Échange de tirs dans un collège américain, le tireur se suicide

Un jeune homme armé a mis fin à ses jours jeudi dans un collège de l’Indiana, dans le nord des États-Unis, après un échange de tirs avec la police intervenue pour le neutraliser, selon les médias locaux.

L’incident n’a fait aucun blessé dans l’établissement qui a été évacué, ont précisé les autorités locales.

La police n’a pas indiqué si le tireur, un adolescent, était un collégien ou un ancien élève de cet établissement de la ville de Richmond.

Selon le quotidien local Indianapolis Star, le collège a été placé en confinement peu après 8 h locales, après une alerte de la police concernant la présence d’un suspect armé à proximité de l’établissement.

Après un premier échange de coups de feu avec la police à l’extérieur du bâtiment, le tireur est entré dans les locaux où de nouveaux tirs ont éclaté. La police n’a pas précisé s’il avait été blessé avant de mettre fin à ses jours.

Les mesures de confinement ont sûrement permis de sauver des vies puisque le tireur n’a pas pu pénétrer dans les salles de classe, a estimé le chef de la police de Richmond, Jim Branum, cité par le quotidien.

Les fusillades en milieu scolaire sont fréquentes aux États-Unis. Le 14 février, un jeune homme de 19 ans a tué 17 personnes dans son ancien lycée de Parkland, en Floride. Un élève de 17 ans, muni des armes de son père, a lui tué, le 18 mai, 10 personnes dans son lycée à Santa Fe, au Texas.

Les Américains sont très attachés au deuxième amendement de leur Constitution, qui autorise le port d’armes, et un tiers des foyers possède une arme à leur domicile. Mais la tragédie de Parkland a entraîné une mobilisation nationale demandant des mesures restrictives à l’achat d’une arme, notamment une vérification poussée des antécédents des acheteurs.