Minneapolis veut démanteler son service de police

Le Capitole de l'État du Minnesota, à Saint-Paul
Photo: Valérian Mazataud Le Devoir Le Capitole de l'État du Minnesota, à Saint-Paul

La majorité des membres du conseil municipal de Minneapolis ont déclaré dimanche qu’ils soutenaient la dissolution du service de police de la ville, une position agressive qui arrive au moment où l’État a lancé une enquête après la mort de George Floyd.

Neuf des 12 membres du conseil sont apparus avec des militants lors d’un rassemblement dans un parc de la ville dimanche après-midi et ont promis de mettre fin au service de police comme on le connaît actuellement. Le conseiller Jeremiah Ellison a promis que le conseil « démantelerait » le département.

« Il est clair que notre système de police ne protège pas nos communautés », a déclaré Lisa Bender, présidente du conseil. « Nos efforts pour une réforme progressive ont échoué, point final. »

Lisa Bender a poursuivi en disant qu’elle et les huit autres membres du conseil qui ont rejoint le rassemblement se sont engagés à mettre fin aux relations entre la ville et les forces de police et à « mettre fin aux services de police tels que nous les connaissons et recréer des systèmes qui nous assurent réellement la sécurité ».

Cette déclaration commune survient après la vague d’indignation soulevée par les images de l’arrestation de George Floyd, cet Afro-Américain mort avec le genou d’un policier pressé contre son cou pendant près de neuf minutes, la semaine dernière, à Minneapolis.

Des militants communautaires critiquent le service de police de Minneapolis depuis des années pour ce qu’ils disent être une culture raciste et brutale qui résiste au changement. L’État du Minnesota a lancé une enquête sur le service de police la semaine dernière.

La dissolution d’un service de police en entier s’est déjà produite. En 2012, alors que la criminalité sévissait à Camden, dans le New Jersey, la ville a dissous son service de police et l’a remplacé par une nouvelle force qui couvrait le comté de Camden. Compton, en Californie, a fait la même chose en 2000, déplaçant ses services de police dans le comté de Los Angeles.

À voir en vidéo