Manifestation armée dans la capitale de la Virginie

Alors que la tension monte aux États-Unis à l’approche de l’intronisation du président désigné, Joe Biden, des dizaines de protestataires, portant des armes bien visibles sur eux, se sont rassemblés lundi devant le Capitole de Virginie, à Richmond. La manifestation, qui était encadrée par une forte présence policière, s’est déroulée dans le calme.

Des groupes pro-armes se réunissent ainsi chaque année dans l’ancienne capitale confédérée à l’occasion du Lobby Day, souligné lundi. Mais le rassemblement a pris une couleur particulière cette année étant donné les vives tensions qui secouent le pays.

L’an dernier, l’événement, organisé par le groupe pro-armes Virginia Citizens Defense League, avait rassemblé plus de 20 000 personnes, mais en raison de la COVID-19, la manifestation de lundi s’est essentiellement limitée à un cortège de voitures.

Pendant une bonne partie de la journée, quatre caravanes formées de centaines de véhicules ont défilé dans la capitale, créant une congestion impressionnante dans les rues de la ville. De nombreux autocollants sur lesquels étaient inscrits « Les armes sauvent des vies » (« Guns save lives ») étaient apposés sur les véhicules, pendant que des drapeaux célébrant le 2e amendement de la Constitution américaine — qui garantit aux Américains le droit de détenir une arme — ou encore sur lesquels étaient écrits « Rejoignez-nous ou mourez » (« Join or die ») flottaient à l’arrière des pick-ups.

À la suite des événements violents s’étant déroulés le 6 janvier à Washington, la sécurité du Capitole de Richmond avait été renforcée. Lundi, des barrières entouraient l’édifice, les fenêtres du parlement étaient placardées, plusieurs rues avoisinantes étaient fermées à la circulation et une importante présence policière pouvait être observée.

En entrevue télévisée, le maire de Richmond, Levar Stoney, avait répété en début de journée que tous les citoyens avaient le droit de manifester, mais qu’aucune violence ne serait tolérée.

Bien que le port d’armes soit interdit sur la voie publique en Virginie, les policiers ne sont pas intervenus lundi auprès des protestataires qui exhibaient leurs armes.

La police de Richmond avait demandé aux résidents de la capitale de ne pas se rendre au centre-ville ni lundi ni les jours suivants, les autorités policières craignant de nouveaux débordements visant à perturber l’arrivée au pouvoir de Joe Biden.

Ce reportage a été financé grâce au soutien du Fonds de journalisme international Transat – Le Devoir.

À voir en vidéo