Israël promet d’agir contre les juifs extrémistes

Une adolescente poignardée par un fanatique juif lors de la Gay Pride à Jérusalem a succombé dimanche à ses blessures en Israël, dont le gouvernement a promis plus de fermeté envers les extrémistes qui ont également incendié une maison palestinienne, tuant un bébé.

Jeudi soir, Yishaï Shlissel, un colon ultraorthodoxe, s’est rué sur le défilé de la Gay Pride, blessant six personnes à coups de couteau, dont Shira Banki, 16 ans, admise à l’hôpital « dans un état critique ». La jeune fille est morte dimanche.

Des centaines de personnes, dont des camarades de classe, se sont réunies dimanche soir non loin du lieu où l’adolescente a été poignardée par un fanatique tout juste sorti de prison, après avoir passé 10 ans derrière les barreaux pour une attaque similaire qui avait fait trois blessés lors de la Gay Pride de Jérusalem en 2005.

La foule a allumé des bougies, joué de la musique qu’aimait l’adolescente et projeté des photos d’elle, a constaté un photographe de l’AFP.

Sa mort intervient deux jours après celle d’un bébé palestinien de 18 mois, Ali Dawabcheh, dans le nord de la Cisjordanie occupé, brûlé vif dans l’incendie de sa maison par des extrémistes, présentés par les Palestiniens comme des colons. Ses deux parents et son frère de quatre ans étaient dimanche « entre la vie et la mort » dans des hôpitaux israéliens.

« Tolérance zéro »

Les deux attaques ont provoqué la consternation. De l’opposition israélienne à l’ONU en passant par les Palestiniens, tous ont dénoncé des violences rendues possibles par « l’impunité » dont jouissent, selon différentes ONG, les colons et autres activistes d’extrême droite.

Les auteurs de l’incendie de la maison des Dawabcheh sont toujours en fuite, trois jours après les faits, et les Palestiniens placent peu d’espoir dans le gouvernement israélien sur lequel les partisans de la colonisation et de la droite nationaliste et religieuse ont la haute main.

Face aux pressions, Benjamin Netanyahu a néanmoins promis dimanche la « tolérance zéro » et a affirmé qu’Israël était « déterminé à combattre les manifestations de haine, de fanatisme et de terrorisme, d’un côté comme de l’autre ».

Son ministre de la Défense Moshé Yaalon a autorisé la mise en détention administrative, c’est-à-dire sans charge et pour une durée illimitée, d’extrémistes juifs. Cette mesure, habituellement réservée aux Palestiniens, pourrait donner aux enquêteurs le temps de réunir les preuves nécessaires à un procès, expliquent les médias.

Depuis des années, les extrémistes juifs agressent, sous le label du « prix à payer », des Palestiniens et des Arabes israéliens, et vandalisent des lieux de culte musulmans et chrétiens ou même l’armée israélienne.

Les Palestiniens affirment avoir recensé « 11 000 attaques en dix ans », et selon l’ONG israélienne Yesh Din, 85,3 % des plaintes de Palestiniens contre des colons sont classées sans suite.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a raillé vendredi les méthodes de l’armée israélienne, qui « les garde une heure pour une enquête, puis les relâche et ils peuvent reprendre leurs attaques ».


 
5 commentaires
  • Richard Lupien - Abonné 2 août 2015 15 h 24

    L'extrémisme et le fanatisme...

    ....c'est, contrairement à ce que laisse entendre le premier ministre israélien, le fait d'occuper un territoire qui appartient aux Palestiniens et à eux seuls, aux grand mépris de ces derniers.

    Et cette occupation durera aussi longtemps et tant que le Grand Israël ne sera pas réalisé ainsi que les fanatiques que sont et le gouvernement et l'armée israéliens (poussés par les partis extrémistes qui composent ce gouvernement), l'espèrent en se basant sur des textes bibliques qui n'ont aucune force de loi. Et cela dans le non respect des multiples résolutions de l'ONU qui depuis 50 ans dénoncent le comportement de l'occupant.

    Richard Lupien

  • Michel Lebel - Abonné 2 août 2015 15 h 27

    Colonisation!

    "Qui sème le vent récolte la tempête".

    M.L.

    • François Dugal - Inscrit 3 août 2015 07 h 56

      Depuis quand citez-vous Lao-tseu, monsieur Lebel?

  • Marcel (Fafouin) Blais - Abonné 3 août 2015 07 h 22

    … à réconcilier !

    « Face aux pressions, Benjamin Netanyahu a néanmoins promis dimanche la « tolérance zéro » et » (AFP)

    De cette promesse, et compte tenu de ce que vivent les communautés impliquées, il est comme de sagesse d’épauler Israël dans cette quête de rassurance et de paix, et ce, en faveur de tout le monde, incluant les réfractaires !

    Bravo pour ce « néanmoins » qui, plutôt d’enflammer, cherche à apaiser les tensions actuelles …

    … à réconcilier ! - 3 août 2015 -

  • Stéphane Laporte - Abonné 3 août 2015 14 h 30

    ?

    Et il n'y a pas de pétition internationale avec un million de signatures pour la jeune femme comme pour le lion? Quelle surprise!