Les secours mettent fin aux recherches de survivants dans l’immeuble effondré en Floride

Une affiche montrant des photos de personnes disparues lors de l'effondrement est accrochée au mémorial des victimes de l'effondrement de l'immeuble en Floride.
Photo: Joe Raedle Getty Images via Agence France-Presse Une affiche montrant des photos de personnes disparues lors de l'effondrement est accrochée au mémorial des victimes de l'effondrement de l'immeuble en Floride.

Les secours ont décidé de mettre fin aux recherches de survivants dans l’immeuble qui s’est effondré le 24 juin en Floride, provoquant la mort de 54 personnes selon un dernier bilan.

« C’est avec une profonde et vive tristesse que je vous annonce cet après-midi que nous avons pris la décision extrêmement difficile de passer de la phase de secours et de recherches à celle de collecte (des cadavres) », a déclaré Daniella Levine Cava, la maire du comté de Miami-Dade, en précisant que 86 personnes étaient toujours manquantes.

Parmi ces personnes, on dénombre des dizaines de Latino-Américains originaires d’Argentine, de Colombie, du Paraguay, du Chili et d’Uruguay.

Les enquêteurs vont continuer à vérifier si ces personnes disparues se trouvaient ou non à l’intérieur de l’immeuble lorsqu’il s’est effondré.

« À ce stade, nous avons vraiment épuisé toutes les options qui étaient disponibles aux équipes de secours », a ajouté Mme Levine Cava, précisant que huit autres corps avaient été retrouvés avant que les recherches d’éventuels survivants ne soient interrompues.

Les recherches 24 heures sur 24, depuis deux semaines, dans le monceau de gravats de ce qui fut un immeuble de 12 étages sur le front de mer de la ville de Surfside, n’ont permis de retrouver aucun survivant, à part un adolescent le jour même de l’effondrement.

124 tonnes

Pas moins de 124 tonnes de débris ont été retirées au cours de ces fouilles intenses, avaient indiqué mardi des responsables.

Des sauveteurs mexicains et israéliens ont participé aux côtés de secouristes américains à ces opérations de secours dans les décombres de l’édifice. La majeure partie de ce dernier, baptisé Champlain Towers South, s’est écroulée de façon encore largement inexpliquée, même si la structure du bâtiment semblait par endroits dégradée.

Un rapport notait dès 2018 des « dommages structurels majeurs » ainsi que des « fissures » dans le sous-sol du bâtiment, selon des documents publiés par la ville de Surfside, où les 6000 habitants sont encore sous le choc.

Le reste du bâtiment, à l’instabilité jugée dangereuse, a fait l’objet d’une démolition contrôlée dimanche soir, ce qui a permis aux équipes de progresser dans des zones de fouilles jusque-là inaccessibles.

Le maire de Surfside, Charles Burkett, a indiqué que des études étaient toujours en cours pour vérifier la structure d’un immeuble similaire, le Champlain Towers North, qui pourraient expliquer l’effondrement.

Le bâtiment est sous haute surveillance, car il a été construit à la même période, avec les mêmes matériaux et par les mêmes architectes.

« Ces informations devront être analysées et cela prendra plusieurs semaines, après quoi nous aurons une meilleure idée des anomalies qui pourraient exister », a-t-il dit.

Le site a été balayé mardi par les vents et la pluie charriés par la tempête tropicale Elsa, qui a touché terre mercredi sur la côte ouest de la Floride.

Le 1er juillet, le président Joe Biden et son épouse s’étaient rendus en Floride pour réconforter les familles qui ont improvisé un mur du souvenir sur un grillage métallique, couvert de photos de victimes et de disparus, orné de fleurs et bougies.

Une victime canadienne identifiée

La première victime canadienne identifiée dans l’effondrement partiel d’un immeuble en copropriété dans le sud de la Floride est une ancienne résidente de Montréal. Ingrid (Itty) Ainsworth, âgée de 66 ans, est décédée dans l’effondrement survenu le 24 juin avec son mari Tzvi Ainsworth, 68 ans. Mme Ainsworth, née Fellig, était originaire de Montréal et a rencontré Tzvi, qui était originaire de l’Australie. Le couple avait brièvement vécu au Canada après leur mariage, avant de partir pour l’Australie. L’Associated Press a rapporté que le couple avait vécu en Australie pendant près de deux décennies avant de retourner dans le sud de la Floride pour résider près de leurs enfants. Ces dernières années, la famille de Mme Ainsworth a déménagé en grande partie en Floride, mais elle avait encore de la famille élargie à Montréal.



À voir en vidéo