The Interview: le film américain qui donne envie à Kim Jong-un de faire la guerre

En Corée du Nord, on n'aime pas trop la liberté d'expression, c'est bien connu.

Un porte-parole du ministère des Affaires étrangères de ce dernier bastion du communisme extrême vient d'ailleurs d'en faire une nouvelle démonstration en qualifiant la comédie The Interview d'«acte de guerre« qui pourrait entrainer des «représailles impitoyables» si les États-Unis laissent sortir ce film comme prévu en octobre prochain. La création, qui met en scène un duo de comiques (James Franco et Seth Rogen), expose avec ostentation sa bande-annonce sur le Web depuis quelques jours. Elle relate la mission de deux aventuriers un peu gauche qui s'envolent pour Pyongyang dans l'espoir d'y assassiner le leader nord-coréen. Plus de 4 millions d'internautes se sont frottés aux premières images de ce long-métrage, pour le moment.



«Faire un film sur un complot visant à attaquer le plus haut leader de notre nation est un des actes le plus flagrants de guerre et de terrorisme, a résumé le représentant de la Corée du Nord dans une dépêche de l'agence officielle de cet étrange État, la KCNA. La BBC résume l'affaire ici. C'est un geste que nous ne pouvons pas tolérer.»

Selon lui, la «folie provocatrice des États-Unis» qui fait appel à un «réalisateur gangster» pour déstabiliser le dirigeant nord-coréen va entrainer une rafale de haine et de rage au sein de la population et chez les soldats de la Corée du Nord. «Si l'administration américaine permet et encourage la projection de ce film, des mesures de représailles seront alors prises», a-t-il ajouté.

Aux dernières nouvelles, et malgré les menaces, la date de sortie du film The Interview est toujours fixée au 10 octobre prochain.

 
2 commentaires
  • Denise Lauzon - Inscrite 26 juin 2014 14 h 22

    Très audacieux

    J'ai bien hâte de voir ce film.

    Vaut mieux en rire que d'en pleurer comme dit le proverbe.

    Que fait l'ONU pendant qu'un peuple entier souffre sous ce régime dictatorial mené de main de fer par ce ridicule personnage qu'est Kim Jong-un? RIEN!!!!!!!!!!

    • Céline A. Massicotte - Inscrite 26 juin 2014 20 h 19

      De ce que j'en sais les Nations umies ne sont pas là pour foutre les dictateurs cruels et ou bizaroïdes dehors, ou déclarer des guerres. Sinon on ne serait plus sur terre mais en enfer.

      Je crois qu'au maximum ils essaient d'intervenir pour régler des conflits ou dans des cas extrèmes, comme au Ruwanda, ils peuvent soutenir, et ce n'est sans doute pas le mot exact, une ou des interventions extérieures souvent multipartites (on a vu justement ce que ça a donné!)... Mais dans le cas de dictatures aussi cruelles, barbares soient elles tant qu'il n'y a pas confrontation... Pas grand chose à faire à l"intérieur. L'ONU n'est pas une police.

      Pour ma part, des fois j'ai l'impression que peut-être on pourait exclure certains pays qui, par exemple, ne respectent à peu près aucun des droits de l'Homme, incluant ceux des enfants qui s'y sont rajoutés, mais il paraît que ce serait encore pire comme conséquences. L'ONU comme à peu près tout, n'est pas parfaite et de loin. On y taponne, quoi...

      Le peuple entier c'est beaucoup dire, l'armée, qui est omni présente, les amis du régime, des fonctionnaires... on ne sait même pas si ça existe... C'est une dictature, quoi.