Québecor dit vouloir procéder au sauvetage du Cirque du Soleil

Dans un communiqué publié lundi, Québecor dit être incapable d’obtenir les détails entourant les finances du Cirque, citant un «blocage» de la direction.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Dans un communiqué publié lundi, Québecor dit être incapable d’obtenir les détails entourant les finances du Cirque, citant un «blocage» de la direction.

Québecor souhaite procéder au « sauvetage » du Cirque du Soleil, qui est à la recherche d’un moyen pour se renflouer, avant d’injecter « plusieurs centaines de millions de dollars » afin de relancer les activités de l’entreprise.

Dans un communiqué publié lundi, le conglomérat de télécommunications a toutefois indiqué être incapable d’obtenir les détails entourant les finances du Cirque, citant un « blocage » de la direction.

Le Cirque, qui a licencié 4679 employés, soit 95 % de son effectif, le 19 mars dernier, serait en train d’explorer diverses options afin de garder la tête hors de l’eau. L’entreprise pourrait tenter de restructurer sa dette et même se placer à l’abri de ses créanciers.

La dette de la compagnie fondée par Guy Laliberté serait estimée à 900 millions de dollars US.

L’actionnaire principal du Cirque est le fonds d’investissement américain TPG Capital, avec une participation de 60 %, contre 20 % pour la firme chinoise Fosun Capital Group et 20 % pour la CDPQ.

En février, la Caisse avait racheté la participation de 10 % de M. Laliberté. Le montant de la transaction n’avait pas été dévoilé, mais la valeur de ce bloc d’actions détenu par l’homme d’affaires était estimée à bien plus de 100 millions de dollars.