Princeton retire le nom de Woodrow Wilson d’une de ses écoles

L’école de politique publique sera désormais connue sous le nom de la « Princeton School of Public and International Affairs »
Photo: Mel Evans Archives Associated Press L’école de politique publique sera désormais connue sous le nom de la « Princeton School of Public and International Affairs »

L’Université de Princeton a annoncé samedi son intention de retirer le nom de l’ancien président Woodrow Wilson de son école de politique publique en raison de ses opinions ségrégationnistes.

Il y a quatre ans, la prestigieuse institution avait pourtant décidé de conserver le nom.

Dans une lettre ouverte à la communauté universitaire, le président de Princeton, Christophe Eisgruber, a indiqué que le conseil d’administration avait conclu que « les opinions et politiques racistes de M. Wilson faisaient de lui un nom inapproprié » pour son école supérieure d’affaires publiques et internationales et pour les résidences étudiantes.

M. Eisgruber a relaté que les administrateurs avaient décidé en avril 2016 d’apporter certains changements pour rendre l’université « plus inclusive et plus honnête au sujet de son histoire », mais avaient décidé de conserver le nom de Wilson. Les morts récentes d’un certain nombre de Noirs par des représentants des forces de l’ordre ont incité l’université à réviser sa politique.

Woodrow Wilson a été gouverneur du New Jersey de 1911 à 1913, puis président des États-Unis de 1913 à 1921. Il a soutenu la ségrégation et l’a même imposée à plusieurs agences fédérales. Il a également exclu les étudiants noirs de Princeton quand il la dirigeait. Il a approuvé le Ku Klux Klan.

Plus tôt ce mois-ci, l’Université de Monmouth, dans le New Jersey, avait retiré le nom de Wilson de l’un de ses bâtiments les plus importants, citant les efforts visant à accroître la diversité et l’inclusion. Le directeur du district scolaire de Camden a également annoncé son intention de renommer l’école secondaire Woodrow Wilson High School.

« Le racisme de M. Wilson était significatif et conséquent même selon les normes de son temps », a déploré M. Eisgruber, ajoutant que les politiques ségrégationnistes de l’ancien président « en font un nom particulièrement inapproprié pour une école de politique publique ».

Les administrateurs ont déclaré qu’ils avaient pris « cette mesure extraordinaire » parce que le nom de Wilson n’était pas approprié « pour une école dont les universitaires, les étudiants et les anciens élèves doivent être fermement déterminés à combattre le fléau du racisme sous toutes ses formes. »

L’école sera désormais connue sous le nom de la « Princeton School of Public and International Affairs », a-t-il déclaré.

M. Eisgruber reconnaît que la décision « peut sembler dure pour certains », étant donné que l’ancien président a reçu le mérite d’avoir « refait Princeton, transformant un collège endormi en une grande université de recherche ».

Si Princeton a honoré la mémoire de Woodrow Wilson malgré ses opinions racistes ou parce qu’elle l’ignorait, cela fait partie du problème, a souligné M. Eisgruber. « Princeton fait partie d’une Amérique qui a trop souvent ignoré ou excusé le racisme, permettant la persistance d’un système discriminatoire à l’égard des Noirs. »