May refuse de démissionner

Theresa May a perdu sa majorité cette semaine, au terme d’une élection législative.
Photo: Justin Tallis Agence France-Presse Theresa May a perdu sa majorité cette semaine, au terme d’une élection législative.

Londres — La première ministre britannique, Theresa May, a défié dimanche dans une interview les appels à sa démission et a affirmé sa volonté de continuer à gouverner, malgré le revers qu’elle a subi aux élections législatives. Elle a d’ailleurs dévoilé l’intégralité de son gouvernement, dimanche.

Dans un entretien avec la chaîne de télévision britannique Sky News, la dirigeante conservatrice a nié être « en état de choc » après la perte par les Tories de la majorité absolue au Parlement.

« Ce que je ressens, c’est qu’il y a un travail à faire, et je crois que, ce que le public veut, c’est s’assurer que le gouvernement continue à accomplir ce travail », a déclaré Mme May.

Elle a esquivé des questions sur le point de savoir si elle compte effectuer l’intégralité de son mandat de première ministre, à la suite d’appels à sa démission lancés par des responsables politiques.

« J’ai dit pendant la campagne électorale que, si j’étais réélue, j’avais l’intention de faire un mandat entier. Mais ce que je fais maintenant, c’est faire le travail qui se présente immédiatement », a-t-elle répondu.

Mme May a indiqué qu’elle avait un emploi du temps chargé pour les prochains jours, avec une réunion de son cabinet lundi et une rencontre avec le président français, Emmanuel Macron, mardi à Paris.

Gouvernement similaire

La première ministre a de plus dévoilé son nouveau gouvernement, dimanche, y apportant peu de changements.

Damian Green, ancien secrétaire au Travail et aux Retraites, a été promu au poste de premier secrétaire d’État, faisant office de vice-premier ministre.

Le secrétaire au Trésor, David Gauke, remplace Damian Green à ses anciennes fonctions, tandis que le chef de la Chambre des communes, David Lidington, devient secrétaire à la Justice.

Il remplace à ce poste Liz Truss, critiquée dans ses fonctions et qui a elle-même été nommée par Theresa May au Trésor.

Une nomination surprise : Michael Gove à l’Environnement et l’Agriculture, alors qu’il avait été limogé de son poste de secrétaire à la Justice par Mme May il y a moins d’un an. « Sincèrement, je ne m’attendais pas à ce poste », a-t-il dit sur la chaîne Sky News.

Ce remaniement de faible ampleur est considéré comme le reflet de la position affaiblie de Theresa May après les élections législatives qu’elle avait convoquées alors qu’elle caracolait dans les sondages, et où elle a finalement perdu la majorité absolue dont elle disposait.

Downing Street avait indiqué vendredi qu’il n’y aurait pas de remaniement parmi les principales personnalités du gouvernement.