M. Chagnon... trop d’information

Le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon
Photo: Clément Allard Archives La Presse canadienne Le président de l'Assemblée nationale, Jacques Chagnon

À la surprise générale, au début de la session parlementaire, le 27 septembre, Jacques Chagnon, président de l’Assemblée nationale, ne se trouvait pas à son poste. Il n’est revenu trôner qu’hier, le mardi 18 octobre. Et enfin, il nous a motivé son absence : «C’est un grand plaisir de vous retrouver, de nous retrouver, en fait, parce que je n’étais pas là, moi non plus. Ma vésicule biliaire et moi, nous nous sommes quittés, alors c’est sûr que ça a pris un peu de temps pour réparer le tout. »

 

C’est la prérogative du président que de qualifier certains propos de non-parlementaires. Il ne s’en prive pas d’ailleurs. Le recueil contient quelque 350 mots et expressions. Et l’on pourrait y ajouter, vous en conviendrez, toutes les phrases qui contiennent «trop d’information», comme les explications de M. Chagnon de mardi…

2 commentaires
  • Daniel Gagnon - Abonné 20 octobre 2016 13 h 25

    Insuffisance hépatique...« Trop d’information » pour une vésicule!

    « Trop d’information » pour une vésicule!

    Le séparatisme bilieux a frappé Jacques Chagnon, mais il s'en est remis, le voilà donc prêt pour d'autres billevesées. Arrêtons de nous faire de la bile.

    Insuffisance hépatique, insuffisance pathétique.

    C'est débile! Ce n'était pas juste un gros rhume des foins que les docteurs Barrette ou Couillard auraient pu soigner.

  • Pierre Jalbert - Abonné 20 octobre 2016 19 h 39

    En tout respect..

    Je ne crois pas que ce soit trop d'informations. Ca as l'avantage d'être clair tout en soulignant le caractère bénin de cet ennui de santé.
    En tout cas je préfère cela à l'expression "blessé au bas du corps".