Les pompiers peinent à contenir un incendie à l’est de Los Angeles

À 8 h 30, plus de 1200 soldats du feu, assistés d’hélicoptères, de camions et de bombardiers étaient déployés dans la zone, mais le feu n’était contenu qu’à 12%.
Photo: Josh Edelson Agence France-Presse À 8 h 30, plus de 1200 soldats du feu, assistés d’hélicoptères, de camions et de bombardiers étaient déployés dans la zone, mais le feu n’était contenu qu’à 12%.

Plus d’un millier de pompiers californiens combattaient dimanche un incendie menaçant de nombreux habitants près de la ville de San Bernardino, à une centaine de kilomètres à l’est de Los Angeles.

L’« Apple Fire », qui s’est déclaré vendredi en fin d’après-midi, a déjà ravagé plus de 6000 hectares dans la Cherry Valley, au sud de la Californie.

La fumée se dégageant de la végétation calcinée était visible à des kilomètres à travers la région, poussant le département de gestion de la qualité de l’air de la côte sud à émettre une alerte samedi soir.

Au moins 2600 foyers et près de 7800 personnes ont dû être évacués et les pompiers n’étaient pas en mesure d’annoncer quand les habitants pourraient revenir chez eux.

À 8 h 30 (11 h 30 au Québec), plus de 1200 soldats du feu, assistés d’hélicoptères, de camions et de bombardiers étaient déployés dans la zone, mais le feu n’était contenu qu’à 12 %.

Aucune victime n’a été signalée pour le moment, les dégâts se limitant à deux immeubles et une maison.

Les bords nord et sud de l’incendie se situent dans des flancs de collines raides et accidentés, peu accessibles aux camions de pompiers, ont expliqué les autorités.

La végétation dense a par ailleurs nourri le feu qui a continué à brûler avec beaucoup d’intensité près d’habitations, a détaillé vendredi Fernando Herrera, capitaine des pompiers du comté de Riverside.

L’activité de l’incendie devrait rester élevée dimanche, en raison des températures élevées et de la sécheresse.

Une enquête est en cours pour déterminer l’origine du feu, qui pourrait être criminelle.

À voir en vidéo