Un peu de détente dans «Le Devoir» des Fêtes

MOT DU DIRECTEUR - Le directeur Brian Myles s'adresse aux lecteurs en cette fin d'année 2020.

L’année qui s’achève est exceptionnelle à plus d’un titre. La crise sanitaire a plongé des milliers de Québécois dans le deuil de leurs proches. Les limites de notre résilience collective sont testées chaque jour, et nous nous surprenons à trouver des réserves insoupçonnées d’énergie pour continuer d’avancer. Nous avons le moral dans les talons. L’espoir de se retrouver en famille ou entre amis pour les Fêtes de Noël a fait place à un nouveau devoir de patience et de responsabilité collective pour ralentir la propagation de la COVID-19 et préserver les capacités d’accueil de notre système de santé, tenu à bout de bras par son personnel.
 
C’est dans ce contexte ingrat que je vous transmets aujourd’hui, au nom de toute l’équipe du Devoir, mes meilleurs vœux pour 2021. Que la future année soit à la hauteur de vos espoirs et de vos ambitions. Une année avec rassemblements, joie, rires, douceurs, et déconfinement lorsque la pandémie sera maîtrisée.
 
Au Devoir, on tient encore le coup! Le moral des troupes est ébranlé, comme dans tous les milieux de travail, mais nous sommes également revigorés par la confiance que vous nous avez accordée en ces temps de crise, chers lecteurs et chères lectrices.
 
Nos contenus sont plus consultés que jamais dans notre histoire. Selon Vividata, l’organisme de référence en mesure d’audiences, Le Devoir rejoint maintenant 1,45 million de lecteurs chaque semaine. Notre modèle fondé sur l’abonnement nous a prémunis contre les compressions. Les abonnements à notre édition imprimée demeurent stables et les abonnements numériques montent en flèche! Vous serez bientôt 30 000 personnes dans notre communauté d’abonnés numériques.
 
Bien que le gouvernement fédéral n’ait pas accordé encore le statut d’organisme de charité aux Amis du Devoir, vous avez répondu généreusement à notre campagne annuelle de philanthropie, en nous acheminant des dons totalisant 552 000 $. En donnant au Devoir, vous donnez au Québec une autre voix. La voix de la pertinence, de l’indépendance d’esprit, de l’inspiration de l’engagement.
 
Pour le moment, ni Le Devoir ni les Amis du Devoir ne sont autorisés par le gouvernement fédéral à remettre des reçus de charité. Nous poursuivons nos démarches afin d’obtenir une qualification à ce sujet.
 
Un mois du mieux-être
Pour vous remercier, et pour ajouter une touche réconfort à notre contenu et faire du bien à l’âme, nous proposerons ces prochaines semaines du contenu «doudou» : des histoires de solidarité relatées par nos députés, des recettes réconfort proposées par des chefs, un dossier portant sur les entreprises d’ici ayant connu un fort succès en 2020 et un conte de Noël signé par une grande personnalité de la littérature québécoise.
 
On misera aussi sur l’espoir en relatant les rêves des enfants, ados et jeunes adultes. Nous irons à la rencontre de Québécois nous exprimant leur amour pour l’endroit où ils ont grandi, on vous livrera les coulisses de nos grands reportages et nous pointerons les leçons à tirer et les habitudes à conserver de la pandémie. Début janvier, vous rencontrerez 21 Québécois qui marqueront 2021, et nous creuserons les petits et grands bonheurs de la parentalité.
 
Nous avons aussi étendu le concept du «mieux-être» aux membres du personnel du Devoir, à qui nous offrons une série d’activités ludiques et à qui nous avons envoyé quelques cadeaux hâtifs. C’est grâce à nos 136 employés, dans tous les départements, si Le Devoir a pu accomplir en 2020, dans des conditions adverses, sa mission d’informer et d’animer le débat de société. Nous serons toujours là avec vous en 2021. Merci de votre soutien.
 
Le directeur,
Brian Myles

À voir en vidéo