#SelfiePoubella: Des égoportraits comme armes de revendication massive

La superficialité des égoportraits — les selfies, comme disent les Anglos —, ces clichés qui portent le «je» à bout de bras dans les univers numériques, n'est pas une fatalité.

C'est en tout cas ce que démontrent les internautes tunisiens qui viennent de lancer dans les réseaux sociaux une campagne baptisée #SelfiePoubella. L'idée? Attirer les regards du monde en général, tout comme des fonctionnaires et des élus en particulier, sur les dégradations sournoises de leur environnement, et ce, en plaçant ces atteintes à la nature et cette pollution dans le cadre d'un égoportrait. Pour ensuite le partager. Redoutable.

La revendication sociale par la mise en scène du moi devant des plans d'eau asphyxiés par les ordures, devant des trottoirs encombrés par des poubelles et par l'incivilité, devant des terrains vagues recouverts d'immondices... a été lancée, il y a quelques jours, sur les réseaux Facebook et Twitter où le mot-clic #SelfiePoubella est désormais exploité pour fédérer les photographies des citoyens exaspérés par le manque de préoccupation de leurs élus pour un cadre de vie sain.

Plus de 300 égoportraits ont été mis en circulation à ce jour, pour répondre à cet appel civique et numérique sans ambage: «Montrons aux responsables de ce pays le vrai visage de nos rues et la pollution de l'environnement», expose la page Facebook du mouvement. À ce jour, 14 000 personnes disent «aimer» la chose.

L'initiative, en alliant subtilement cause sociale et travers numérique, a de quoi séduire. Elle pourrait d'ailleurs facilement s'exporter dans d'autres pays ou d'autres lieux pour mettre en lumière d'autres conséquences tout aussi détestables du je-m'en-foutisme et de l'indolence des titulaires de charges publiques. Exemples: les nids-de-poule, l'entretien douteux des espaces collectifs, l'aménagement dangereux des pistes cyclables... pour ne citer que celles-là.
1 commentaire
  • Marie-Claude Lefrancois - Abonnée 13 juin 2014 02 h 32

    J'adore

    Génial! Je suis 100% avec cette façon de démontrer l'attitude affirmative des sujets (égo) qui ont un sujet (éco) à dénoncer!! L'égo écologique est né!