Riyad essuie la critique après la mort de plus de 700 pèlerins

Mina — L’Arabie saoudite était vivement critiquée vendredi pour son organisation jugée défaillante du pèlerinage de La Mecque, au lendemain d’une bousculade ayant fait plus de 700 morts parmi les fidèles musulmans.

Les autorités saoudiennes ont promis une enquête « rapide et transparente », à laquelle l’Iran, durement touché par la tragédie avec 131 morts, a exigé d’être associé.

Le roi Salmane a de son côté ordonné « un réexamen » de l’organisation du pèlerinage (hajj), l’un des plus grands rassemblements religieux annuels dans le monde, qui se termine samedi et auxquels quelque deux millions de personnes prennent part cette année.

Le 11 septembre, l’effondrement d’une grue sur la Grande Mosquée à La Mecque avait déjà fait 109 morts et quelque 400 blessés parmi les fidèles musulmans qui commençaient à se rassembler avant le hajj.

À Mina, près de La Mecque, la foule était moins compacte vendredi pour la suite du rituel de la lapidation de Satan que la veille, lorsque 717 personnes sont décédées et 863 ont été blessées dans le drame le plus meurtrier à endeuiller le rassemblement depuis 25 ans.

2 commentaires
  • - Inscrit 25 septembre 2015 10 h 22

    Quelle bêtise !

    Quand des fanatiques se bousculent jusqu'à s'entretuer pour leur croyance et qu'ils ne voient même pas qu'ils piétinent leur prochain, quelles valeurs humaines ont ces personnes ? C'est à frémir ! Est-ce ce type de folie collective, ce fanatisme irrationnel qu'on est prêt à tolérer dans nos sociétés ?

  • Nicole D. Sévigny - Abonnée 25 septembre 2015 10 h 36

    Que dire...

    sinon ...que la bêtise humaine est affaire de mercantilisme..ou vice et versa.

    Quand les humains comprendront que la relation avec un "dieu", "être suprême", etc est une affaire qui se gère de l'intérieur (du soi), alors fini les hécatombes en son nom, fini les projets de loi qui divisent, fini la servilité à des "prophètes" qui se prennent pour ...des dieux.