Exclus du pèlerinage, des milliers d’Iraniens en colère

Téhéran — Des milliers d’Iraniens ont manifesté vendredi à Téhéran contre l’Arabie saoudite après leur exclusion du grand pèlerinage musulman de La Mecque, le hajj, en raison des tensions grandissantes entre les deux pays. Quelque 64 000 Iraniens, qui devaient participer à partir de samedi au hajj, ne pourront pas accomplir ce pèlerinage à la suite de l’échec des négociations entre les deux grandes puissances régionales rivales. Alors que la guerre des mots entre l’Iran chiite et l’Arabie saoudite sunnite s’envenime, plusieurs milliers d’Iraniens sont descendus dans la rue après la prière hebdomadaire du vendredi pour protester contre le royaume saoudien qui abrite les premiers lieux saints de l’islam à La Mecque et Médine. Les « Saoudiens ont bloqué le chemin vers Allah, c’est un crime et ils doivent être jugés » pour cela, a déclaré Javad Zolfaghari, un religieux ayant rejoint les manifestants à Téhéran, dont des femmes et des enfants. Les protestataires scandaient des slogans contre la famille royale saoudienne et d’autres portaient des pancartes avec des inscriptions hostiles aux dirigeants saoudiens. Sur l’une d’entre elles, on pouvait lire : « nous ne pardonnerons jamais à l’Arabie saoudite ».