France: le ton monte entre Fillon et Hollande

Photo: Bob Edme Associated Press François Fillon

Paris — « Cabinet noir », assassinat politique… À un mois du premier tour le 23 avril, la campagne présidentielle en France s’envenime avec les accusations brandies par François Fillon contre le pouvoir socialiste, jugé responsable de ses déboires judiciaires. Jusqu’à présent discret dans la campagne, le président François Hollande est sorti vendredi de sa réserve pour dénoncer le manque de « responsabilité » du candidat de la droite. Le ton est monté jeudi lorsque M. Fillon, désormais donné battu le 23 avril par le centriste Emmanuel Macron et la candidate de l’extrême droite Marine Le Pen, a dénoncé l’existence d’un « cabinet noir » dirigé par le chef de l’État, qui orchestrerait des fuites dans la presse. « Je ne veux pas rentrer dans le débat électoral, je ne suis pas candidat, mais il y a une dignité, une responsabilité à respecter. Je pense que M. Fillon est au-delà maintenant, ou en deçà », a réagi le président.