La Suisse enregistre plus de 400 cas de COVID-19 en 24 heures, un pic inédit depuis avril

La Suisse n’a pas été aussi touchée par la COVID-19 que d’autres pays européens, et n’a pas imposé de confinement strict.
Photo: Fabrice Coffrini Agence France-Presse La Suisse n’a pas été aussi touchée par la COVID-19 que d’autres pays européens, et n’a pas imposé de confinement strict.

La Suisse a enregistré vendredi plus de 400 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures pour la première fois depuis mi-avril, des contaminations qui concernent désormais en grande majorité les moins de 40 ans.

Les 405 nouveaux cas ont porté le total à 43 552 malades depuis le début de l’épidémie dans ce pays de 8,5 millions d’habitants.

La situation demeure cependant stable et les hospitalisations et le taux de décès restent bas, a assuré le responsable de l’unité de maladies infectieuses du ministère de la Santé suisse, Stefan Kuster.

Suivez l'évolution de la COVID-19 au Québec

Consultez notre tableau de bord interactif.

Le taux de reproduction du virus, qui mesure le nombre moyen de personnes contaminées par un malade, est inférieur à un, selon lui.

Alors que les moins de 40 ans représentent 39 % des personnes infectées depuis le début de la pandémie en Suisse, elles comptent désormais pour les trois quarts des nouveaux cas, a déclaré M. Kuster, cité par l’agence de presse nationale ATS.

Malgré sa frontière avec le nord de l’Italie, épicentre du virus en Europe au début de sa propagation, la Suisse n’a pas été aussi touchée par la COVID-19 que d’autres pays européens, et n’a pas imposé de confinement strict.

Alors que les jeunes élèves retournent à l’école, deux classes de primaire près de Genève ont été fermées mercredi, et 39 enfants placés en quarantaine après le test positif au coronavirus d’un enseignant remplaçant.

À voir en vidéo