COVID-19: un quart de million de morts en Europe

L’Italie, déjà durement touchée au printemps, a signalé vendredi 10 010 nouveaux cas, son record quotidien absolu.
Photo: Piero Cruciatti Agence France-Presse L’Italie, déjà durement touchée au printemps, a signalé vendredi 10 010 nouveaux cas, son record quotidien absolu.

L’Europe, confrontée à une puissante deuxième vague, a dépassé dimanche les 250 000 morts de la COVID-19.

Avec plus de 8000 morts recensés en sept jours, l’Europe a connu son plus lourd bilan en une semaine depuis la mi-mai et de nombreux pays tentent de se protéger en multipliant les mesures sanitaires.

Dernier pays européen à annoncer des mesures dimanche, la Suisse, relativement épargnée par la première vague du printemps, mais confrontée à une hausse « exponentielle » de cas, rend obligatoire dès lundi le port du masque dans les lieux publics fermés, gares, aéroports, arrêts de bus et de tram, restreint les rassemblements et recommande le télétravail.

Déplorant 1822 morts de la COVID-19 pour 8,6 millions d’habitants, la Suisse est le pays d’Europe où la maladie a progressé le plus vite la semaine passée (+146 %).

La Slovaquie a annoncé une campagne de dépistage de tous les gens âgés de plus de 10 ans. En République tchèque, où on rapporte le plus fort taux de contaminations et de décès pour 100 000 habitants du continent, le gouvernement a demandé à l’armée de construire un hôpital de campagne de 500 lits à l’extérieur de Prague.

L’Italie, déjà durement touchée au printemps, a signalé vendredi 10 010 nouveaux cas, son record quotidien absolu. Le gouvernement italien a décidé dimanche de mobiliser 39 milliards d’euros supplémentaires pour soutenir son économie.

Nous ne pouvons pas perdre de temps

Le premier ministre, Giuseppe Conte, a annoncé dimanche soir une nouvelle série de mesures pour endiguer la recrudescence de la maladie, notamment des restrictions concernant les bars-restaurants et l’extension du télétravail.

« Nous ne pouvons pas perdre de temps. Nous devons mettre en œuvre des mesures pour éviter un nouveau confinement généralisé qui pourrait mettre gravement en péril l’économie », a justifié M. Conte.

Ainsi, les restaurants devront fermer leurs portes au plus tard à minuit et accueillir au maximum six personnes par table, les bars devront fermer à 18 h s’ils ne sont pas en mesure de proposer un service aux tables.

100 jours de confinement

En Israël, après un mois de restrictions, crèches, écoles maternelles, parcs nationaux, plages et entreprises n’accueillant pas de public ont rouvert, et les Israéliens peuvent désormais se déplacer à plus d’un kilomètre de leur domicile. Les rassemblements restent toutefois limités.

En Australie, les cinq millions d’habitants de Melbourne, deuxième ville du pays confinée depuis plus de 100 jours, peuvent depuis dimanche sortir plus de deux heures par jour de leur domicile et s’en éloigner de 25 km au maximum, pour faire du sport, acheter des produits de première nécessité et exercer les professions jugées essentielles.

Daniel Andrews, premier ministre de l’État de Victoria où se trouve Melbourne, a cependant rejeté une levée des autres restrictions, évoquant un nouvel assouplissement le 1er novembre si l’épidémie reste sous contrôle.

Ces quelques améliorations locales ne renversent pas la tendance mondiale : les indicateurs sont au rouge. Au moins 1 111 152 décès et plus de 39,7 millions de contaminations ont été recensés depuis le début de la pandémie, selon un comptage de l’AFP.

Les États-Unis sont le pays le plus endeuillé (au moins 219 289 morts), suivis par le Brésil (153 675 morts) et l’Inde (114 031 morts).

Pour lutter contre la pandémie, le lavage fréquent des mains est essentiel, confirme une étude japonaise, selon laquelle le coronavirus survit neuf heures sur la peau, cinq fois plus longtemps que la grippe.

À voir en vidéo