Usage d'appareils électroniques au décollage: les autorités aériennes américaines disent oui

C'est un petit agacement qui vient d'être éradiqué... aux États-Unis du moins. L'agence fédérale de l'aviation civile a décidé en effet de lever l'interdiction faite depuis des lunes dans les avions de ligne d'utiliser des appareils électroniques au décollage et l'atterrissage. Cette mesure vient répondre aux pressions de plusieurs grands acteurs du numérique et donne désormais une alternative à ceux qui étaient las de regarder le dossier du siège en avant d'eux pendant la montée d'un A330 dans les airs.

Éteindre et ranger tablettes, téléphones dits intelligents ou lecteurs numériques au décollage: la consigne vient d'être éteinte par la Federal Aviation Administration (FAA) au terme de plusieurs mois d'enquête. L'agence en a fait l'annonce aujourd'hui par voie de communiqué tout en exposant les balises de cet assouplissement qui, pour le moment, ne vise que les compagnies aériennes américaines et leurs vols intérieurs et internationaux.

Dans les grandes lignes, les petits appareils numériques qui tiennent dans une main vont pouvoir, à compter de la semaine prochaine, être utilisés par les passagers au moment du décollage et de l'atterrissage. Jusqu'à maintenant, il fallait attendre que le signal lumineux des ceintures soit éteint pour renouer avec ses activités numériques. Les téléphones cellulaires pourront également être utilisés, mais en mode avion seulement. Comprendre: pour tout, sauf la transmission de la voix ou de données, précise la FAA. Les ordinateurs portables sont eux exclus de cette nouvelle configuration étant donné l'encombrement qu'ils pourraient amener dans la cabine lors d'une évacuation d'urgence.

Cette mesure fait suite à des mois de protestations orchestrées par les géants américains du numérique et du divertissement en format portable, à commencer par Amazon qui a pressé le gouvernement d'assouplir cette règle étrange pour permettre aux adeptes de livres numériques — une espèce en voie de multiplication au pays de Barack Obama — de rester accrocher à leur récit, y compris lorsqu'un avion prend de la vitesse sur le tarmac pour s'envoler.

En septembre dernier, un comité d'enquête a d'ailleurs établi que l'usage de tels appareils dans la cabine d'un avion était loin d'être problématique, les aéronefs d'aujourd'hui pouvant facilement composer avec les interférences induites par une tablette ou une petite console de jeux vidéos. La FAA dit qu'elle va suivre de près la mise en place de la nouvelle consigne, mais également partager les données recueillies avec d'autres autorités aériennes à travers le monde, afin de permettre une harmonisation.

Les passagers du vol reliant Vancouver à Victoria en Colombie-Britannique risquent de lui en être fort reconnaissants. Actuellement dans ce vol intérieur de 25 minutes, l'interdiction d'utiliser un appareil électronique est allumée pour l'atterrissage trois minutes à peine après avoir été éteinte en raison du décollage. Et ce, reconnait la FAA, sans bonnes raisons apparentes.

À voir en vidéo