tous les 15 jours.

J'utilise depuis bon nombre d'années diverses recettes et façons d'appliquer le purin avec un certain succès. Chaque jardinier doit faire ses propres expériences et juger des bienfaits des pratiques dites non conventionnelles.

Le crapaud

Tout a été entendu sur cet animal: le toucher donnerait des verrues, il disposerait de pouvoirs maléfiques... Bref, cet animal n'a jamais vraiment inspiré confiance.

Et pourtant, le crapaud est essentiel au jardin et au jardinier. Assez peureux, il se réfugie sous les pierres et les débris végétaux. Il mène une existence terrestre (sauf pour la ponte), et sort au crépuscule et durant la nuit. Il connaît très bien son territoire de chasse et revient en principe toujours au même refuge, année après année. Faites-lui des abris avec des pierres et en creusant dans le sol des trous que vous remplirez de feuilles. Il viendra y passer l'hiver.

Le crapaud rend d'énormes services à nos jardins: c'est une insectivore et carnassier de première,

qui raffole des limaces, cloportes, fourmis, etc. Batracien exceptionnel, le crapaud est un prince charmant!

***

Le Domaine Joly-De Lotbinière

Au Domaine Joly-De Lotbinière, une cérémonie d'ouverture haute en couleur a célébré d'une façon grandiose le lancement de sa 25e saison touristique dans le décor enchanteur de son immense parc-jardin romantique, où les invités furent comblés par la beauté et le charme de ce site naturel exceptionnel.

Aujourd'hui reconnu comme l'un des plus beaux jardins d'Amérique du Nord, le Domaine a aussi obtenu les reconnaissances de «site et monument historiques classés du Québec» et de «lieu historique national du Canada».

C'est aussi un important acteur de la vitalité économique de sa région, car, depuis neuf ans, ce sont près de 300 000 personnes qui l'ont visité. Les magnifiques jardins présentent plus de 2200 variétés de végétaux.

Et ce n'est pas tout: il n'y a pas que les chenilles qui font dans la dentelle! Il y a aussi les dentellières d'exception, comme Huguette Morin-Sasseville, dont on peut voir l'exposition de dentelles et de broderies sur le thème «La passion des fils en héritage».

Depuis 25 ans déjà, le Domaine Joly-De Lotbinière est un lieu de découvertes pour tous les amateurs d'histoire, de nature, d'horticulture et de plein-air, ce qui en fait une destination incontournable de la grande région de Québec.

Le Domaine Joly-De Lotbinière relève de la Fondation du Domaine Joly-De Lotbinière, 7015, route de Pointe-Platon, C.P. 1000, Sainte-Croix (Québec),418 926-2462, télécopieur: 418 926-2525, www.domainejoly.com

***

La semaine du jardinier

- Samedi le 21 juin — Saint-Rodolphe. Tony Hubert, horticulteur et hybrideur bien connu du monde horticole québécois, a eu l'idée de croiser notre iris (Iris versicolor) avec un iris japonais (Iris ensata). Ainsi est une né l'Iris x versata, parfait, magnifique et disponible pour votre jardin. Le cultivar «Francis Cabot» est de l'avis général un des plus beaux. Iris City Gardens, www.iriscitygardens.com. Note: recherchez-les dans la section Species Crosses.

- Dimanche le 22 juin — Saint-Alban. Tranquillement, les plantes médicinales réapparaissent dans nos jardins d'agrément. Des fleurs de soucis, de capucines, de bleuets et de bourraches se mêlent aux salades. Des fleurs d'hémérocalles ou de courgettes seront farcies pour être servies en apéritif.

- Lundi le 23 juin — Sainte-Audrey. Lorsque vous coupez les gourmands de vos tomates tuteurées, ne jetez pas ces tiges et feuilles. Déposez-les sur vos choux, cela éloignera les petits papillons blancs (piéride du chou). Question d'odeur... Certains même torsadent les fanes de tomates autour de leur chapeau, éloignant ainsi les moustiques.

- Mardi le 24 juin — Saint-Jean-Baptiste. La fleur jaune de l'iris des marais (Iris pseudacorus), voisine de celle de l'espèce emblématique, aurait inspiré le dessin de notre fleur de lis. Ce lis héraldique, emblème de notre belle province et de la royauté française, remonte à Clovis, roi des Francs. Fêtons à la gloire de notre iris à nous, l'Iris versicolor, indigène au Québec. Heureuse Saint-Jean à tous!

- Mercredi le 25 juin — Saint-Salomon et Saint-Prosper. Puis, avez-vous mal aux cheveux? Je vous l'avais pourtant bien dit que le basilic était l'arme secrète des Italiens... Après «bombance et beuverie», il faut toujours boire une tisane de basilic. Faites infuser une grosse cuillerée de feuilles de basilic déchiquetées dans 250 ml d'eau bien frémissante. Couvrez et laissez reposer 10 minutes. Filtrez et buvez-en après le repas.

- Jeudi le 26 juin — Saint-Anthelme. Faute de câpriers dans nos jardins (arbuste non rustique), voici un succédané de câpres: les boutons floraux (pas les graines) de capucines. Cueillez 30 boutons ou plus. Déposez-les dans un pot en verre. Recouvrez de 30 grammes de sel et 250 ml d'eau. Laissez macérer une journée. Puis, rincez-les bien à l'eau froide. Remettez les boutons dans un contenant propre et recouvrez-les d'un vinaigre de cidre bouillant. Certains utilisent les jeunes fruits verts, mais c'est une affaire de goût. Selon moi, les boutons sont meilleurs!

- Vendredi le 27 juin — Saint-Fernand. Si vous avez un laurier-sauce, pour la cuisine, c'est le temps de commencer à le dépouiller de ses feuilles du bas au fur et à mesure qu'il pousse. Faites sécher les feuilles emprisonnées entre deux toiles de moustiquaire, dans un endroit frais (garage) et sec, à l'aide d'un ventilateur. Bizarrement, les feuilles séchées sont meilleures que les fraîches!

***

Pour votre bibliothèque

Axé sur l'émerveillement, Secrets de plantes veut surtout apprendre aux passionnés de la nature à reconnaître, cueillir et utiliser une étonnante variété de plantes, dont ils peuvent ensuite se servir presque tous les jours d'une façon ou d'une autre, notamment en cuisine.

Grâce aux nombreuses anecdotes et expériences accumulées au fil du temps par Fabien Girard, le lecteur est ainsi appelé à découvrir la diversité et la richesse qui se cachent dans nos sous-bois et nos forêts, le long des cours d'eau et dans les champs.

Richement illustré en couleur et agréable tant pour l'oeil que pour l'esprit, Secrets de plantes nous apprend surtout que la forêt boréale cache un véritable trésor à ciel ouvert, où il faut sans cesse sentir, voir, goûter et toucher pour bien saisir ces cadeaux que Dame Nature nous fournit de façon aussi généreuse.

Secrets de plantes. Saveurs, élixirs et fragrances de la flore boréale

Fabien Girard, Les Éditions JCL, 2008, 202 pages, 26,95 $

***

Coups de coeur

- Nemesia foetans «Poetry Blue»

Voici une jolie plante annuelle aux délicates fleurs dégageant une douce odeur de vanille.

Vous devrez la tailler lorsque les chaleurs de l'été auront flétri la première floraison afin d'en

obtenir une nouvelle en août. Hauteur: 30-35 cm. Étalement: 25-30 cm. Arrosages parcimonieux: évitez de trop arroser, gardez simplement le sol légèrement humide.

- Helichrysum «Golden»

Plante dite d'accompagnement, retombante, qu'il faudra contenir. Dans un si petit contenant, il est nécessaire de fertiliser à chaque arrosage. On peut alterner le 20-20-20 avec du 15-30-15, à raison de 1 gramme par 2 litres d'eau à 1 gramme par litre d'eau lorsque la plante est en période de croissance.

***

Vous aimeriez que je traite d'un sujet en particulier? Vous désirez que je réponde à votre question? Vous acceptez que le jardinier prenne son temps? Écrivez-moi. jeanclaudevigor@videotron.ca
1 commentaire
  • Chryst - Inscrit 23 juin 2008 16 h 56

    Trucs de l'agriculture biologique

    Monsieur Vigor nous donnent plusieurs trucs pour l'équilibre et la vigueur de votre potager. Par exemple, la décoction d'orties riches en oligo-éléments ou la macération de portions de plants de tomates sur les choux pour éloigner la piéride.