L'Amérique se raconte l'ouragan Sandy en photo sur les réseaux sociaux

Même un ouragan ne peut rien contre l'obsession contemporaine de se mettre en scène et de témoigner de l'instant présent dans les univers numériques. Le site Instacane, qui vient de refaire surface alors que l'ouragan Sandy frappe l'est des États-Unis, en fait la démonstration. Comment? En proposant à l'humanité branchée vivant dans ce coin du globe de se raconter l'angoisse de la tempête, par photos interposées, et d'en faire profiter la terre entière. Troublant et élégant en même temps.

Lancé en 2011 au moment de l'ouragan Irène, Instacane — contraction d'Instagram, le site de réseautage social par le cliché et de hurricane, cyclone dans la langue de Mark Zuckerberg — reprend du service aujourd'hui pour témoigner du passage de Sandy sur le territoire américain. Ce sont deux journalistes du New York Times, affectés à la recherche et au développement de nouveaux contenus, qui sont derrière ce projet.

En substance, Instacane rassemble au même endroit les photos prises par les milliers d'humains forcés de composer avec la violence de la météo et partagées par l'entremise du réseau social Twitter, avec le mot-clic #instacane.

Il y a de tout, un peu de poésie, de l'eau qui tombe sur des soldats, un chien sur un canapé, un couple souriant dans la tourmente, une petite fille en pyjama. Mais il y a aussi cette impression persistante que l'intimité n'a désormais plus les mêmes frontières et que désormais, bien avant de vivre l'instant, il est fortement recommandé de la documenter pour le faire vivre à d'autres ailleurs. Et ce, beau temps, mauvais temps...

À voir en vidéo