TABLETTE Pour aller plus loin

La Franco-Américaine Béa Johnson
Photo: Philippe Huguen Agence France-Presse La Franco-Américaine Béa Johnson
FZD. Non, ce n’est pas le code d’un nouvel aéroport, mais l’abrégé de « Festival zéro déchet » de Montréal, dont la première édition devrait se tenir l’automne prochain dans la métropole. Pensé et organisé par un groupe de citoyens qui souhaitent communiquer et faire découvrir le mode de vie zéro déchet, zéro gaspillage. Ce festival, de même que l’Association québécoise zéro déchet, qui a vu le jour récemment, et le Circuit zéro déchet dont je vous parle aujourd’hui, sont tous des projets nés du collectif citoyen Éco-Système (Consommer autrement était son nom provisoire). Je vous présentais ce collectif en décembre dernier dans ma chronique intitulée « Noël écomangeable ».
  
La gourou du mouvement Zéro déchet est la Franco-Américaine Béa Johnson. Son livre Zéro déchet (en anglais Zero Waste Home), paru en 2013, a fait un tabac et des émules. Depuis, les récits de famille à la quête du zéro déchet (c’est à celle qui exhibera le plus petit bocal de déchets !) ont la côte. Consultez le blogue de Béa Johnson, qui donne des conférences sur le sujet à travers le monde.

Les grandes bannières alimentaires classiques et l’achat en vrac, voilà une question et une gestion qui, pour le moment, restent complexes. Par contre, pour d’autres, dont c’est le coeur du service, le virage est pris. Ainsi, Bulk Barn, le plus gros détaillant alimentaire en vrac du Canada, vient de rendre son programme de contenants réutilisables disponible dans tous ses magasins au pays ; et désormais, des frais pour les sacs s’appliquent.