Déraillement de train mortel dans le nord-est de l’Écosse

Toute la matinée, des volutes de fumée se sont dégagées des lieux de l’accident, survenu dans un vallon boisé.
Photo: Chris Harvey STV News/ESN/AFP Toute la matinée, des volutes de fumée se sont dégagées des lieux de l’accident, survenu dans un vallon boisé.

Un train a déraillé mercredi matin dans une zone du nord-est de l’Écosse touchée par de fortes intempéries, faisant trois morts et plusieurs blessés graves.

Les services de secours ont été appelés à 9 h 43 heure locale (5 h 43 heure de Montréal) à la suite du déraillement du train, composé de quatre voitures et parti à 6 h 38 d’Aberdeen en direction de Glasgow. L’accident est intervenu près de Stonehaven, à environ 25 kilomètres au sud d’Aberdeen.

« C’est un incident extrêmement grave », a déclaré Nicola Sturgeon sur Twitter.

Devant les députés écossais, la dirigeante indépendantiste a ensuite précisé que des « informations préliminaires » faisaient état de « blessés graves ». « C’est arrivé dans un lieu très difficile d’accès pour les services de secours », a-t-elle ajouté.

En début de soirée, les services de secours ont confirmé que le déraillement avait fauché trois vies.

Toute la matinée, des volutes de fumée se sont dégagées des lieux de l’accident, survenu dans un vallon boisé. En début d’après-midi, un photographe de l’AFP a vu de nombreux véhicules de secours et un hélicoptère stationnant dans un champ voisin.

Le premier ministre britannique Boris Johnson s’est dit « attristé d’apprendre l’incident très grave dans l’Aberdeenshire », transmettant ses « pensées » aux victimes.

Une ligne téléphonique a été mise en place pour les proches des passagers et un centre d’accueil ouvert dans une église d’Aberdeen en lien avec l’hôpital local, qui n’accueille pas de visiteurs en raison de l’épidémie provoquée par le nouveau coronavirus.

Orages et fortes pluies

Aucune piste n’a été officiellement évoquée concernant la cause de l’accident, mais des sources citées dans les médias britanniques mentionnent un possible lien avec les conditions météorologiques dans la région.

De fortes pluies et des orages sont survenus dans la nuit de mardi à mercredi en Écosse et ont provoqué des inondations, causant des retards dans le trafic ferroviaire. Un glissement de terrain s’est aussi produit à Carmont, non loin des lieux de l’incident.

« Nos équipes ont travaillé toute la nuit pour essayer de maintenir le réseau ouvert, malgré des pluies torrentielles et la foudre. Il y a cependant des perturbations sur plusieurs itinéraires », avait tweeté dans la matinée Network Rail Scotland, qui gère le réseau ferroviaire écossais.

Le député Andrew Bowie, qui se trouvait dans la ville de Stonehaven mercredi matin, a témoigné sur Twitter avoir vu des « maisons et des commerces touchés » par les intempéries. « Mais cela aurait été bien pire sans le travail rapide des habitants et des services d’urgence. Heureusement, l’eau recule rapidement. »

L’accident est intervenu à un moment où Aberdeen, d’où est parti le train, se trouve actuellement partiellement reconfinée en raison d’un pic de cas de COVID-19, identifié la semaine dernière dans cette ville côtière où est très présente l’industrie pétrolière. Les pubs et les restaurants ont été refermés et des limitations aux déplacements réimposés.

Ces restrictions, annoncées il y a une semaine, vont être maintenues, a annoncé Nicola Sturgeon mercredi. « Je sais que les habitants d’Aberdeen, qui font face à des conditions météorologiques extrêmes ainsi qu’à la COVID, seront déçus de cette décision », a déclaré Mme Sturgeon, « mais je tiens à les remercier d’avoir si bien respecté les règles que nous avons mises en place la semaine dernière ».

Le Royaume-Uni est le pays le plus endeuillé en Europe par la pandémie actuelle, avec plus de 46 000 morts.

À voir en vidéo