Le port du masque à l'extérieur va devenir obligatoire dans tout Paris

L'obligation du port du masque dans les lieux publics extérieurs était jusqu'à présent limitée à certains quartiers de la capitale.
Photo: Alain Jocard Agence France-Presse L'obligation du port du masque dans les lieux publics extérieurs était jusqu'à présent limitée à certains quartiers de la capitale.

Le premier ministre français, Jean Castex, a annoncé jeudi que le port du masque allait devenir obligatoire dans les lieux publics extérieurs dans l’ensemble de la capitale, Paris, et pourrait gagner d’autres grandes villes du pays.

« Le préfet, après concertation avec la maire [Anne Hidalgo], va étendre le port du masque dans l’ensemble de la capitale », une obligation limitée jusque-là à quelques quartiers, a dit le premier ministre, tout en précisant que la mesure était toujours « en cours d’étude ».

« La question évidemment se pose pour la petite couronne [banlieue proche], compte tenu des circulations entre ces territoires », a-t-il ajouté au cours d’une conférence de presse consacrée à l’épidémie de COVID-19, qui « regagne du terrain » sur le territoire français.

À Marseille (sud-est), autre grande ville située dans un département classé « rouge » (où la circulation du coronavirus est plus active), le préfet de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur a annoncé mardi l’obligation du port du masque dans toute la ville et la fermeture des bars et restaurants à 23 h 00 dans l’ensemble du département des Bouches-du-Rhône.

À Paris comme à Marseille, le nombre de cas positifs dépasse le seuil des 50 pour 100 000.

Jean Castex a aussi souligné jeudi que le port du masque pourrait être généralisé dans d’autres grandes agglomérations des 21 départements désormais placés en zone « rouge ».

« Dans les 21 départements où le virus circule activement, les préfets disposent de pouvoirs renforcés […] et sont invités, après concertation avec les maires, à généraliser le port du masque dans l’espace public, au moins dans les grandes agglomérations et dans les grandes villes », a-t-il annoncé.

Paris est considérée comme une zone à risque par plusieurs pays. La capitale française vient ainsi d’être ajoutée par la Belgique à sa liste des destinations européennes qui ne sont plus autorisées, à moins de se soumettre au retour à un dépistage et une période d’isolement.

À voir en vidéo