Trump ratifie la loi sur l’indemnisation des victimes du 11-Septembre

Le président américain, Donald Trump, entouré des premiers intervenants du 11-Septembre et des membres de leur famille, a signé lundi l'acte garantissant le fonds d'indemnisation des victimes des attentats, lors d'une cérémonie tenue au Rose Garden de la Maison-Blanche.
Photo: Saul Loeb Agence France-Presse Le président américain, Donald Trump, entouré des premiers intervenants du 11-Septembre et des membres de leur famille, a signé lundi l'acte garantissant le fonds d'indemnisation des victimes des attentats, lors d'une cérémonie tenue au Rose Garden de la Maison-Blanche.

Donald Trump a ratifié lundi une loi garantissant une aide médicale à vie aux pompiers, policiers et autres secouristes tombés malades après avoir participé aux opérations de recherche et de déblaiement à New York après le 11 septembre 2001, en assurant que lui-même avait passé du temps sur « Ground Zero ».

« Notre nation a envers chacun de vous une dette énorme qu’aucun mot, aucun acte ne pourra jamais payer », a dit le président américain dans les jardins de la Maison-Blanche, devant une soixantaine de secouristes présents le jour des attentats.

La ratification de cette mesure par M. Trump met fin à un chapitre douloureux pour les rescapés du 11-Septembre et les proches de victimes, contraints de venir régulièrement réclamer au Congrès le renouvellement du fonds d’indemnisation des victimes.

Ce fonds allait se retrouver à court d’argent sur fond de querelles politiques. La nouvelle loi étend désormais le mandat du « Victim Compensation Fund » jusqu’en 2092.

Les attentats du 11-Septembre ont fait directement près de 3000 morts — pour la plupart à Manhattan dans l’effondrement des tours jumelles du World Trade Center — et plus de 6000 blessés.

Mais des milliers d’autres personnes ont ensuite souffert de maladies, notamment de cancers parfois liés aux fumées toxiques qui ont recouvert le quartier de Wall Street plusieurs semaines après les attentats.

« Les premiers intervenants venus de tout le pays ont accouru vers New York et ont travaillé pendant des journées interminables et des nuits blanches. Ils se sont battus pour secourir chaque personne piégée dans les décombres, puis ont fait des recherches pendant des mois pour retrouver les restes des personnes décédées », a dit M. Trump.

Le milliardaire républicain, natif de New York, a par ailleurs assuré que lui aussi était présent lors de l’après-attentat à Manhattan.

« J’étais là-bas aussi. Mais je ne me considère pas comme un premier intervenant, mais j’étais là-bas. J’ai passé beaucoup de temps là-bas avec vous », a-t-il dit aux secouristes à la Maison-Blanche.

Il n’est pas clair combien de temps M. Trump a passé à « Ground Zero », la zone ayant été rapidement bouclée par la police. Le président a par le passé affirmé, sans preuves, avoir envoyé plus de 200 employés sur place pour qu’ils participent au nettoyage.