Un pacte pour quitter Facebook en échange de 200$

Alors qu'une étude du Pew Research Center vient de mettre en lumière les infidélités des abonnés de Facebook, dont 61 % indiquent prendre ou vouloir prendre une pause de ce réseau cette année, un père de famille a décidé, lui, de forcer un peu plus fort la main de sa fille. Comment ? En lui proposant un pacte de désaffection de l'épidémique espace de socialisation numérique pendant 5 mois... en échange de 200 $. Une initiative qui fait bien sûr beaucoup de bruit dans les univers numériques, sans toutefois faire l'unanimité.

Spécialiste en développement durable et en énergie verte de la région de Boston aux États-Unis, Paul Baier vient d'exposer ce pacte sur son blogue où il vient de diffuser une photographie de l'entente signée avec sa fille de 14 ans. En échange de 200 $, elle s'engage à se tenir éloignée de sa communauté virtuelle jusqu'au 26 juin prochain, mais aussi de donner son mot de passe à son père pour qu'il verrouille l'accès à son compte. Le document a été paraphé le 5 février dernier.

Drôle, l'idée n'est toutefois pas toujours accueillie favorablement par les internautes qui n'ont pas manqué dans les derniers jours de dénoncer cette commercialisation éhontée de ce qui devrait normalement relevé de l'éducation. « Vous êtes ridicule, commente un certain Bitzy, pourquoi ne pas essayer plutôt l'encadrement parental ? C'est plus difficile qu'une transaction commerciale, mais sans doute plus profitable à votre fille à long terme ». « Elle va recevoir 200 $ sans rien faire, ajoute un autre avec ironie. Voilà une belle leçon de vie ». « Vous devriez lui proposer du temps et de l'attention de votre part en échange d'une pause de Facebook, plutôt que de l'argent », poursuit un troisième, alors qu'une certaine Kate, elle, louage  les talents d'entrepreneure de l'adolescente qui a réussi à soutirer 200 $ à son paternel, sans trop se forcer.

La lutte à la dépendance aux réseaux sociaux et le commerce font déjà bon ménage en Ontario, la faute à un jeune entrepreneur de 22 ans très brillant et sa boite bien de son temps baptisée FAddict.io (Pour Facebook addict). L'homme propose en effet aux abonnés de Facebook cherchant à ne pas succomber à l'appel du réseau pendant un mois de lui verser 5 $, en gage de leur conviction. S'ils y arrivent, l'entreprise leur rend, S'ils n'y arrivent pas, l'entreprise garde alors l'argent pour en faire don à un centre de prévention des dépendances et de lutte contre les maladies mentales. Forcément.



À voir en vidéo