Giuliani rejette un entretien entre Trump et Mueller

L’avocat du président Donald Trump, Rudy Giuliani
Photo: Charles Krupa Associated Press L’avocat du président Donald Trump, Rudy Giuliani

L’avocat du président Donald Trump, Rudy Giuliani, exclut catégoriquement la possibilité d’un entretien présidentiel avec le procureur spécial Robert Mueller.

Rudy Giuliani a déclaré à l’émission de télévision Fox News Sunday qu’il faudrait « lui passer sur le corps » avant que le procureur spécial puisse interroger son client.

L’équipe de Robert Mueller enquête sur de possibles liens entre la campagne présidentielle de M. Trump et la Russie. Le procureur spécial a réclamé plusieurs fois de pouvoir interroger le président.

Le mois dernier, la Maison-Blanche a envoyé des réponses écrites aux questions de M. Mueller concernant une possible collusion. La Maison-Blanche a refusé de répondre à toute question portant sur une possible entrave à la justice.

Au printemps dernier, Rudy Giuliani avait expliqué que son client pourrait être entendu s’il avait la preuve que l’entretien n’était pas « un piège au parjure ». Depuis, plusieurs proches du président ont été condamnés par la justice, dont son ex-avocat, Michael Cohen.

Ce dernier a été condamné pour avoir, notamment, organisé le paiement versé à deux anciennes maîtresses supposées de Donald Trump en 2016, afin d’acheter leur silence et de ne pas nuire à la campagne présidentielle du républicain.

Michael Cohen a expliqué que le milliardaire républicain lui avait « ordonné d’effectuer ces versements », qui constituent une violation des lois sur le financement des campagnes électorales. M. Trump a toujours nié toute relation avec ces deux femmes.

« Je peux vous présenter vingt témoins » qui soutiendront qu’il était simplement « inquiet des conséquences sur ses enfants et son mariage », a expliqué Rudy Giuliani dans une autre entrevue, dimanche sur ABC. Il a en outre qualifié Michael Cohen de « menteur pathologique ».

Le président américain, qui ne cesse de fulminer contre son ancien homme de confiance, l’a pour sa part qualifié de « balance » dans un tweet dimanche matin, en raison de sa coopération avec le procureur spécial.


Avec l'Agence France-Presse

Le cabinet Trump accuse (encore) un départ

Le secrétaire américain de l’Intérieur, Ryan Zinke, qui fait l’objet d’enquêtes fédérales pour ses déplacements, ses activités politiques et de potentiels conflits d’intérêts, quittera son poste à la fin de l’année, a révélé le président Donald Trump samedi sur Twitter. La Maison-Blanche doit dévoiler le nom du remplaçant ou de la remplaçante de M. Zinke cette semaine, une nomination qui devra ensuite être confirmée par le Sénat.

Ryan Zinke abandonnera ses fonctions quelques semaines avant que les démocrates ne prennent le contrôle de la Chambre des représentants du Congrès américain, un changement de pouvoir qui risque d’entraîner une intensification des enquêtes sur la conduite de l’ancien représentant du Montana.

Le départ de M. Zinke survient alors que Donald Trump procède à un remaniement de son cabinet en prévision de sa troisième année à la Maison-Blanche. Vendredi, le président avait nommé le directeur du budget, Mick Mulvaney, chef de cabinet par intérim.
Associated Press